Lakshadweep

l'un des huit territoires de l'Union indienne

Le Lakshadweep (en malayalam : ലക്ഷദ്വീപ്, Lakṣadvīp ; en maldivien : ލަކްޝަދީބު, Lakshadibu) est un territoire de l'Inde. Situé dans les mers d'Arabie et des Laquedives, il est formé des îles Laquedives, des îles Amindivi et de Minicoy. Constitué en 1956, le territoire prend son nom actuel en 1973 qui signifie littéralement « 100 000 îles » (de laksha ou lakh : cent mille et dweep : îles). La forme anglicisée de Laccadives et la forme francisée de Laquedives sont à rapprocher de Maldives, en sanskrit Maladweepa (« Guirlande d'îles » ou « Collier d'îles »).

Lakshadweep
ലക്ഷദ്വീപ് (ml)
Blason de Lakshadweep
Emblème
Lakshadweep
Localisation du territoire en Inde.
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Capitale Kavaratti
Création
Langue officielle Malayalam
Administrateur Praful Khoda Patel (en)
Démographie
Population 64 473 hab. (2011[1])
Densité 2 015 hab./km2
Rang 35e
Géographie
Superficie 32 km2
Rang 34e

Le Lakshadweep est pour une part importante de son histoire une dépendance des États de la Côte de Malabar. Il est notamment du XVIe siècle au XVIIIe siècle sous la suzeraineté du royaume de Cannanore ou Arakkal[2], qui sera intégré par les Britanniques à la Présidence de Madras, à la suite des guerres anglo-mysoréennes.

Étymologie modifier

Le nom Lakshadweep est dérivé de Lakṣadvīpa signifiant « cent mille îles », vraisemblablement du sanskrit ou du malayalam[3]. Laccadive est une anglicisation du prénom pendant le Raj britannique. Le nom natif de Minicoy est Maliku et le prénom est la version anglicisée dérivée de Minikaa-raajje signifiant « terre des cannibales » en nicobar comme l'île était alors connue dans les îles Andaman-et-Nicobar. Les îles Amindivi tire leurs noms du peuple Amindivi, qui fut les premiers habitants de l'île d'Amini.

Géographie modifier

 
Carte du territoire de Lakshadweep.

Le territoire se trouve entre 8° et 12° 13″ de latitude nord et 71° et 74° de longitude est. Il est composé de 27 îles dont 10 – Kavaratti, Agatti, Amini, Kadmat, Kiltan, Chetlat, Bitra, Andrott, Kalpeni et Minicoy – sont habitées. Kavaratti, la capitale, est située à 322 km de la ville d'Ettikulam au Kerala et à 350 km de Kozhikode, dans ce même État. Quant à Minicoy, 382 kilomètres la séparent d'Alappuzha, sur la côte indienne. Les eaux territoriales du Lakshadweep s'étendent sur 20 000 km2.

Histoire modifier

Histoire ancienne modifier

Alors qu'il était présumé que le Lakshadweep aurait pu faire partie des premières migrations humaines en provenance d'Afrique, les preuves génétiques indiquent le contraire, la majorité des ancêtres humains des îles provenant de l'Asie du Sud. Les preuves archéologiques de Kalpeni indiquent l'existence d'un établissement humain dans la région depuis au moins 1500 avant notre ère. Les contes bouddhiques Jātaka, datés de 300 av. J.-C., mentionnent les îles. Les preuves archéologiques soutiennent également la propagation du bouddhisme dans les îles à l'époque de Sanghmitra, fille d' Ashoka présumée avoir visité l'île au troisième siècle avant notre ère. Il y a des références à la domination sur la région par les Cheras dans la période Sangam (300 avant J.C à 300 après J.C), l'un des trois royaumes de l'ancien Tamilakam dans la littérature tamoule classique Sangam Patiṟṟuppattu.

Les îles sont connues depuis longtemps des marins, indiquées pour la première fois par une référence anonyme dans le Périple de la mer Érythrée datant du 1er siècle de notre ère aux îles au large de la Côte de Malabar comme source de carapace de tortue. Ptolémée en 150, mentionne 1378 îles situées en face de Taprobane avec les noms de certaines des îles donnés par Kanathara (Kavaratti), Argidion (Agatti), Ammine (Amini) et Monache (Minicoy). Les îles faisaient partie d'une route commerciale avec l'empire romain, avec des preuves archéologiques dès le IIe siècle de notre ère obtenues de Kadamath et d'Androth. Des voyageurs et des historiens tels qu'Ammien Marcellin au (IVe siècle), Faxian (Ve siècle) et Cosmas (VIe siècle) mentionnent les îles.

Moyen Âge modifier

Démographie modifier

La population du territoire de Lakshadweep était de 64 473 habitants en 2011[1].

Sur la plupart des îles, les habitants parlent un dialecte issu du malayalam parlé sur le littoral de l'État du Kerala et descendraient, selon la légende locale, de commerçants naufragés sur ces îles durant une tempête particulièrement violente. Cependant, les habitants de Minicoy, l'atoll le plus méridional, parlent le mahi, un dialecte du maldivien, la langue des Maldives. Ils s'appellent eux-mêmes les « Div-i » ou les « Aminidivi ».

La majorité des habitants du Lakshadweep sont de confession musulmane, à plus de 96 % d'après le recensement de 2011[4].

Notes et références modifier

  1. a et b (en) « Lakshadweep Population Census data 2011 », Gouvernement de l'Inde (consulté le ).
  2. (en) Binu John Mailaparambil, Lords of the sea: the Ali Rajas of Cannanore and the political economy of Malabar (1663 - 1723), Leiden, Brill, coll. « TANAP monographs on the history of Asian-European interaction », (ISBN 978-90-474-4471-8 et 978-90-04-18021-5, OCLC 826854214), p. 50, 64-66
  3. « About Lakshadweep », Government of India (consulté le )
  4. (en) Directorate of Census Operations, Lakshadweep UT, « District Census Handbook, Village and Town Directory (Part A) Lakshadweep » [PDF], sur Office of the Registrar General & Census Commissioner, India, date de publication - 2011 (consulté le )

Liens externes modifier