Liste d'organisations néonazies

page de liste de Wikipédia

Cet article fournit une liste d'organisations néo-nazie, non exhaustive, classé par pays et continents.

InternationalModifier

AfriqueModifier

AmériqueModifier

Amérique du NordModifier

  CanadaModifier

  États-UnisModifier

Parti politiqueModifier

Amérique latineModifier

AsieModifier

EuropeModifier

  AllemagneModifier

Parti politiqueModifier

  AutricheModifier

  BelgiqueModifier

  Bosnie-HerzégovineModifier

  CroatieModifier

  DanemarkModifier

  EspagneModifier

  FranceModifier

  GrèceModifier

  HongrieModifier

  ItalieModifier

  LituanieModifier

  NorvègeModifier

  Pays-BasModifier

  • Union du peuple néerlandais, en raison de ses nombreux appels à la réhabilitation des criminels de guerre condamnés à la suite de la Seconde Guerre mondiale et le port de costumes SS lors de manifestations, il est considéré parmi les plus extrêmes partis politiques de l’extrême droite néerlandaise.

  Royaume-UniModifier

  RussieModifier

  SerbieModifier

  • Alignement national, une organisation néonazie fondée en 2004 et qui a organisé des manifestations antisémites en 2005. Dix-huit de ses membres éminents ont été arrêtés et ont été condamnés à de longues peines de prison[15], l'organisation a été interdite sur le territoire serbe en 2012[16].
  • Action serbe

  SlovaquieModifier

  SuèdeModifier

  SuisseModifier

  TurquieModifier

  • Développement vigoureux dans l'activité nationale. Un groupe néonazi a existé à Izmir en 1969, lorsqu'un groupe d'anciens membres de CKMP (parti précurseur du MHP) a fondé l'association « Nasyonal Aktivitede Zinde İnkişaf » (NAZİ). Le club a maintenu deux unités de combat. Les membres portaient des uniformes SA et utilisaient le salut Hitler. L'un des dirigeants (Gündüz Kapancıoğlu) a été réintégré au MHP en 1975[20].
  • Nasyonal Aktivitede Zinde İnkişaf
  • Nasyonal Sosyalist Odak

  UkraineModifier

OcéanieModifier

  AustralieModifier

  Nouvelle-ZélandeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Kirk Makin, « Racists, crusader stuck in a hate-hate relationship », The Globe and Mail,‎ , A.3 (ISSN 0319-0714) :

    « Mr. Warman traces his activism to a human-rights tribunal he happened to attend in 1991 that targeted the neo-Nazi Heritage Front. »

  2. Joseph Brean, « Scrutinizing the human rights machine », National Post, (consulté le )
  3. « Le capitaine d’un centre de détention pour migrants lié à des néonazis », sur www.20minutes.fr,
  4. « États-Unis. Exécution d’un ancien chef de gang d’extrême droite », sur Ouest-France.fr,
  5. « Neonazismo a la Mexicana (in Spanish) »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le )
  6. « Brazil Sets up anti-neo-Nazi commission: », Thephora.net, (consulté le )
  7. « Brazil neo-Nazi threat: »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  8. « Growth of the neo-Nazi movement in Brazil—21 Jun 2008: »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le )
  9. United Nations High Commissioner for Refugees, « Refworld Refugee Decision Support—Neo-Nazi activity in Uruguay: », Unhcr.org (consulté le )
  10. « L'Allemagne interdit le groupuscule néo-nazi «Combat 18» », sur Le Figaro.fr,
  11. (es) « Alianza Nacional celebra aquí su congreso porque está creando secciones en La Rioja », sur Rioja2, (consulté le )
  12. « COMBAT 18 Purpose », sur Combat18 France Official, (consulté le )
  13. f, « F . D . F », sur F . D . F (consulté le )
  14. « Blood & Honour International - World Wide Blood & Honour Movment », Bloodandhonour.com, (consulté le )
  15. « "Nacionalni stroj" pred sudom », sur BBC Serbian, (consulté le )
  16. (hr) « Tempirane bombe mržnje », Novosti, no 633,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. (en) Henry Foy, « Neo-Nazi party makes an electoral breakthrough in Slovakia », sur Financial Times,
  18. (en) « Rise of proudly-neo-Nazi party unnerves a European nation », sur CBS News,
  19. (en) 5 takeaways from Slovakia’s election. POLITICO. Author - Benjamin Cunningham. Published 3 June 2016. Last updated 3 July 2016. Retrieved 31 March 2017.
  20. Jürgen Roth et Kamil Taylan: Die Türkei – Republik unter Wölfen. Bornheim-Merten, p. 119.
  21. Tadeusz A. Olszański, « Svoboda Party – The New Phenomenon on the Ukrainian Right-Wing Scene », OSW Commentary, Centre for Eastern Studies, no 56,‎ , p. 2 (lire en ligne, consulté le )
  22. PYL Official website (Defunct)

Source de la traductionModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier