La Chapelle-Rousselin

ancienne commune française du département de Maine-et-Loire

La Chapelle-Rousselin
La Chapelle-Rousselin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Cholet
Canton Chemillé-Melay
Commune Chemillé-en-Anjou
Statut commune déléguée
Maire délégué Patrice Grenouilleau
2015-2020
Code postal 49120
Code commune 49074
Démographie
Gentilé Rousselinois
Population 778 hab. (2013)
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 12′ 52″ nord, 0° 47′ 38″ ouest
Altitude 108 m
Min. 94 m
Max. 123 m
Superficie 12,54 km2
Historique
Date de fusion 15 décembre 2015
Commune(s) d’intégration Chemillé-en-Anjou
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
La Chapelle-Rousselin
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
La Chapelle-Rousselin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
La Chapelle-Rousselin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
La Chapelle-Rousselin

La Chapelle-Rousselin est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

Le , elle est devenue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Chemillé-en-Anjou[1].

GéographieModifier

Localité angevine des Mauges, La Chapelle-Rousselin se situe à l'ouest de Chemillé, sur les routes D 756, Jallais - Chemillé, et D 349, Saint-Lézin - Saint-Georges-des-Gardes. L'autoroute A87 (Angers Cholet) traverse le sud de son territoire[2].

Toponymie et héraldiqueModifier

ToponymieModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

Mi-parti coupé, au premier de gueules, à la croix de Saint-Jacques d'or chargée d'une coquille d'argent ; au deuxième d'argent, à un aigle à deux têtes éployés de sables, becqué, éclairé et onglé de gueules ; au troisième de sinople, à la gerbe de blé d'or liée de même.

HistoireModifier

Pendant la Première Guerre mondiale, 34 habitants perdent la vie. Lors de la Seconde Guerre mondiale, aucun habitant n'est tué[3].

En 2014, un projet de fusion de l'ensemble des communes de l'intercommunalité se dessine. Le , les conseils municipaux de l'ensemble des communes du territoire communautaire votent la création d'une commune nouvelle au [4],[1].

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Administration actuelleModifier

Depuis le , La Chapelle-Rousselin constitue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Chemillé-en-Anjou et dispose d'un maire délégué[1].

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
15 décembre 2015   Patrice Grenouilleau[5]    
Les données manquantes sont à compléter.

Administration ancienneModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1800   Joseph Raimbault    
1805   François Davy    
1808   Lebrun Pierre    
1829   René-Pierre Barbot    
1830   Raimbault    
1843   Pierre Lepain    
1848   René Barbot    
1865   René Martin    
1871   Jean Lebrun    
1884   Jean Rochard    
1897 1912 Louis Rouleau    
1912 1925 Charles Maillet    
1925 1945 Jean Rochard    
1945 1947 Pierre Pineau    
1947 1960 Pierre Pineau (fils)    
1960 1977 Gaston Pineau    
1977 1983 Louis Beaumard    
1983 2001 Paul Bazantay   Exploitant agricole
mars 2001 mars 2014 Christophe Piton   Exploitant agricole
mars 2014 14 décembre 2015 Patrice Grenouilleau[6]    

Ancienne situation administrativeModifier

La commune était membre de la communauté de communes de la région de Chemillé[7], elle-même membre du syndicat mixte Pays des Mauges. La communauté de communes cesse d'exister le et ses compétences sont transférées à la commune nouvelle de Chemillé-en-Anjou[1].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 778 habitants, en augmentation de 9,12 % par rapport à 2008 (Maine-et-Loire : 3,2 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861
520630619650646763810840818
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
825822792780762712673633638
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
603548566570551535558558570
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2013 - -
578569578596680737778--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 51 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,2 %, 15 à 29 ans = 19,9 %, 30 à 44 ans = 22,8 %, 45 à 59 ans = 18,7 %, plus de 60 ans = 16,5 %) ;
  • 49 % de femmes (0 à 14 ans = 20,7 %, 15 à 29 ans = 20,1 %, 30 à 44 ans = 21,9 %, 45 à 59 ans = 16,8 %, plus de 60 ans = 20,4 %).
Pyramide des âges à La Chapelle-Rousselin en 2008 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,9 
90  ans ou +
1,2 
5,2 
75 à 89 ans
6,3 
10,4 
60 à 74 ans
12,9 
18,7 
45 à 59 ans
16,8 
22,8 
30 à 44 ans
21,9 
19,9 
15 à 29 ans
20,1 
22,2 
0 à 14 ans
20,7 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[13].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie localeModifier

ÉconomieModifier

Sur 62 établissements présents sur la commune à fin 2010, 48 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 8 % du secteur de l'industrie, 16 % du secteur de la construction, 21 % de celui du commerce et des services et 7 % du secteur de l'administration et de la santé[14].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • L'église : dédiée à saint Jacques, l'église était précédemment de nef unique. Les bas-côtés datent de 1844 et de 1863. Une arcade ogivale s'ouvre sur le chœur, occupé par un vaste retable de la fin du XVIIe siècle, orné de trois statues en terre cuite, chaire en bois sculpté. C'est un édifice attachant, surtout si l'on songe que c'est une des rares églises antérieures à la Révolution que nous conservons dans le canton.
  • La petite chapelle : (route de Trémentines) la chapelle du Barreau, bénite en 1865 et dédiée à la Vierge. Construite en expiation de la profanation d'un calvaire et d'une statue de la Vierge en 1855.
  • Fresque d'Abel Pineau, 1958[15].

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : A-C, t. 1, Angers, H. Siraudeau et Cie, , 2e éd. (notice BnF no FRBNF33141105, lire en ligne)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier

  1. a b c et d Préfecture de Maine-et-Loire, « Recueil des actes administratifs du 30 septembre 2015 », (consulté le 30 novembre 2015), Arrêté DRCL/BCL/2015-58 du 24 septembre 2015 portant création de la commune nouvelle de Chemillé-en-Anjou.
  2. IGN et BRGM, Géoportail La Chapelle-Rousselin (49), consulté le 2 septembre 2012.
  3. Memorialgenweb.org - La Chapelle-Rousselin : monument aux morts, consulté le 21 décembre 2013.
  4. « Feu vert pour trois communes nouvelles », sur Ouest-France, .
  5. « Présentation du conseil de La Chapelle-Rousselin », sur Mairie de Chemillé-en-Anjou, (consulté le 7 juillet 2019).
  6. Ouest-France, Patrice Grenouilleau succède à Christophe Piton, article du 1er avril 2014.
  7. Insee, Composition de l'EPCI de la Région de Chemillé (244900577), consulté le 25 août 2013.
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  12. « Évolution et structure de la population à La Chapelle-Rousselin en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012).
  13. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012)
  14. Insee, Statistiques locales du territoire de La Chapelle-Rousselin (49), consultées le 18 décembre 2012.
  15. La Chapelle-Rousselin sur la communauté de communes de la Région de Chemillé.