Ouvrir le menu principal

Léopold Salvator de Habsbourg-Toscane

Léopold Salvator de Habsbourg-Toscane
Carl Pietzner - Erzherzog Leopold Salvator von Österreich-Toskana, 1905 (LC-DIG-ggbain-06226).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Leopold Salvator von ÖsterreichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Leopold Salvator Maria Joseph Ferdinand Franz von Assisi Karl Anton von Padua Johann Baptist Januarius Aloys Gonzaga Rainer Wenzel Gallus von Österreich-ToskanaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfants
Antoine de Habsbourg-Toscane
Archiduc Rainier d'Autriche (en)
Archiduc Leopold d'Autriche, Prince de Toscane (en)
Archduchess Assunta of Austria (en)
Charles-Pie de Habsbourg-Toscane
Archiduchesse Margareth d'Autriche (en)
Maria Antonia von Habsburg-Lothringen (en)
Archiduchesse Immaculata d'Autriche, princesse de Toscane (en)
Archiduchesse Dolores d'Autriche (en)
François Joseph de Habsbourg-Toscane (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire
Conflit
Distinctions

Léopold Salvator de Habsbourg-Toscane, archiduc d'Autriche et prince de Toscane, est né le à Alt-Bunzlau (Brandýs nad Labem-Stará Boleslav (de)), en Autriche, et est décédé le à Vienne. Membre de la branche toscane de la Maison de Habsbourg-Lorraine, c'est un militaire et un scientifique austro-hongrois.

FamilleModifier

L'archiduc Léopold Salvator est le fils de l'archiduc Charles Salvator de Habsbourg-Toscane (1839-1892) et de son épouse la princesse Marie-Immaculée des Deux-Siciles (1844-1899).

En 1889, l'archiduc épouse la princesse Blanche de Bourbon (1868-1949), fille du prétendant carliste au trône d'Espagne Charles de Bourbon (1848-1909). De cette union naissent dix enfants :

  • Maria de los Dolores de Habsbourg-Toscane (1891-1974) ;
  • Marie-Immaculée de Habsbourg-Toscane (1892-1971), qui épouse, en 1932, Nobile Neri-Serneri ;
  • Marguerite de Habsbourg-Toscane (1894-1986), qui s'unit, en 1937, à François Taliani de Marcchio ;
  • Rainier Charles (1895-1930) ;
  • Léopold Marie Alphonse de Habsbourg-Toscane (1897-1958), qui prend la nationalité américaine. En 1919, il épouse Dagmar-Nicolecs-Podrinska, dont il divorce en 1931, avant de se remarier, en 1947, à Alice Coburn. D'où postérité ;
  • Marie-Antoinette de Habsbourg-Toscane (1899-1977), qui épouse, en 1924, Ramon Orlandis y Villalonga. Veuve, elle se remarie, en 1942, à Louis Perez Sucre ;
  • Antoine de Habsbourg-Toscane (1901-1987), qui épouse, en 1931, la princesse Ileana de Roumanie (1909-1991) ;
  • Assunta de Habsbourg-Toscane (1902-1993), qui s'unit, en 1939, à Joseph Hophinger, dont elle divorce en 1950 ;
  • François Joseph de Habsbourg-Toscane (1905-1975), qui prend la nationalité espagnole et devient prétendant au trône d'Espagne. En 1927, il épouse Marthe Baumer, et se remarie, en 1962, à Marie-Hélène Senig. D'où postérité ;
  • Charles-Pie de Habsbourg-Toscane (1909-1953). Également prétendant au trône d'Espagne, il épouse, en 1938, Christa Satzger de Balvanyos, avant d'en divorcer en 1950. D'où postérité.

BiographieModifier

 
Bal à l'Hôtel de ville de Vienne (1904) en présence de Léopold Salvator de Habsbourg-Toscane (en bleu au centre)

Très tôt, l'archiduc Léopold Salvator hérite de son père, l'archiduc Charles Salvator, un grand intérêt pour les sciences. C'est ainsi que, devenu militaire, il élabore un système de transmission à quatre roues à partir duquel l'entreprise Škoda élabore un nouveau type de camion. Grâce au brevet tiré de cette invention, le prince se bâtit une importante fortune[1]. Il en tire par ailleurs une reconnaissance scientifique qui lui permet d'intégrer l'Académie des Sciences de Vienne et de Prague[2].

Militaire de carrière comme la plupart des Habsbourg-Lorraine, il est nommé inspecteur général de l'artillerie en 1907[1]. Plus tard, en 1916, il devient général de division de l'armée impériale austro-hongroise[2].

Après son mariage avec la princesse Blanche de Bourbon, il s'installe dans l'immense domaine de son épouse, La Tenuta Reale, à Viareggio, où il élève sa nombreuse progéniture[2].

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • (fr) Jean-Paul Besse, Ileana, L'archiduchesse voilée, Via Romana, 2010.
  • (de) David McIntosh, Die unbekannten Habsburger. Toscana, Falköping, 2000.

RéférencesModifier

  1. a et b Jean-Paul Besse, Ileana, L'archiduchesse voilée, Via Romana, p. 76.
  2. a b et c Jean-Paul Besse, Ileana, L'archiduchesse voilée, Via Romana, p. 75.