La Pianiste

film sorti en 2001
La Pianiste
Titre original Die Klavierspielerin
Réalisation Michael Haneke
Scénario Michael Haneke
d'après le roman éponyme (en allemand : Die Klavierspielerin) d'Elfriede Jelinek
Acteurs principaux
Sociétés de production MK2
Les Films Alain Sarde
Arte France Cinéma
Wega Film
Pays d’origine Drapeau de l'Autriche Autriche
Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 130 minutes
Sortie 2001


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Pianiste (Die Klavierspielerin) est un film dramatique franco-autrichien réalisé par Michael Haneke, sorti en 2001.

Il s'agit de l'adaptation cinématographique du roman éponyme d'Elfriede Jelinek (prix Nobel de littérature en 2004). Fait assez rare, le film remporte trois prix au festival de Cannes 2001. Ainsi, Benoît Magimel et Isabelle Huppert remportent le prix d'interprétation, quant à Michael Haneke il décroche le grand prix.

À ne pas confondre avec Le Pianiste de Roman Polanski sorti l'année suivante et lui aussi primé à Cannes.

SynopsisModifier

Erika Kohut est une professeure de piano reconnue d'une quarantaine d'années, prodiguant ses cours au Conservatoire de Vienne. Elle traite ses élèves avec mépris et parfois avec cruauté, n'hésitant pas à les détruire moralement pour les dissuader de faire carrière dans la musique classique. Vieille fille, elle vit seule avec sa mère âgée, possessive et étouffante. Malgré ses airs distants et assurés, c'est une femme dont la solitude et la répression sexuelle se manifeste à travers de nombreuses paraphilies, comme le voyeurisme, le sadomasochisme et l'automutilation.

Lors d'un récital organisé par le docteur Blonskij et sa femme, Erika rencontre Walter Klemmer, un jeune homme aux aspirations d'ingénieur, qui joue également du piano et qui manifeste son admiration pour le talent d'Erika pour la musique classique. Ils partagent tous deux leur amour pour la musique de Schumann et de Schubert, et Walter tente de rentrer au conservatoire afin de suivre les cours d'Erika. Son audition impressionne les autres professeurs, mais Erika, bien que visiblement émue par son jeu, vote contre lui ; elle remet en question ses motivations et son interprétation de l'Andantino de Schubert. Malgré cela, Walter devient l'un des élèves d'Erika. Pendant ce temps, Anna Schober, une autre élève, souffre d'anxiété à cause de la pression que lui infligent Erika ainsi que sa mère. Quand Erika voit Anna et Walter en train de socialiser, elle entre dans le vestiaire du conservatoire en cachette, y brise un verre et met les tessons dans l'une des poches du manteau d'Anna. Cette dernière se coupe la main avec le verre, ce qui l'empêche de jouer à un concert approchant.

Walter suit Erika dans des toilettes publiques après cet acte. Il l'embrasse passionnément, mais elle lui répond en le frustrant et en l'humiliant à répétition. Elle le masturbe ensuite avant de lui faire une fellation, mais s'arrête subitement quand il ne répond pas à ses obligations. Elle lui dit qu'elle lui écrira une lettre pour leur prochaine rencontre. Plus tard, au conservatoire, Erika feint d'être empathique avec la mère d'Anna, en lui disant ensuite qu'à un tel stade, elle est la seule à pouvoir la remplacer.

Walter est de plus en plus insistant concernant son envie d'entretenir une relation sexuelle avec Erika, mais cette dernière souhaite qu'il satisfasse ses fantasmes masochistes. Elle lui donne la lettre contenant les actes qu'elle acceptera de faire, mais la liste révulse Walter. Plus tard, après l'entraînement de hockey de Walter, Erika vient s'excuser auprès de lui et ils commencent l'acte dans les vestiaires ; cependant, Erika s'en sent incapable et vomit. Plus tard dans la soirée, Walter arrive dans l'appartement d'Erika et l'attaque de la manière qu'elle avait décrit dans sa lettre. Il enferme la mère d'Erika dans sa chambre avant de battre et de violer Erika.

Le lendemain, Erika amène un couteau de cuisine au concert où elle remplace Anna. Quand Walter arrive, il est joyeux et rit avec sa famille, et salue avec glanement Erika. Quelques instants avant le début du concert, Erika se poignarde dans l'épaule et sort du conservatoire.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Récompenses et distinctionsModifier

Autour du filmModifier

Notes et référencesModifier

  1. Anecdotes du film Funny Games U.S sur AlloCiné.fr, consultées le 31 octobre 2012.
  2. a et b (en) Jean-Claude Moireau, Jeanne Moreau, l'insoumise, , 423 p. (ISBN 978-2-08-125965-2, lire en ligne), p. 156.
  3. « Cannes 2012 : revivez la cérémonie de clôture », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. Palmarès du 54ème festival de Cannes - Archive vidéo INA sur Youtube.
  5. a b et c Nicolas Schaller, « Les coulisses de la course aux Oscars », TéléObs,‎ (lire en ligne)
  6. Olivier Bonnard, « L'Oscar et Elle ? », Studio Ciné Live n°85,‎ , p. 24
  7. Les Inrocks, « Natalie Portman: “Mon rôle dans ‘Black Swan’ était presque nocif” », consultée le 3 novembre 2012.
  8. . Clémentine Gallot, « Alicia Vikander tisse son étoile », Libération,‎ (lire en ligne)
  9. L'Express, « Interview de Naomi Watts : "Tourner Funny Gammes US a été la décision la plus difficile de ma carrière" », consultée le 03 novembre 2012.

Liens externesModifier