Ligne 6 (CFL)

ligne de chemin de fer luxembourgeoise

Ligne 6
Luxembourg – Bettembourg-frontière
⇒ Voir la carte de la ligne. ⇐
Carte de la ligne
⇒ Voir l'illustration ⇐
Tranchée de la ligne, près de Dudelange
(ancien tunnel de Zoufftgen).
Pays Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Villes desservies Luxembourg, Bettembourg
Historique
Mise en service 1859
Électrification 1956
Concessionnaires GL (1859 – 1946)
CFL (depuis 1946)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 6
Longueur 16,6 km
Vitesse de référence 140 km/h
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 2 × 25 kV – 50 Hz
Pente maximale 21 
Nombre de voies Double voie
Signalisation Signalisation lumineuse
ETCS L1
Trafic
Propriétaire État luxembourgeois
Exploitant(s) CFL
Trafic TGV/TGV inOui, TER, RE et RB
Fret
Schéma de la ligne

La ligne 6 Luxembourg – Bettembourg-frontière est une ligne de chemin de fer de 16,6 km reliant Luxembourg à Bettembourg et à la frontière avec la France.

Exploitée par la Compagnie des chemins de fer de l'Est en 1859, puis après 1872 par la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine, par l'Administration des chemins de fer d'Alsace et de Lorraine après 1919, par la SNCF après 1938 puis par la Deutsche Reichsbahn après 1940, elle est exploitée depuis 1946 par la société nationale des chemins de fer luxembourgeois.

Elle est prolongée en France par la ligne de Metz-Ville à Zoufftgen, vers Thionville et Metz. Au nord de Luxembourg, elle est prolongée par la ligne 1 vers Troisvierges et la frontière avec la Belgique.

HistoireModifier

Le , la Compagnie des chemins de fer de l'Est, exploitant des lignes de la Société royale grand-ducale des chemins de fer Guillaume-Luxembourg, ouvre à l'exploitation la section de Luxembourg à la frontière française[1].

La ligne est électrifiée en intégralité en 1956[1].

Axe majeur du réseau luxembourgeois, à la convergence des flux vers Esch-sur-Alzette / Belval ainsi que ceux du sillon mosellan, la saturation progressive de la ligne 6 pose problème. À l'horizon 2024, il est donc prévu de la doubler par une nouvelle ligne de sept kilomètres ne comportant pas d'arrêt intermédiaire, établie en parallèle entre les gares de Howald et de Bettembourg ; limitée à 160 km/h, elle suivra le tracé de l'autoroute A3 / E25[2],[3].

La ligne nouvelle, dont les travaux ont débuté en 2015, nécessite la construction ou le réaménagement de plusieurs ouvrages d'arts ou d'infrastructures, du nord au sud[2],[3] :

  • Pont-rail sur l'autoroute A3 vers la Croix de Gasperich (début des travaux en 2019) ;
  • Pont aménagé pour la faune au-dessus de l'autoroute (début des travaux fin 2018) ;
  • Reconstruction du pont du chemin repris 158 pour enjamber à la fois l'autoroute et la voie ferrée (fermeture de la route de juin à afin de mener à bien les travaux) ;
  • Déplacement de la piste cyclable PC 28 ;
  • Construction d'un pont-route pour la route communale entre Berchem et Kockelscheuer (réalisé en 2017) ;
  • Déplacement des voies de la ligne 6 existantes et construction d'un saut-de-mouton (déplacement effectué à l'été 2018).

La construction de la plateforme débutera en 2019 sur la section centrale[3]. Le raccordement de la ligne à Bettembourg aura lieu entre 2022 et 2024 et est rendu complexe à cause de la configuration des lieux et nécessitera d'exproprier des maisons[3]. Une fois la ligne achevée la ligne nouvelle verra passer l'ensemble des trains vers ou depuis la France et le trafic fret, la ligne existante continuera de voir passer les trains régionaux vers Esch-sur-Alzette notamment[3].

CaractéristiquesModifier

TracéModifier

Longue de 16,6 kilomètres, la ligne relie la capitale au sud du grand-duché et à la France[4]. D'orientation nord-sud, elle est électrifiée en 2 x 25000 V - 50 Hz et est à deux voies banalisées et à écartement normal (1 435 mm)[4].

Le tracé de la ligne, qui dessert le sud du Luxembourg est relativement plat, avec une pente maximale de 21 ‰[4]. Cela se traduit par l'absence de tunnels, en particulier depuis la démolition du tunnel de Zoufftgen[4].

InfrastructuresModifier

SignalisationModifier

La ligne est équipée de la signalisation ferroviaire luxembourgeoise et du Système européen de contrôle des trains de niveau 1 (ETCS L1), ce dernier cohabite jusqu'au avec le Memor II+[4].

GaresModifier

Outre la gare d'origine, de Luxembourg, la ligne comporte 3 gares ou haltes voyageurs : Howald, Berchem et Bettembourg. Une de ces gares a également des installations de « terminal fret » et de « gare de formation » : Bettembourg[5].

Vitesses limitesModifier

La vitesse limite varie de 60 à 140 km/h[5]. Dans le détail, elle est de 60 km/h de la gare de Luxembourg à la hauteur de la gare de Howald, puis elle est de 120 km/h à ce niveau puis de 140 km/h jusqu'à la frontière[5].

TraficModifier

La ligne est desservie par trois lignes commerciales des CFL[6] :

La desserte s'effectue dans la pratique par des trains Regional-Express et Regionalbunn, ainsi que par les TER Grand Est. Enfin, les TGV et TGV inOui desservant le Luxembourg utilisent la ligne, mais ne marque pas d'arrêt en gare en territoire luxembourgeois avant d'arriver dans la capitale grand-ducale.

Des trains de marchandises empruntent la ligne.

RéférencesModifier

  1. a et b « Ligne Luxembourg - Bettembourg - frontière française », sur http://rail.lu (consulté le 28 septembre 2018)
  2. a et b CFL, « Projet de la nouvelle ligne ferroviaire Luxembourg - Bettembourg », sur cfl.lu, page actualisée le 16 janvier 2017 (consulté le 1er juillet 2018).
  3. a b c d et e Maurice Fick, « Sur la trace de la future ligne Luxembourg-Bettembourg », sur Luxemburger Wort, (consulté le 20 octobre 2018)
  4. a b c d et e Document de référence du réseau : annexe 2A, 2020, p. 33
  5. a b et c Document de référence du réseau : annexe 2A, 2020, p. 35
  6. CFL, « Carte du réseau », sur cfl.lu (consulté le 14 décembre 2017) ; cette page permet également l'accès aux fiches horaires réactualisées.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier