Quatorze infaillibles

d’après les chiites duodécimains, Mahomet, sa fille Fatima et Les Douze Imams
(Redirigé depuis Les Quatorze Infaillibles)

Les Quatorze Infaillibles, d'après les chiites duodécimains, sont Mahomet, sa fille Fatima et les douze imams. Selon les chiites duodécimains les Quatorze Infaillibles sont libres de l’erreur et du péché[a 1]. L’Allameh Tabatabaï affirme que « la pureté ou la pureté immaculée » est un état de fait chez un être humain infaillible qui le protège de ce qui n’est pas autorisé (comme l’erreur et le péché)[1].

Arbre généalogique

modifier
 
 
Mahomet
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Fatima Zahra
 
Ali
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hasan
 
Husayn
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ali Zayn al-Abidin
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Muhammad al-Bâqir
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ja'far al-Sâdiq
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Musa al-Kazim
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
‘Alī ar-Ridhā
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Muhammad al-Jawad
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
‘Alī al-Hadi
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hasan al-‘Askarī
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Muhammad al-Mahdī
 
 

Liste des Infaillibles

modifier
Numéro Moderne (calligraphique) illustration Nom Kunya
(titre)
Laqab
(épithète)
Date de
naissance/décès
(EC/AH)
Lieu de naissance
Cause et lieu de décès
Lieu de sépulture
1   Mohammed ibn `Abd Allâh[note 1] , [2] Abou l-Qâsim [note 2] Rasul Allah [note 3]

Nabi [note 4]
Khatam al-Anbia[note 5]

570–632 [3] / 53 BEC –10
La Mecque,
Arabie saoudite
Il meurt après une courte maladie à Médine, Arabie saoudite [3].

Il est enterré à Médine[4].

2   Fatima Zahra [note 6] Umm Abiha [note 7] Sayyidatu n-Nisā'il-‘alamīn[note 8]

al-Zahra[note 9]

Al-Siddiqah[note 10]

Al-Mubarakah[note 11]

At-Taherah[note 12]

Al-Batoul[note 13]

605/15 – 632/633 EC / 17 ou 7 BH [c 1]
La Mecque,
Arabie saoudite
D'après la tradition des chiites, elle est morte de chagrin après avoir perdu son enfant Mouhsein après avoir été écrasé derrière sa porte par les sunnites . Elle est décédée à Médine.

Sa tombe est restée cachée jusqu’à nos jours[d 1].

3   Ali [note 14] Abū al-Ḥassan[note 15] Amīr al-Mu'minīn [note 16] 600 – 661 / 23 BEC – 40 A.H
La Mecque,
Arabie saoudite
L'imam Ali mourut le 21 du mois de Ramadhan , mortellement blessé à la tête par un Khârijite du nom de Ibn Muljim alors qu'il était en train de diriger la prière le 19 Ramadhan au matin (il se prosternait). L'épée était empoisonnée, il mourut 3 jours après le coup [a 2].
Enterré à Najaf, Irak
4   Hasan [note 17] Abū Muḥammad [note 18] Al-Mujtabā [note 19] 625 – 670/3 – 50
Médine,
Arabie saoudite [a 3]
Selon la tradition chiite, empoisonné par son épouse Ja'da Bint Ash'at sous l'ordre de Muʿawiya Ier[5].
Il est enterré à Médine au cimetière d'al-Baqî.
5   Husayn ben Ali [note 20] Abū Abdillāh [note 21] Sayyid ash-Shuhadā' [note 22][a 4] 626 – 680 / 4 – 61
à Médine
Tué et décapité à la bataille de Karbala , après avoir subi la soif et l'oppression pendant plusieurs jours[b 1].
Enterré au mausolée d'Hussein, Karbala en Irak.
6   Ali ibn Husayn [note 23] Abū Muḥammad [note 24] Al-Sajjad[note 25]

Zayn alĀbidīn [note 26]

658 – 713 / 38
Médine,
Arabie saoudite
Selon les chiites, l'Imam (A.S.) fut empoisonné par Walîd bin Abdul Malik en 95 A.H[b 2].
Il est enterré à Jannatoul Baqî à Madina près d’Imam Hasan
7   Muhammad al-Baqir [note 27] Abū Jafar [note 28] Baqir al-Ulum[note 29] 677 – 732 / 57 – 114
Médine,
Arabie saoudite
Imam fut empoisonné par Ibrahim ibn Walid ibn `Abd Allah, neveu du calife omeyyade Hichâm[b 3].
Il fut inhumé à Bâqia à Médine
8   Ja'far [note 30] Abū Abdillāh [note 31] Aṣ-Ṣādiq [note 32] 702 – 765 / 83 – 148
Médine,
Arabie saoudite
Il est mort empoisonné par le calife abbasside Abû Ja`far Al-Mansur[b 3].
Il est enterré à Médine au cimetière d'al-Baqî.
9   Musa ibn Ja'far[note 33] Abu al-Hasan I [note 34] Al-Kazim[note 35] 745 – 799 / 128 – 183
Médine,
Arabie saoudite
Selon les chiites il est mort empoisonné dans sa prison par le calife abbasside Harun al-Rashid[b 4].
Il fut enterré à Kazmain près de Bagdad, Irak.
10   Ali ibn Musa[note 36] Abu al-Hasan II [note 37] Ar-Riḍā [note 38] 765 – 817 / 148 – 203
Médine,
Arabie saoudite
Imam fut empoisonné par Al-Ma’mūn à Mashad, Iran.
Il est inhumé à Touss Mashad en Iran Mausolée de l'imam Reza[b 5].
11   Muhammad ibn Ali[note 39] Abū Jacfar [note 40] At-Taqī [note 41]

al-Jawad[note 42]

810 – 835 / 195 – 220
Médine,
Arabie saoudite
Empoisonné par sa femme Umm al-Fadl à l'instigation de Al-Mu'tasim, à Bagdad, Irak, sous l'ordre du caliphe Al-Mu'tasim, d'après la tradition des chiites.
Il est enterré près de son grand-père Imam Moussa al-Kazim à Kazmain dans la province de Bagdad, Irak [b 6].
12   Ali ibn Muhammad[note 43] Abu al-Hasan III[note 44] Al-Hādī [note 45]
an-Naqī [note 46]
827 – 868 / 212 – 254
à Médine
Il a été empoisonné sous l'ordre du calife Al-Mu'tazz à Samarra, Iraq
Enterré dans le sanctuaire Al-Askari, Samarra, Irak [b 6].
13   Hasan ibn Ali[note 47] Abū Muḥammad [note 48] Al-cAskarī [note 49] 846 – 874 / 232 – 260 [a 5]
Médine,
Arabie saoudite
Il a été empoisonné sous l'ordre du calife Al-Mu'tamid à Samarra, Irak[a 5].
Imam est enterré à côté de son père à Samarra, Irak.
14   Muhammad ibn al-Hasan[note 50] Abū Qāsim [note 51] Al-Mahdī [note 52][note 53]

l'imam caché[note 54][6]
al-Hujjah[note 55]
Sahib al-Zaman[note 56]
Imam al Asr [note 57] al-Qa'im[note 58]

868 / 255 or 256 [a 6]
Samarra
Irak
Les duodécimains croient que l’Imam Mahdī est toujours vivant : il est en occultation[a 7].

Notes et références

modifier
  1. محمد بن عبدالله
  2. أبو القاسم
  3. le Messager de Dieu (persan : رسول الله)
  4. le Prophètele Messager de Dieu (persan : النَّبيّ)
  5. sceau des prophètes (persan : خاتم الانبیاء)
  6. فاطمة الزهراء
  7. Une mère pour son père (persan : ام ابیها)
  8. la Maitresse de toutes les femmes de l’univers (persan : سیدة نساء العالمين)
  9. la lumineuse (persan : زهرا)
  10. la sincère (persan : صدّیقة)
  11. la bénie (persan : مبارکة)
  12. la purifiée (persan : طاهرة)
  13. la vierge (persan : بتول)
  14. علي بن أبي طالب
  15. أبو الحسن
  16. Commandeur des croyants (persan : امیرالمؤمنین)
  17. حسن بن علي
  18. أبو محمد
  19. le choisi (persan : مجتبی)
  20. حسین بن علي
  21. أبو عبدالله
  22. Seigneur des martyrs (persan : سیّد الشهداء)
  23. علي بن الحسین
  24. أبو محمد
  25. السجّاد
  26. Joyau des croyants (persan : زین العابدین)
  27. محمد بن علي الباقر
  28. أبو جعفر
  29. Pourfendeur de la Science (persan : باقرالعلوم)
  30. جعفر بن محمد
  31. أبو عبدالله
  32. Le véridique (persan : صادق)
  33. موسی بن جعفر
  34. أبو الحسن الاول
  35. triste, silencieux (persan : کاظم)
  36. علي بن موسی
  37. أبو الحسن الثانی
  38. l'Agréé (persan : رضا)
  39. محمد بن علي
  40. أبو جعفر
  41. pieux, dévot (persan : تقی)
  42. généreux (persan : الجواد)
  43. علي بن محمد
  44. أبو الحسن الثالث
  45. Le Guide (persan : هادی)
  46. Le Pure (persan : نقی)
  47. الحسن بن علي
  48. أبو محمد
  49. Le citoyen d'une ville de garnison (persan : عسگری)
  50. محمد بن الحسن
  51. أبو القاسم
  52. المهدی
  53. (homme) guidé par Dieu (persan : مهدی)
  54. الامام الغائب
  55. la preuve (persan : حجت)
  56. le Maître du Temps (persan : صاحب الزمان)
  57. l'Imam "du temps" (persan : امام عصر)
  58. Celui qui se Lève (persan : قائم)

Références

modifier
  1. p. 48.
  2. p. 249.
  3. p. 251.
  4. p. 253.
  5. a et b p. 270
  6. p. 272.
  7. p. 273.
  • Muhammad Husayn Tabataba'i, Chiisme dans l'Islam, direction de la traduction et de la publication de la culture et des ralation Islamique, , 291 p. (ISBN 978-0-87395-510-2, lire en ligne)
  1. p. 258.
  2. p. 261.
  3. a et b p. 262.
  4. p. 265
  5. p. 267
  6. a et b p. 268
  1. p. 136.
  1. p. 248.
  • Autres
  1. Tabatabaï, Seyyed Mohammad Hossein, al Mizan, vol.2, p.134
  2. Nasr, Seyyed Hossein (2006). "Muhammad". Encyclopædia Britannica en ligne. Encyclopædia Britannica, Inc
  3. a et b Nasr, Seyyed Hossein (2006). "Muhammad". Encyclopædia Britannica en ligne.
  4. Nasr, Seyyed Hossein (2006)
  5. Tabari, Chronique, t. IV, tr. Abou-‘Ali Mo’hammed Bel’ami d’après les manuscrits de Paris, Gotha, Londres et Canterbury, tr. Hermann Zotenberg, Paris, Éditions d’Art les Heures Claires, G.-P. Maisonneuve et Larose, 1980, t. IV, p. 8
  6. Amir-Moezzi 1994, p. 115

Bibliographie

modifier
  • (en) Mohammad Ali Amir-Moezzi, The Divine Guide in Early Shi'ism : The Sources of Esotericism in Islam, SUNY Press, , 279 p. (ISBN 978-0-7914-2122-2, lire en ligne)