Ouvrir le menu principal

La Livinière

commune française du département de l'Hérault

La Livinière
La Livinière
Vue générale de La Livinière
Blason de La Livinière
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Canton Saint-Pons-de-Thomières
Intercommunalité CC du Minervois au Caroux
Maire
Mandat
Pierre-André Pédesseau
2014-2020
Code postal 34210
Code commune 34141
Démographie
Gentilé Liviniérois
Population
municipale
544 hab. (2016 en diminution de 0,73 % par rapport à 2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 19′ 00″ nord, 2° 38′ 14″ est
Altitude 153 m
Min. 90 m
Max. 598 m
Superficie 31,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
La Livinière

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
La Livinière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Livinière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Livinière

La Livinière est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie.

GéographieModifier

 
La D12 à proximité de La Livinière

LocalisationModifier

La commune est limitrophe du département de l'Aude.

 
Carte

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

Attestée sous la forme Lavineira en 1069, « lieu planté de vignes ». L'agglutination de l'article a donné un nom mal compris qui fut de nouveau pourvu d'un article.[réf. nécessaire]

HistoireModifier

La Livinière de l'occitan "vinièra" (vigne) s'appelait Livineira en 1069 et prit son nom actuel en 1688[2].

Il y a 2 000 ans, les romains plantèrent les premières vignes dans la future région du Minerve.

Depuis 1999, l'appellation Minervois-La Livinière, produisant des vins rouges de qualité, a été accordée à cinq communes des contreforts de la Montagne Noire[3].

Au Moyen Âge, Bernard-Aton, obtient allégeance de La Livinière, contribuant à augmenter la puissance de la famille des Trencavel, alors parmi les seigneurs méridionaux les plus puissants après le comte de Toulouse[4].

À partir de 1318 La Livinière fait partie du diocèse de Saint-Pons. Elle est alors inféodée à la baronnie de Rieux[5].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jacques Le Camus - -
mars 2008 en cours Pierre-André Pedesseau SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2016, la commune comptait 544 habitants[Note 1], en diminution de 0,73 % par rapport à 2011 (Hérault : +6,63 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8429931 0301 1391 2531 1711 1631 1161 137
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1311 0341 0269601 0731 2061 1611 0281 026
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0611 0681 0261 0361 008962886731670
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
709682567512506588558554549
2013 2016 - - - - - - -
552544-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

L'olivierModifier

Si la culture de la vigne est importante dans l'histoire de La Livinière, la culture de l'olivier, de nos jours, est importante.

Le 30 avril 2016, l'association les Amis de l'Olivier de La Livinière organise un premier Bar à huiles. Une seconde manifestation est prévue le 29 juillet 2017.

Concrètement, le territoire de la commune comporte 10.000 oliviers[10] Ces fêtes ont pour objet de promouvoir la diversité des huiles produites sur la commune.

Lieux et monumentsModifier

 
Carte postale de l'entrée du vieux château (1909)

Au milieu des terres viticoles, datant au moins du Moyen Âge, existe une très vieille carrière, témoin de l'activité passée de La Livinière. D'anciennes meules inachevées, destinées aux moulins de la région, sont encore présentes.

Des dizaines d’édifices du nom de « capitelles », encore visibles, ont été édifiés pour servir aux paysans d'abris contre les intempéries.

La Livinière est aussi connue pour ses fours à chaux, visibles au bord des sentiers et construits à la même époque et sur le même principe que les capitelles.

  • Sanctuaire Notre-Dame-du-Spasme, inscrit aux MH en 2006.
  • Église paroissiale Saint-Étienne, inscrite aux MH en 2006.

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Villages de France
  3. Guide des vins Hachette
  4. La féodalité languedocienne
  5. Et quoique led. Nicolas [de La Jugie] eust cette belle terre de Rieux et beaucoup d'autres, il avait en particulière affection La Livinière. Il y séjournait le plus, y ayant un fort et gros chasteau et dedans une belle et riche chapelle ... Nostre Nicolas portait ordinairement le titre de seigneur de La Livinière seul ... Histoire de St-Pons
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. Source : le syndicat UPPO34 (oléiculteurs et professionnels de l'Olive de l'Hérault)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Jean-Pierre Ferrer, Précis chronologique d'histoire de La Livinière dans l'Hérault : avec des éléments de géographie physique, économique, humaine et touristique, [Azille], J.-P. Ferrer, coll. « Les cahiers de Minerve » (no 17), , 158 p.
  • Marie-Laure Varoqueaux-Escoffier, « Un terroir Minervois au bas moyen âge : la Livinière 1378-1461 », Histoire et généalogie en Minervois, no 77,‎ , p. 3-8
  • Marie-Laure Varoqueaux-Escoffier, « Un terroir Minervois au bas moyen âge : la Livinière 1378-1461 », Histoire et généalogie en Minervois, no 78,‎ , p. 27-29
  • Marie-Laure Varoqueaux-Escoffier, « Un terroir Minervois au bas moyen âge : la Livinière 1378-1461 », Histoire et généalogie en Minervois, no 79,‎ , p. 31-35

Fonds d'archivesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Sur les autres projets Wikimedia :