Ligne 6b (CFL)

ligne de chemin de fer au Luxembourg

La ligne 6b Bettembourg - Dudelange-Usines (Volmerange) est une ligne de chemin de fer de 7 km reliant Bettembourg à Volmerange-les-Mines en France.

Ligne 6b
Bettembourg — Dudelange-Usines (Volmerange)
Ligne de Bettembourg à Volmerange-les-Mines
via Dudelange-Usines
Voir la carte de la ligne.
Carte de la ligne
Voir l'illustration.
Train en approche de la gare de Dudelange-Usines.
Pays Drapeau du Luxembourg Luxembourg,
Drapeau de la France France
Villes desservies Bettembourg, Dudelange, Volmerange-les-Mines
Historique
Mise en service 1883 – 1884
Électrification 1960
Concessionnaires GL (1883 – 1946)
CFL (depuis 1946)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 6b
Longueur km
Vitesse maximale
de conception
80 km/h
Écartement standard (1,435 m)
Électrification 25 kV – 50 Hz
Pente maximale 11 
Nombre de voies Voie unique
Signalisation Signalisation lumineuse
ETCS L1
Trafic
Propriétaire État luxembourgeois
Exploitant(s) CFL
Trafic RE et RB

Exploitée par la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine en 1883, par l'Administration des chemins de fer d'Alsace et de Lorraine après 1919, par la SNCF après 1938 puis par la Deutsche Reichsbahn après 1940, elle est exploitée depuis 1946 par la société nationale des chemins de fer luxembourgeois.

La ligne est devenue transfrontalière depuis son prolongement sur le sol français en 2003.

HistoireModifier

Les 6,94 km de la ligne à voie unique de Bettembourg à Dudelange-Usines est mise en service le [1] par la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine, l'exploitant des lignes de la Société royale grand-ducale des chemins de fer Guillaume-Luxembourg de 1871 à 1918.

Le , un court tronçon de 740 mètres, à caractère industriel, est ouvert jusqu'à Reiteschkopp[1],[2], il est considéré comme une section de la ligne de chemin de fer à partir de 1888[3].

À partir de 1886 et l'ouverture de l'aciérie de Dudelange, le trafic augmente très fortement sur la ligne au point de devenir la plus rentable du pays[4].

La ligne est électrifiée le  ; le pour la desserte de Reiteschkopp[5],[1],[2].

Les aciéries ferment en 1984, ne laissant plus qu'un seul laminoir à Dudelange ; le trafic fret chute rapidement et la desserte de Reiteschkopp ferme en 1988[6].

En 2001, on prévoit le prolongement de Dudelange-Usines jusqu'à la frontière et Volmerange-les-Mines[7]. Les travaux débutés en 2003, comprennent notamment le prolongement de la voie ferrée par un tronçon de 850 mètres électrifié jusqu'à Volmerange-les-Mines, mais aussi un réaménagement de la gare de Dudelange-Usines[7]. La nouvelle voie est inaugurée le et la mise en service a lieu le [8].

Le laminoir ferme à son tour en 2005, supprimant à partir de 2006 les derniers trains de fret empruntant la ligne[6].

CaractéristiquesModifier

TracéModifier

Longue de 7 kilomètres, la ligne relie Bettembourg à Volmerange-les-Mines, en France[9]. D'orientation nord-sud, elle est électrifiée en 25 kV – 50 Hz et est à voie unique et à écartement normal (1 435 mm)[9].

Le tracé de la ligne, qui dessert le sud du Luxembourg est relativement plat, avec une pente maximale de 11 ‰[9]. Cela se traduit notamment par l'absence de tunnels[9]. La partie française de la ligne ne possède pas de numéro d'infrastructure français et n'appartient pas à SNCF Réseau, au contraire du court tronçon de la ligne d'Esch-sur-Alzette à Audun-le-Tiche (ligne 6e pour les CFL, 196.300 pour SNCF Réseau), car elle n'a jamais été raccordée au réseau ferré français tandis que la gare d'Audun-le-Tiche était le point de départ de plusieurs lignes françaises aujourd'hui fermées.

InfrastructuresModifier

SignalisationModifier

La ligne est équipée de la signalisation ferroviaire luxembourgeoise et du Système européen de contrôle des trains de niveau 1 (ETCS L1), ce dernier cohabite jusqu'au avec le Memor II+[9].

GaresModifier

Outre la gare d'origine, de Bettembourg, la ligne comporte cinq gares ou haltes voyageurs : Dudelange-Burange, Dudelange-Ville, Dudelange-Centre, Dudelange-Usines et Volmerange-les-Mines. Deux de ces gares ont également des installations de « terminal fret » et de « gare de formation » : Bettembourg et Dudelange-Usines[10].

Vitesses limitesModifier

La vitesse limite est de 80 km/h sur l'ensemble de la ligne[10].

TraficModifier

La ligne est desservie par une ligne commerciale des CFL[11] :

La desserte s'effectue dans la pratique par des trains Regional-Express et Regionalbunn.

Il n'y a pas de trains de marchandises qui empruntent la ligne.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Ligne Bettembourg - Dudelange-Usines - Volmerange », sur http://rail.lu (consulté le )
  2. a et b « Ligne Dudelange-Usines - Reiteschkopp », sur http://rail.lu (consulté le )
  3. (de) Ed Federmeyer: Die Eisenbahnen in Luxemburg – Tome 1, page 360
  4. (de) Ed Federmeyer: Die Eisenbahnen in Luxemburg – Tome 1, page 361
  5. (en) Site trainsluxemburg.atspace.com Station : Dudelange Ville lire (consulté le 19 février 2012).
  6. a et b Ed Federmeyer: Die Eisenbahnen in Luxemburg – Tome 1, page 362
  7. a et b Site gouvernement.lu Volmerange-Les-Mines : le réseau ferroviaire luxembourgeois rejoint la France, communiqué du 10 décembre 2002 lire (consulté le 27 février 2012).
  8. Site rail.lu Gare Volmerange-les-Mines lire (consulté le 18 février 2012).
  9. a b c d et e Document de référence du réseau : annexe 2A, 2021, p. 41
  10. a et b Document de référence du réseau : annexe 2A, 2021, p. 43
  11. CFL, « Carte du réseau », sur cfl.lu (consulté le ) ; cette page permet également l'accès aux fiches horaires réactualisées.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier