Ouvrir le menu principal

Lisois d'Amboise
Titre Seigneur d'Amboise
Grade militaire Sénéchal d'Anjou
Biographie
Dynastie Première Maison d'Amboise
Naissance vers 990
Bazougers
Décès vers 1065
Père Hugues de Lavardin
Mère Odeline
Conjoint Hersende de Buzançais
Enfants Euphémie, Elisabeth, Isabelle, Sulpice, Lisois

Image illustrative de l’article Lisois d'Amboise

Lisois d'Amboise, né vers 990 à Bazougers, et mort vers 1065, est le premier sénéchal d'Anjou nommé par Foulque Nerra.

Sommaire

OriginesModifier

Fils de Hugues de Lavardin, (Filleul de Hugues Capet, roi de France), seigneur de Bazougers, et de sa seconde femme Odeline, fille de Raoul de Sainte-Suzanne, vicomte du Mans. Il hérita, de la seigneurie de Bazougers et de Sainte-Christine, et sa sœur, Aveline, de la seigneurie de Lavardin.

FonctionsModifier

Chef de guerre du puissant comte d'Anjou, Foulques Nerra.

Au cours de son pèlerinage en Terre sainte, le comte d'Anjou, Foulques Nerra, avait apprécié le courage, l'intelligence, et la valeur guerrière de Lisois. À son retour, il décida de lui confier sa forteresse d'Amboise à la place de Sulpice de Buzançais vieillissant. Il lui confia, également, sa forteresse de Loches. Avec l'aide de ses frères, Auger et Aubri, (tous deux de valeureux guerriers), Lisois parvint à contenir les nombreuses attaques, à l'est de l'Anjou, du puissant comte de Blois, Eudes II, (allié du roi de France). À partir de sa forteresse de Chaumont-sur-Loire, Eudes II tenta à plusieurs reprises de s'emparer de la forteresse d'Amboise, porte de l'Anjou, mais Lisois, et ses frères résistèrent. Ils attaquèrent même, à plusieurs reprises, les domaines du comte.

 
Forteresse d'Amboise.

Éléments biographiquesModifier

En 1013, Lisois signa avec le comte d'Anjou Foulques Nerra, et Geoffroy de Preuilly, une charte affranchissant les moines de l'église de Beaulieu dans l'Indre (St-Nicolas de Beaulieu ?), et les autorisant à faire battre monnaie dans la ville de Loches.

En 1014, pour récompenser son plus constant et son plus fidèle compagnon d'armes, le comte d'Anjou le fit entrer dans sa famille en lui faisant épouser Hersende de Buzançais, Dame de Verneuil, nièce de Sulpice II de Buzançais, trésorier de Saint-Martin de Tours. Il reçut en dot de riches domaines dont la forteresse de Montrichard et le donjon d'Amboise.

Le 22 août 1044, Lisois sauva Geoffroy II d'Anjou, nouveau comte d'Anjou, d'une défaite certaine au cours de la bataille de Nouy (entre Tours et Amboise) où il arriva vers la fin de la bataille avec plus de 300 cavaliers. Le comte d'Anjou pu ainsi réunir la Touraine au comté d'Anjou.

En 1046, pendant son voyage en Saxe, à Rome, et dans la Pouille, Geoffroy II d'Anjou confia la garde du comté d'Anjou à Lisois d'Amboise.

Dès son retour de voyage, en 1047, satisfait de ses services, le comte d'Anjou lui conféra la dignité de sénéchal d'Anjou, de Touraine et du Maine. Ce titre de sénéchal fut employé pour la première fois en France au niveau des régions. Il regroupait l'intendance de la maison du comte, l'administration de la guerre, les finances du comté, et la justice. Outre ces fonctions le sénéchal était aussi le porte-enseigne des troupes du comte lorsqu'elles se mettaient en campagne. Le premier titre de sénéchal fut porté par le grand-père de Geoffroy II d'Anjou, Geoffroy Ier d'Anjou qui porta le titre de sénéchal de France.

DescendanceModifier

 
Château de Chaumont-sur-Loire.

De ce mariage sont issus :

C'est à cette époque que Lisois prend le nom d'Amboise. Il est à l'origine de la maison d'Amboise [1].

Les seigneuries d'Amboise et de Chaumont-sur-Loire, resteront jusqu'aux XVe et XVIe siècles dans la maison d'Amboise.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier