Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

L'Annonciation de Cortone

peinture de Fra Angelico
Le retable dans son entier avec sa prédelle
L'Annonciation seule

L'Annonciation de Cortone est une œuvre de Fra Angelico, conservée au Musée diocésain de Cortone.

Sommaire

HistoireModifier

L'Annonciation de Cortone a été peinte par Fra Angelico en 1433-1434, et réalisée en tempera sur panneau de 175 cm × 180 cm.

Il s'agit de l'une des trois Annonciations de Fra Angelico sur tableau (les deux autres sont celle[1] du musée du Prado de Madrid et celle du Museo della Basilica di Santa Maria delle Grazie de San Giovanni Valdarno[2]. Deux autres, mais à fresque, figurent au couvent San Marco de Florence, en haut de l'escalier de l'accès et dans la troisième cellule.

Il existe également des scènes du thème combinée à une Adoration des mages au musée San Marco, et sur un diptyque à la Galleria Nazionale dell'Umbria de Pérouse.

ThèmeModifier

Scène typique de l'iconographie chrétienne, L'Annonciation faite à Marie par l'archange Gabriel, est décrite dans les Évangiles et d'une façon très détaillée dans La Légende dorée de Jacques de Voragine, l'ouvrage de référence des peintres de la Renaissance, qui permet de la représenter dans toute sa symbolique (jardin clos, colonne, présence du Saint-Esprit, évocation d'Adam et Ève chassés du Paradis).

DescriptionModifier

Ce tableau est le panneau principal d'une œuvre polyptyque, qui comporte une prédelle à plusieurs panneaux des scènes de la Vie de la Vierge identiques à l'Annunciazione di San Giovanni Valdarno :

  • Noces de la Vierge,
  • Adoration des mages,
  • Présentation au temple,
  • Dormition.

Ils sont attribués également à Zanobi Strozzi, un assistant de Fra Angelico.

La scène de gauche invoquant le péché originel est conforme au principes de l'iconographie de la peinture chrétienne : le couple d'Adam et Ève chassés du Paradis est situé hors du jardin clos de Marie (vierge comme elle), placé loin sur une colline, au-delà d'une clôture.

A contrario des autres Annonciations de Fra Angelico, le point de fuite de la perspective monofocale centrée est situé dans la gauche du tableau

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier