Ouvrir le menu principal

Le Bon Dieu sans confession

film de Claude Autant-Lara, sorti en 1953
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Confession (homonymie).
Le Bon Dieu sans confession
Réalisation Claude Autant-Lara
Scénario Claude Autant-Lara
Ghislaine Auboin
Roland Laudenbach d'après le roman de Paul Vialar .
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films Gibé
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Durée 112 minutes
Sortie 1953

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Bon Dieu sans confession est un film français réalisé par Claude Autant-Lara, sorti en 1953. Il a été présenté dans la sélection officielle du Festival de Venise (1953).

Sommaire

SynopsisModifier

Lors des funérailles de M. Dupont, plusieurs personnes suivent le convoi funèbre, chacun plongé dans ses souvenirs du défunt. Il y a sa femme Marie, ses enfants Paul et Denise, son associé Varesco et Janine Frejoul, sa maîtresse qu’il a passionnément aimée. Dès leur première rencontre, avant la guerre, Janine au visage d’ange s’est moquée de lui. Elle lui a joué la comédie de l’amour en profitant de ses largesses. Dupont, aveuglé par sa passion, la couvre de cadeaux, règle ses dettes, entretient sa propriété, rachète ses chevaux… Alors que Janine, tout en comblant Dupont de promesses, ne pense qu’à son mari, Maurice, évadé d’un Stalag, qu’elle cache pendant la guerre. Le machiavélisme de Janine ne s’arrêtera pas là. Elle sera l’investigatrice d’une sombre affaire de dénonciation menée pendant la guerre ainsi qu’à la libération mêlant Dupont contre Varesco. Manigances qui finiront par venir à bout du brave Dupont qui meurt d’une crise cardiaque. Janine, abandonnée par son mari écœuré de ses agissements, se retrouve seule derrière le cortège.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Liens externesModifier