Lamya Essemlali

militante écologiste et antispéciste française

Lamya Essemlali
Illustration.
Lamya Essemlali en 2012.
Fonctions
Vice-présidente de la Révolution écologique pour le vivant
Avec Christophe Marie
Président Aymeric Caron
Biographie
Date de naissance (40-41 ans)
Lieu de naissance Gennevilliers
Nationalité Française
Parti politique REV

Lamya Essemlali, née en 1979 à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), est une militante associative et femme politique écologiste et antispéciste française.

Elle est, depuis 2008, la présidente de l'association Sea Shepherd France, antenne française de l'organisation non gouvernementale Sea Shepherd Conservation Society, qu'elle a cofondé en 2006. Elle est l'auteur de l'ouvrage Capitaine Paul Watson, entretien avec un pirate, paru en 2012. Elle assure aussi la vice-présidence du parti Révolution écologique pour le vivant (REV).

BiographieModifier

Lamya Essemlali naît en 1979 à Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine, au sein d'une famille d'origine marocaine[1]. Militante écologiste, elle est titulaire d'un master en sciences de l'environnement obtenu à l'Université Pierre et Marie Curie (Paris VI)[2] et d'un grade d'associé en communication des affaires[3]. Lamya Essemlali rencontre lors d'une conférence à Paris en 2005, Paul Watson, le fondateur de la Sea Shepherd Conservation Society.

Ensemble, ils fondent en 2006[1], Sea Shepherd France, association à but non lucratif de conservation de la faune et de la flore marines[4], dont Lamya Essemlali devient la présidente en 2008[5].

Depuis [6], elle est co-présidente de Rewild[7], une organisation créée par 7 associations fondatrices spécialisées dans la défense, la sauvegarde, la saisie, le soin et la réhabilitation d’animaux sauvages victimes de trafics ainsi que la protection de leurs habitats naturels. Cette organisation achète le Zoo de Pont-Scorff début 2020.

Elle est aussi vice-présidente du parti antispéciste Révolution écologique pour le vivant (REV), fondé en 2018 par Aymeric Caron. En 2020, elle est candidate aux élections municipales comme tête de liste dans le 14e arrondissement de Paris, avec La France insoumise[8]. Elle recueille 3,5 % des voix et arrive en 6e position à l'issue du premier tour[9].

LivresModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Nicolas Michel, « Lamya Essemlali, la justicière de la mer », sur jeuneafrique.com, (consulté le 6 février 2015)
  2. Camille Brunel, « Lamya Essemlali, cœur de pirate », sur usbeketrica.com, Usbek & Rica, (consulté le 20 avril 2020)
  3. (en) « Lamya Essemlali, Sea Shepherd », sur onegreenplanet.org (consulté le 6 février 2015)
  4. « SSCS France », sur seashepherd.fr (consulté le 6 février 2015)
  5. « Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France », sur francebleu.fr, (consulté le 6 février 2015)
  6. « Zoo de Pont Scorff : racheté par l'ONG Sea Shepherd et 6 autres associations, il va devenir un centre de réhabilitation », sur France 3 Bretagne (consulté le 19 décembre 2019)
  7. Site Rewild, consulté le 20 décembre 2019
  8. « Municipales à Paris. Alliance entre le parti antispéciste REV d'Aymeric Caron et La France insoumise », sur Ouest-France, (consulté le 13 janvier 2020).
  9. « Élections municipales et communautaires 2020 : Paris (75) - Paris », sur Ministère de l'Intérieur, (consulté le 16 mars 2020).
  10. Cédric Garrofé, « Vous interviewez le capitaine Paul Watson et Lamya Essemlali pour leur livre «Entretien avec un pirate» », sur 20minutes.fr, (consulté le 6 février 2015)
  11. « Lamya Essemlali, "Capitaine Paul Watson, entretien avec un pirate" », sur jne-asso.org, (consulté le 6 février 2015)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Filmographie, médiasModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :