Liers

section de Herstal, Belgique

Liers
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Liège
Commune Herstal
Section Liers
Zone téléphonique 04
Démographie
Gentilé Liersois(e)[1]
Géographie
Coordonnées 50° 41′ 36″ nord, 5° 33′ 56″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Liers
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Liers
Géolocalisation sur la carte : Région wallonne
Voir sur la carte administrative de Région wallonne
City locator 14.svg
Liers
Géolocalisation sur la carte : province de Liège
Voir sur la carte administrative de province de Liège
City locator 14.svg
Liers

Liers [ljɛʁs][2] (en wallon Liesse) est une section de la ville belge d'Herstal située en Région wallonne dans la province de Liège.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977. La majeure partie de Liers est située sur le territoire d'Herstal, cependant une petite partie, définie entre le chemin de fer et le village d'Anixhe, est régie par la commune de Juprelle.

HistoireModifier

 
Liers, l'église Saint Remy

GéographieModifier

Le village est situé sur l'ancienne voie romaine reliant Tongres à Herstal et à proximité immédiate des autoroutes E40 et E313, ainsi que du parc industriel des Hauts-Sarts. Sur son territoire se situe l'ancien fort de Liers, un des 12 forts de ceinture de la ville de Liège.

Exploitation du phosphateModifier

Entre 1884 et 1944, on a exploité, à Liers, une couche de phosphate de chaux de quelques dizaines de cm d'épaisseur. Cette couche se trouve à une profondeur entre 7 et 30 mètres, au-dessus des Marnes du Maastrichtien et est surmontée d'un banc d'argile à silex. Il y a eu 348 carrières souterraines de phosphate à Liers, le plus grand nombre en Belgique, avec Vottem (347). De temps en temps des effondrements de ces carrières souterraines se produisent[3].

TransportsModifier

Le village dispose d'une gare ferroviaire de la SNCB sur la ligne 34 reliant Liège à Hasselt: la gare de Liers.


Chemins et sentiersModifier

Il y a sur le territoire de cette ancienne commune un total estimé de 14 kilomètres de chemins et sentiers. Ces 29 chemins et sentiers ont tous été cartographiés: 7 km est en bon état, 2 km sont difficiles et 1 km est au statut inconnu. Le sentier n° 23 a été barré illégalement par une clôture[4].

Notes et référencesModifier

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française, (lire en ligne), p. 52.
  2. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Peeters, Louvain-la-Neuve, 1994, p. 105.
  3. Service géologique de Wallonie: Types d'exploitations et risques associés http://geologie.wallonie.be/home/thematiques-sous-sol/exploitations-souterraines/carrieres-souterraines/type-dexploitation.html
  4. Itinéraires Wallonie - Liers https://www.balnam.be/localite/liers