Ouvrir le menu principal

Le Rousset

ancienne commune française du département de Saône-et-Loire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Rousset (homonymie).

Le Rousset
Le Rousset
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement de Charolles
Canton Charolles
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Charolais
Commune Le Rousset-Marizy
Maire délégué Sylviane Bonnot
Code postal 71220
Code commune 71375
Démographie
Population 249 hab. (2014)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 34′ 20″ nord, 4° 27′ 54″ est
Altitude Min. 265 m
Max. 486 m
Superficie 24,74 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Le Rousset-Marizy
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Le Rousset

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Le Rousset

Le Rousset est une ancienne commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté. Depuis le , elle forme avec la commune de Marizy, la commune nouvelle du Rousset-Marizy.

Sommaire

GéographieModifier

Le Rousset est située entre Montceau-les-Mines et Cluny. La commune comprend les hameaux de Noireux, le Martrat et Vêvres, ainsi que la forêt et l'étang du Rousset. Ce dernier est traversé par l'Arconce.

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Un arrêté préfectoral du la création de la commune nouvelle du Rousset-Marizy au par fusion des communes de Marizy et du Rousset qui deviennent toutes deux des communes déléguées[1].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Denise Buchillet    
mars 2008 mars 2014 Jean-Paul Quetat UMP  
mars 2014 31 décembre 2015 Sylvianne Bonnot    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 249 habitants, en diminution de -1,19 % par rapport à 2009 (Saône-et-Loire : 0,19 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
678641640684696715675663688
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
622784819798846827821806756
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
747740680555524523488457413
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
376322281230223231250252249
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Article détaillé : Tourisme en Saône-et-Loire.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Jeanne Fontaine, une hôtesse de l'air en 1921

Jeanne Antoinette Fontaine, née Lagrue, a côtoyé, partagé parfois la joie, souvent les angoisses de ces pionniers de l'époque héroïque de l'aviation, qui furent ses compagnons et dont les exploits à bord d'appareils qui balbutiaient dans les cieux la fragilité d'une aviation naissante, traduisaient le courage et la valeur qui habitaient ces êtres d'exception. Madame Jeanne Fontaine est le témoin de cette époque qui s'attache à « la mémoire des meilleurs ».

1920 : Jeanne s'active à l'organisation des grands meeting aériens qui rendront célèbres ses camarades : Adrienne Bolland, Finat, Fronval, Hoeglen, Robin entre autres !

1921 : Henri Balleyguier, virtuose de la grande guerre, fonde le Compagnie aérienne française et s'attache les qualités déjà réputées de Jeanne.

1932 : Directrice commerciale de l'agence CAF du Bourget, Jeanne est promue au conseil d'administration de cette société, aux côtés du renommé constructeur Henry Potez. On peut dire que dès l'origine, la jeune compagnie ne manqua pas d'ambition, car elle entendait assurer à la fois les baptêmes de l'air, les excursions privées, les courses en avion taxi, les relevés cadastraux et les prises de vues aériennes. Or, bientôt, ses raids ont couvert la France, puis atteignirent la Tunisie, le Canada, l'Indochine, si bien qu'en 1938, plus d'un million de passagers avaient pris place à bord des 100 appareils utilisés : Dorand, Farman, Nieuport-Delage, Goliath et même des hydravions Shreck stationnés à la Charité-sur-Loire ou au Pecq. Quant aux pilotes, ils s'appelaient : Champagne, Codos, Génin, Landry, De Lesseps, et même Antoine de Saint-Exupéry en personne, s'il vous plaît ! Le rôle de Jeanne Fontaine aura été, là aussi multiple que déterminant : d'abord recruteuse efficace de clientèle, elle passe vite chef d'escale, sans jamais cesser d'être accompagnatrice attentive au bien-être de « ses » voyageurs. Alors que le siège de la compagnie est à Suresnes, c'est elle qui anime les bureaux parisiens situés rue Royale, en plein centre de la capitale, sans manquer d'autre part d'être présente sur la ligne Paris-Bruxelles où son assiduité la confirme bien comme première hôtesse de l'air française, sinon mondiale[6],[7],[8],[9],[10].

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

La commune du Rousset est actuellement depuis 2014 visé ou plus précisément ça forêt pour avoir un Center parcs pour construire 400 cottages sur 86 ha.

RéférencesModifier

  1. Gilbert Payet, « Arrêté n°DRCL-BCC-2015-355-003 du 21 décembre 2015 concernant la création de la commune nouvelle de LE ROUSSET-MARIZY », Recueil des actes administratifs spécial de Saône-et-Loire n°IDE-31,‎ (lire en ligne [PDF])
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Sous les signes des Ailes Française, images d'une vocation, Jeanne Fontaine, édité par le Maître imprimeur Pierre LHERMITTE, dépôt légal {{2e|trimestre}} 1981 Orléans.
  7. Journal d'information municipal mai 1981 n°13 AU BLANC-MESNIL, p 6.
  8. Revue de l'association des amis du musée de l'air "PEGASE" décembre 1979 n° 16 p 12 et 13.
  9. Notre temps journal de la retraite heureuse, mensuel avril 1980 n° 130, p 68 à 71.
  10.  L'étrange race des hommes volants auteur, Général Barthélémy, éditions France-Empire dépôt légal n° 1429 (1979) p 25 à 27.


Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :