Lis martagon

Plante de la famille des Liliaceae
(Redirigé depuis Lilium martagon)

Lilium martagon

Le Lis martagon (Lilium martagon), ou lys martagon, est une espèce de plante bulbeuse de la famille des Liliacées.

DénominationModifier

Noms vernaculairesModifier

Il se nomme aussi Lis de Catherine[1].

DescriptionModifier

 
Lis martagon.
 
Fleur.

Cette plante herbacée mesure de 50 cm à 1 m de hauteur[2]. Elle est munie d’un bulbe écailleux à la base. Les tiges presque nues vers le haut, présentent des verticilles de 5 à 10 feuilles[2].

La floraison a lieu en été (juin/juillet).

 
Fruit en déhiscence, prêt à libérer ses graines...

Les fleurs sont assez grandes, penchées vers le sol et aux pétales retroussés à maturité, de couleur rose violacé ponctué de pourpre par grappe de 3 à 8[2].

Répartition et habitatModifier

Le lis martagon est une espèce d'Europe méridionale et médiane, surtout présente dans les bois et les prairies des régions de montagne.

En France il se rencontre essentiellement à l'est d'une ligne allant de la Lorraine aux Pyrénées (y compris la Corse), ainsi que dans les régions Centre-Val de Loire et Nouvelle-Aquitaine, et dans quelques stations en Normandie et Hauts-de-France. Il est rare dans toutes ses stations de plaine, plus fréquent (jusqu'à devenir commun) dans les montagnes (Alpes bien sûr, mais aussi Massif central - (Aubrac en particulier) - le Jura, les Vosges et les Pyrénées et son piémont vers Miramont-de-Comminges).

En France, on trouve cette espèce sur les pentes boisées fraîches, les mégaphorbiaies, les pâturages à sols riches et profonds, de préférence sur sol calcaire, à une altitude comprise entre 0 et 2800 m[3].

Liste des espèces et variétésModifier

Selon Kew Garden World Checklist of Selected Plant Families (18 mars 2012)[4] :

  • variété Lilium martagon var. martagon
  • variété Lilium martagon var. pilosiusculum Freyn (1890)

Statut et protectionModifier

L'espèce est protégée et soumise à réglementation dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine, Corse, Centre-Val de Loire et Grand Est, et dans les départements des Alpes-Maritimes, des Alpes-de-Haute-Provence, de l'Orne, de Meurthe-et-Moselle, de la Lozère, du Lot et du Jura[5]. Il est en outre interdit de cueillette dans toutes les réserves naturelles et parcs nationaux où il se trouve - notamment dans le Parc National de la Vanoise.

En basse Provence, le lis martagon est présent (et protégé localement[réf. nécessaire]) dans les massifs de la Sainte-Baume Aurélien et de Sainte-Victoire, ainsi qu’à la montagne de la Loube et en forêt des Morières dans le Var. Il est relativement abondant en ubac de la Sainte-Baume — où il est presque aussi beau que dans les Alpes — au-dessus de 750 m dans la hêtraie et sur les terrasses herbeuses des escarpements ubacs. Il fleurit en juillet mais souffre de la sécheresse et de la canicule comme en 2003[réf. nécessaire].

Le lis martagon est présent en Suisse où il est protégé[6].

SymboliqueModifier

 
Lettre de baptême protestante illustrée de tulipes et de Lis martagon (1698).

Calendrier républicainModifier

Usage alimentaireModifier

L'ethnobotaniste François Couplan (2009), signale que parmi les quelques espèces de Lys ayant parfois servi d’aliment figure le Lys martagon. Les écailles charnues de son bulbe sont légèrement sucrées. Elles ont été mangées jusqu’à la fin des années 1800 en Savoie quand la nourriture manquait. Dans le Sud-Est de la Russie, les cosaques en récoltaient autrefois des bulbes, qui ont aussi été consommés en Bosnie (en bouillies et galettes) jusqu’à il y a peu[8].

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

  1. elle se trouve notamment dans le parc national de la Vanoise.