L'Exorciste : Au commencement

film sorti en 2004
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Exorciste et Exorciste (homonymie).
L'Exorciste : Au commencement
Titre québécois L'Exorciste: Le Commencement
Titre original Exorcist: The Beginning
Réalisation Renny Harlin
Scénario William Wisher Jr.
Caleb Carr
Alexi Hawley
Acteurs principaux
Sociétés de production Morgan Creek Productions
Dominion Productions
Post Amazers
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Durée 116 minutes
Sortie 2004

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Exorciste : Au commencement ou L'Exorciste : Le Commencement au Québec (Exorcist: The Beginning) est un film d'horreur américain réalisé par Renny Harlin, sorti en 2004. Il constitue une préquelle au film L'Exorciste de William Friedkin (1973).

SynopsisModifier

Le père Lankester Merrin est hanté par le souvenir des atrocités commises durant la Seconde Guerre mondiale. Sentant sa foi l'abandonner, il quitte sa terre natale des Pays-Bas et effectue en Afrique un voyage de la dernière chance - un pèlerinage qu'il espère salvateur.

Au Caire, Merrin est abordé par un amateur d'antiquités rares qui lui propose de rejoindre un chantier archéologique au Kenya. Dans la lointaine province de Turkana, les Anglais viennent de faire une découverte des plus troublantes : une église byzantine parfaitement conservée. Misant sur les compétences archéologiques acquises par Merrin à Oxford, le collectionneur espère dénicher le premier, une ancienne relique dissimulée dans l'église.

Mais, sous l'église, sommeille une entité diabolique qui n'attend qu'un signe pour s'éveiller et répandre à nouveau sur Terre le sang, la mort et les plus abominables violences...

Résumé détailléModifier

Le film commence avec un prêtre terrifié qui traverse lentement un champ de bataille où se trouvent les corps de milliers de soldats morts. Le prêtre se rapproche d'un de ses confrères morts et tente de lui prendre une petite idole démoniaque, mais, ce dernier revient brièvement à la vie et empêche le prêtre de le prendre. La caméra recule pour révéler que toute la vallée est jonchée de soldats morts, beaucoup ont été crucifiés à l'envers.

Le film se rend ensuite au Caire, en Egypte, en 1949, où Lankester Merin fait la rencontre d’un homme se faisant appeler Semelier. Ce dernier, travaillant pour un collectionneur d'antiquités rares, lui révèle la découverte d’une église catholique datant environ du 5e siècle en Afrique orientale, bien avant que le christianisme ait atteint cette région. Semelier explique que les Britanniques financent les fouilles et demande à Merrin de trouver une ancienne relique sumérienne d'un démon mythique, un ancien démon assyrien du nom de Pazuzu.

Durant la conversation, on apprend que Merrin était prêtre avant la seconde guerre, que les événements lui ont fait perdre la foi et qu’il est devenu depuis un archéologue. Merrin ne peut qu’accepter l’offre, lorsque Semelier annonce qu’il a déjà persuadé le Major Granville, un officier britannique responsable des fouilles, à ce que l’archéologue puisse se joindre à leur excursion.

Arrivé à Nairobi au Kenya, avant de rencontrer le Major Granville, l’armée britannique fait remémorer à Merrin l’invasion de l’Allemagne nazi à son village natale au Pays-Bas. Le Major lui raconte que l’édifice enseveli a été découvert dans une vallée appelée Derati, dans la province de Turkana, jusqu’à l’arrivée du Père Francis. Le jeune prêtre raconte à Merrin qu’il a été envoyé par le Vatican pour qu’il puisse s’assurer que l’aspect religieux sur le site soit respecté, et que le Vatican n’a aucune archive sur la création de cette église et qu’ils n’en savent rien.

Pendant leur trajet sur le site, Merrin et le Père Francis font la rencontre de leur guide, Chuma, ce dernier a été engagé par les Britanniques comme interprète entre le peuple locale des Turkana et l’armée. L’apparition d’un cimetière attise la curiosité de Merrin, Chuma lui raconte alors qu’il a été créer à cause de la peste qui a ravagé la vallée il y a 50 ans et qu’il n’y a eu aucun survivant.

Une fois arrivé à Derati, Merrin rencontre l'excavateur en chef, un homme brutal du nom de Jefferies, Sarah Novak, le médecin local, ainsi que le directeur de l’hôtel Emewi accompagné de ses 2 fils, James et Joseph. Jefferies explique à Merrin que les travaux n’avancent plus à cause de ses hommes qui ne veulent pas entrer dans l’église et qui semblerait maudite. Lorsque Merrin et le Père Francis découvrent l’église, seule la coupole est visible. L’archéologue découvre que l'église ayant 1 500 ans se trouve être en parfaite état et semble comprendre qu’elle avait été enterrée juste après sa construction. Lorsqu’il voit des hyènes autour du site, Chuma lui explique que ces animaux nocturnes sont apparus de jours, depuis le début des fouilles.

Après s’être descendu de l’église par la Coupole, en compagnie du Père Francis, Merrin découvre étrangement que les statuts d’anges pointent les armes vers le bas, alors que les églises sont censées être bâtis pour exalter le ciel. Les deux hommes découvrent par la suite, que le crucifix du Christ a été profané, lorsqu’ils voient la croix arrachée de son autel et suspendus à l’envers.

Ce vandalisme amène l’ancien prêtre à interroger l’archéologue en chef, M. Bession, mais Chuma lui apprend qu’il est devenu fou. L’archéologue visite la tente de Bession sur le site et voit des dizaines de dessins de la même chose, l'artefact du démon que Semelier avait demandé à Merrin de trouver. Chuma révèle à Merrin que M. Bession a été alterné en hôpital psychiatrique à Nairobi depuis quelques semaines. L’ancien prêtre découvre un texte en araméen et interroge Chuma si M. Bession sait parler et écrire cette langue palestinienne, et traduit « Les déchus se relèveront dans un fleuve de sang »

Le soir, Merrin retrouve Sarah et elle lui apprend qu’ils ont perdu une douzaine d’hommes, et découvre sur son bras le tatouage d’un camp nazi et comprend qu’elle a passé un temps dans un camp de concentration pendant la Seconde Guerre mondiale. Sarah raconte que son mari était un nazi, avant de se rencontrer après la guerre. Des évènements étranges commencent à se manifester, le Père Francis remet sa croix à l’endroit après l’avoir vu à l’envers après sa prière et une fois parti, la croix se remet de nouveau à l’envers.

Merrin, dans sa chambre, contemple les dessins du démon de M. Bession, jusqu’à ce qu’il se retrouve hanté par les tourments de son passé ; l’un des officiers nazis avait demandé à Merrin de se présenter, avant d’abattre une petite fillette, sous ces yeux. Plus tard, alors que le jeune James embête son petit frère Joseph, une meute de hyènes attaquant James, alerte tout le monde. Emewi le père, armé d’un fusil n’ose pas tirer, mais Merrin, réactif, lui arrache l’arme de ses mains et tire sur les hyènes qui disparaissent avec James. Après avoir emmené Joseph à Sarah, Merrin lui raconte ce qu’il s’est passé avec les hyènes, mais le Père Francis qui avait également vue la scène apprend à Merrin, que les hyènes n’ont pas fait qu’ignorer Joseph, mais qu’ils ont agis comme s’il n’était pas là.

À Nairobi, Merrin rend visite à Bession et découvre dans sa chambre de nombreux dessins de l’idole du démon qu’il recherche partout dans la chambre. Bession semble connaître l’ancien prêtre et lorsqu’il se retourne ce dernier découvre qu’il s’est scarifié la croix gammée sur la poitrine. Bession se racle la gorge après avoir déclaré qu'il était "libre". Le père Gionetti, le directeur du sanatorium, émet l'hypothèse que Bession n'était pas possédée, mais plutôt "touchée" par un démon, qui l'a rendu fou et a fini par se suicider. Merrin est très sceptique, mais avant de retourner sur le site à Derati, le père Gionetti lui donne le volume de rituels romains à utiliser, en avertissant Merrin que le mal subsiste sur cette vallée, bien que ce dernier affirme qu'il ne les utilisera jamais.

De retour au village, des événements étranges continuent. Alors que Merrin et Sarah partagent un moment d’intimité, le lit du jeune Joseph bouge tout seul et une fois réveillé, le jeune enfant subit des tremblements. Dans la nuit, la femme du chef local donne naissance à un bébé mort-né couvert d'asticots et avec l’aide des dessins de Bession, Merrin découvre un passage menant à une grotte sous l’église, montrant une grande statue du démon Pazuzu, tandis que l’excavateur Jefferies se fait attaquer. Sarah, après avoir perdu beaucoup de sang, avoue plus tard à Merrin que la vallée est maudite, comme les Turkanas ne cessent de répéter et que le mal est présent. Ce dernier révèle à Sarah qu’il a découvert un ancien temple païen sous l’église qui a été utilisé pour mener des sacrifices humains et comprend que l’église a été construite pour purifier le site.

Avec l’absence de l’excavateur en chef et des événements récents, le père Francis révèle à Merrin qu’il a contacté le Major Granville pour faire intervenir un attachement militaire. Merrin quant à lui commence à douter et apprend par les Turkanas que ce n’est pas la peste qui a ravagé la vallée, il y a 50 ans, mais le mal se cachant sous l’église et qu’il se renforce chaque jour.

La nuit tombée, les Turkanas sûrs que le mal est en Joseph veulent le sacrifier, Sarah intervient, mais se fait maîtriser par l’un d’entre eux, jusqu’à ce que le sol tremble et que les verres se cassent. Les membres de la tribu se font maîtriser par une force maléfique qui les pousse à fuir. Pendant ce temps, Merrin déterre une tombe et des flash-back du passé nous montre qu’un commandant sadique de la SS nazie, avait obligé le jeune père Merrin à participer à des exécutions arbitraires. Parmi les 3 tombes déterrer, Merrin découvre qu’elles sont toutes vides.

Énervé, l’ancien prêtre, confronte le père Francis en lui avouant qu’il ment depuis le début, qu’il y a des croix sur les tombes vident, prouvant que l’église est à l’origine du cimetière. Le père Francis lui révèle que la vallée est maudite et finit par raconter la vérité :

Il raconte qu’il y a eu un massacre il y a 1500 ans auparavant, une grande armée dirigée par deux prêtres était venue dans la vallée à la recherche de l'origine d’un mal puissant. Quand ils sont arrivés sur le site, ce mal les a consumés et ils se sont entretués. Lorsque le seul prêtre survivant est revenu, l’empereur Justinien a ordonné la construction d’une église au-dessus du site et à demander à ce qu’il soit enterrée après, pour enfermer le mal à l’intérieur et sans qu’il n’y ait de références écrites sur cette histoire.

Toutefois, une vague référence à cette église a été enregistrée et découverte en 1893. Quatre prêtres sont ensuite venus à Derati et ont fait appel à la tribu locale pour les aider. Tous les membres de la tribu et les prêtres ont disparu. Le Vatican avait ordonné, à l’époque, d’étouffer l’affaire, de créer le faux cimetière et l’histoire de peste pour faire fuir les populations. Le père Francis révèle ensuite que le Vatican l'a envoyé pour voir si la légende était vraie. Quand Merrin demande de quelle légende Francis, parle, ce dernier lui révèle qu'après la révolte dans le ciel, il y a un endroit où Lucifer est tombé. Le jeune prêtre est sûr que Dieu a envoyé Merrin et lui demande de l’aide, mais ce dernier ne croit plus en rien.

Finalement, l’église est déterrée et le Major Granville entre par la grande porte accompagnée de Merrin et découvre ensemble l’excavateur Jefferies attaché mort. Le Major sûr qu’il s’agit de l’œuvre des Turkanas, les confronte seul et armé. Merrin court empêcher Granville de commettre une grave erreur, mais ce dernier finit par tuer le chef de la tribu d’une balle dans la tête. Chuma conseil Merrin de quitter les lieux et protéger le jeune Joseph de la tribu qui veulent tuer l’enfant, car ils pensent toujours que le mal se cache en lui.

Pendant que l’armée britannique et les Turkanas se préparent à la guerre, le Major Granville semble être victime d’hallucinations qui lui faire perdre la tête et se suicide. Merrin embarque Joseph dans la voiture et explique à Francis qu’il doit l’emmener à Nairobi au Sanatorium du père Gionetti. Mais voyant la violente tempête de sable à l’horizon, Francis n’a pas d’autre choix que d’emmener Joseph dans l’église, le seul endroit où les Turkanas ne peuvent pas rentrer, tandis que Merrin part rechercher Sarah qui a disparu.

Pendant que la tempête menace de toute ensevelir, la guerre se prépare, le père Francis est dans l’église et commence un exorcisme sur Joseph. Merrin cherche Sarah, rentre dans sa chambre et découvre l’ignoble vérité, une représentation du démon avec du sang au-dessus du lit et au centre l’idole qu’il recherche. Merrin découvre par la suite, une photo de mariage de Sarah avec Bession sur le lit couvert de vers. Lorsque Chuma découvre l’état horrifique de la chambre, il répond à Merrin que Bession était le mari de Sarah et en comprenant que le couple était les premiers à visiter l’église, Merrin finit par comprendre que le mal ne se cache pas en Joseph, mais en Sarah.

Le père Francis effectue son exorcisme et jette de l’eau bénite sur Joseph, mais rien ne se passe. En se retournant, il découvre Sarah possédé et lorsqu’elle attaque Francis, au même moment, la guerre éclate entre les Turkanas et les Britanniques. Chuma se fait transpercer par une lance et Merrin à peine avoir poser l’idole au sol pour tenter de sauver son ami, perd l’objet qui se trouve ensevelis dans le sable. L’ancien prêtre ne peut que voir impuissant l’histoire se répétée, le mal consumant les Turkanas et les britanniques à s’entretuer, comme ce fût le cas il y a 1 500 ans avec l’armée byzantin.

Une fois entrée dans l’église, Merrin découvre du sang et de l’eau bénite par terre ainsi que la croix du père Francis et finit par prier pour retrouver sa foi en Dieu et faire pénitence. Merrin retrouve Joseph et découvre Sarah possédé par le mal, sous la forme du démon Pazuzu. Le combat est rude entre le prêtre déchu et le puissant démon, mais Merrin montre sa force en sa foi et sa croyance en attaquant Pazuzu à plusieurs reprises et dans un ultime affrontement, l’ancien prêtre expulse le démon du corps de Sarah, qui ne survit pas, laissant Merrin et le jeune Joseph comme les derniers survivants de la vallée.

Merrin retourne à Rome et rencontre Semelier dans un café, expliquant qu'il n’avait pas trouvé la relique, mais ce dernier comprend qu’il a trouvé autre chose. Lors de leurs adieux, Merrin corrige Semelier rectifiant qu’il se nomme «père Merrin».

Le film se termine avec la vue de Rome et Lankester Merrin redevenu de nouveau prêtre.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

Sources et légende: Version française (VF) sur Voxofilm[1] et Version québécoise (VQ) sur Doublage Québec[2]

Autour du filmModifier

Le film a été tourné :

DistinctionsModifier

Le film a été nommé aux Razzie Awards 2005 du pire réalisateur et du pire remake ou suite.

Autour du filmModifier

Le scénario fut tourné une première fois par Paul Schrader sous le titre Dominion: Prequel to the Exorcist, mais le studio rejeta son approche de « thriller psychologique », considérée comme non-commerciale. La décision fut donc prise de ré-écrire le scénario, de confier certains rôles à des acteurs différents et de retourner entièrement le film, cette fois-ci sous la direction de Renny Harlin. Il était prévu que la version de Paul Schrader sorte ensuite directement en vidéo, en tant que supplément de celle de Renny Harlin. Mais à la suite de l'échec commercial de L'Exorciste : Au commencement, le studio abandonna l'idée et autorisa Paul Schrader à projeter son film dans différents festivals, ainsi qu'en salles à petite échelle dans quelques pays.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier