Course à la mort

film sorti en 2008
Course à la mort
Titre original Death Race
Réalisation Paul W. S. Anderson
Scénario Paul W. S. Anderson
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Cruise/Wagner Productions
Impact Pictures
Relativity Media
Scion Films
H2S2 Filmproduktionsgesellschaft
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre action
Durée 105 minutes
Sortie 2008

Série Death Race

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Course à la mort (Death Race) est un film américano-germano-britannique réalisé par Paul W. S. Anderson sorti en 2008. Il met en scène Jason Statham, Joan Allen et Tyrese Gibson.

Ce film est un remake du film La Course à la mort de l'an 2000, réalisé par Paul Bartel en 1975, avec David Carradine et Sylvester Stallone dans les rôles principaux. Course à la mort sera suivi de plusieurs films.

SynopsisModifier

En 2012, des prisonniers sont contraints à participer à des courses de voitures très violentes. Le premier prisonnier arrivant à cinq victoires sera gracié par l'État. L'économie américaine s'est effondrée, provoquant la hausse du chômage et du crime, à tel point que les grandes sociétés privées construisent des prisons à travers le pays juste pour le profit. Dans l'île-prison de Terminal Island est diffusée mondialement La Course de mort, via un site payant très populaire sur Internet. La Course de mort est non seulement une course à la ligne d'arrivée, mais aussi un combat sans pitié voiture contre voiture.

L'ancien champion de course automobile Jensen Ames vient de perdre son emploi dans l'aciérie où il travaillait lors de la fermeture de celle-ci. En rentrant chez lui, il découvre un homme masqué. Ce dernier tue sa femme et le blesse avant de s'enfuir. Injustement accusé du meurtre de sa femme, Jensen est incarcéré à Terminal Island. Il ne tarde pas à se faire des ennemis se battant contre un gang de néo-nazi prônant la suprématie blanche dirigé par Pachenko. Il est alors mené chez la directrice Hennessey qui lui indique que ces hommes le tueront sans son aide. Elle le soumet alors à un terrible chantage : Jensen doit devenir le nouveau conducteur de la Ford Mustang de Frankenstein. Elle réussit à le convaincre en lui affirmant qu'elle sait où sa fille a été placée. Comme les prisonniers sont libérés après cinq courses à la mort remportées, il n'en reste qu'une seule à gagner à Jensen. Il décide alors se faire passer pour le légendaire conducteur masqué, qui avait à son actif quatre victoires.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

Source VF : RS Doublage[2] Source VQ : doublage Québec[3]

ProductionModifier

Genèse du projetModifier

Au mois de mars 2002, le réalisateur Paul W. S. Anderson révèle qu'il va mettre en scène un remake de La Course à la mort de l'an 2000 (1975) intitulé Death Race 3000, produit par Paramount Pictures et basé sur un scénario de J. F. Lawton. Tom Cruise et Paula Wagner sont annoncés à la production. Paul W. Anderson a décrit le remake comme un « riff » [4] sur le premier film.

« Ce n'est pas un remake du tout. Le premier film était une course à travers l'Amérique. C'était autour d'une course mondiale. Celui-là sera orienté vers l'avenir, donc les voitures sont encore plus futuristes. Donc vous aurez des voitures avec des fusées, des mitrailleuses, les champs de force ; des voitures pouvant se fractionner et se reformer, un peu comme les Transformers, les voitures qui deviennent invisibles... »

— Paul W. S. Anderson

Deux ans plus tard, Roger Corman, le producteur, annonce un partenariat avec Tom Cruise, comme producteur et premier rôle. Mais l'acteur n'est finalement pas content du scénario et quitte le projet. Au mois de juin 2006, le producteur Jeremy Bolt rapporte qu'Anderson dirigera le film après avoir fini le tournage de Resident Evil: Extinction (2007), qu'il produit seulement. Jeremy Bolt annonce alors le remaniement du scénario :

« Nous avons pris fondamentalement l'idée de téléréalité et l'avons étendu vingt ans. Donc c'est sans aucun doute un commentaire sur la société, et notamment sur la téléréalité, mais ce n'est pas une parodie ou une satire comme l'original. C'est plus droit »

— Jeremy Bolt

En août 2006, Paramount annonce sa rupture avec la société Cruise/Wagner Productions, le projet est alors bloqué. C'est finalement Universal Pictures qui l'acquiert. Tom Cruise et Paula Wagner redeviennent producteurs du film, et Anderson est à nouveau annoncé pour diriger le film.

Distribution des rôlesModifier

En avril 2007, l'acteur Jason Statham est entré en négociations pour jouer le rôle principal du film, avec un tournage prévu pour commencer à l'été suivant. Anderson a décrit que le film aurait lieu dans une prison et qu'il serait super-violent comme son prédécesseur. Il reprend ainsi le rôle tenu par David Carradine dans le film original. Le chanteur-acteur Tyrese Gibson reprend quant à lui celui de Sylvester Stallone (Colin Salmon devait à l'origine incarner ce personnage de Machine-Gun Joe).

TournageModifier

Le tournage du film a débuté à Montréal[5] au mois d'août 2007.

Natalie Martinez a eu une légère cicatrice à la suite d'un incident.

MusiqueModifier

La bande originale de la Course à la mort est composée par Paul Haslinger et enregistrée avec le Hollywood Studio Symphony dans les studios Sony[6].

La bande originale du film est sortie le 19 août 2008[7].

AccueilModifier

SortieModifier

Le film devait initialement sortir le , mais sa sortie fut avancée au [8].

CritiqueModifier

Le film a reçu généralement de mauvaises critiques. Il tient actuellement un 43 % au classement « Pourri » chez Rotten Tomatoes[9], et un classement de 41 sur 100 sur Metacritic[10].

Roger Ebert du Chicago Sun-Times a donné une demi-étoile pour le film sur quatre possible, le qualifiant d'« assaut sur tous les sens, y compris commun »[11].

Keith Phipps de The Onion A.V. Club a dit que le film est « l'idéal pour ceux qui veulent voir un paquet d'explosion de voiture sans avoir à trop réfléchir »[12].

Marc Savlov du Austin Chronicle a dit de Course à la mort qu'il s'agissait de « l'un des plus ennuyeux films de voiture de tous les temps »[13].

Peter Hartlaub du San Francisco Chronicle considère que le film est « un remake mal-avisé et sévèrement affaibli de La Course à la mort de l'an 2000 »[14].

Elizabeth Weitzman du New York Daily News a donné au film une étoile et demie sur quatre possible, et commentant : « Les courses-poursuite sont assez dynamiques, mais il y a absolument rien d'autre à voir[15]. »

Une critique positive est venue de Nathan Lee du The New York Times qui dit : « Le film est légitimement graisseux, authentiquement méchant, avec un bon sens à l'ancienne où l'on dévaste tout[16]. »

James Berardinelli du ReelViews a attribué un score de deux étoiles et demie sur quatre possible[17].

Box-officeModifier

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  Mondial[18] 73 728 139 $ 12
  États-Unis[18] 36 064 910 $ 5
  France[19] 235 202 entrées 4

SuitesModifier

En 2011, la préquelle Death Race 2 sort directement en vidéo. Le film revient sur le parcours du personnage de Frankenstein. Le film est suivi de Death Race: Inferno (2013).

Death Race: Anarchy (2018) est la suite directe de ce film.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Budget et box-office - Box Office Mojo
  2. [1] — RS Doublage
  3. [2] - Doublage.qc.ca
  4. Un Riff est une reprise de moindre envergure et de moindre budget ; en fait ce film a été plus coûteux que l'original.
  5. http://www.imdb.fr/title/tt0452608/locations
  6. (en) Dan Goldwasser, « Paul Haslinger scores Death Race », ScoringSessions.com, (consulté le 1er août 2008)
  7. https://www.amazon.com/Death-Race-Paul-Haslinger/dp/B001DWGBYI/ref=sr_1_15?ie=UTF8&s=music&qid=1218504741&sr=8-15
  8. (en) « Death Race Rescheduled for this Summer », ComingSoon.net,
  9. Death Race, Rotten Tomatoes
  10. Death Race, Metacritic
  11. Death Race review, Roger Ebert, Chicago Sun-Times
  12. Death Race review, Keith Phipps, The A.V. Club
  13. Death Race review, Marc Savlov, Austin Chronicle
  14. Death Race review, Peter Hartlaub, San Francisco Chronicle
  15. Death Race review, Elizabeth Weitzman, New York Daily News
  16. Death Race review, Nathan Lee, The New York Times
  17. Death Race review, James Berardinelli, ReelViews
  18. a et b (en) boxofficemojo.com
  19. (fr) AlloCiné

Liens externesModifier