Le Kinkanga, connue usuellement sous le nom de Kinkanga a Mvika ou Maison de Nsundi, est un Kanda formé par le roi Pierre II, qui règne sur le royaume du Kongo de 1622 à 1631. Alors que le roi Pierre II (1622–24) et son fils Garcia Ier (1624–1626) sont les seuls souverains de ce kanda qui accèdent au titre royal, il fournira encore des membres puissants dans les offices provinciaux au cours des années 1650 jusqu'à leur anéantissement au cours de la décennie 1670. Malgré la perte de leur influence ils sont encore évoqués par la tradition dans le proverbe encore courant dans la décennie 1920 « Nkutama a mvila za makanda "Kinlaza, Kimpanzu ye Kinlaza makukwa matatu malambila Kongo », c'est-à-dire Kinkanga, Kimpanzu et Kinlaza sont les trois pierres sur lesquelles le Kongo repose.

Un candidat de compromisModifier

La Maison de Kwilu régnait sur le Kongo depuis 1567, lorsque son roi, Álvare III, meurt en 1622 alors qu'il n'a pas d'héritier assez âgé pour assumer la fonction royale. Les électeurs décident d'offrir le trône à Pierre II Nkanga a Mvika, le duc de Mbamba. Dans la documentation portugaise la maison régnante du roi Pierre II est dénommée Nsundi d'après le nom du duché, un fief constitué pour le père du souverain. Le lignage de la maison de de Kwilu est virtuellement exclu définitivement du trône le roi Ambrósio Ier étant la seule exception de 1626 à 1631 [1]

Rupture avec le PortugalModifier

L'ascension de la Maison Nsundi signifiait la fin de la relation étroite qui existait entre le royaume du Kongo et le Portugal. Les deux alliés autrefois proches s'était déjà opposés à propos de la traite négrière et des droits commerciaux vers la fin du XVIe siècle. L'ambitieux gouverneur de l'Angola portugais de Luanda prétend que le nouveau roi avait donné donné l'asile à des esclaves en fuite alors qu'il était encore duc de Mbamba. En outre, il revendique également le droit de désigné les rois du Kongo. Ces différents conduisent à une invasion portugaise du Kongo l'année même de l'accession au trône de Pierre II. La grossière erreur d'appréciation des Portugais sur la puissance du royaume les conduit à essuyer une défaite lors de la Bataille de Mbandi Kasi lorsque le roi à la tête de ses forces, arrête nette l'invasion[1]

Diplomatie avec les HollandaisModifier

Après ce conflit désastreuse, les Portugais cherchent à restaurer la paix avec la maison de Nsundi et le calme est provisoirement rétabli. Pendant ce temps, Pierre II nourri des plans pour les expulser complètement de la région et sollicite l'aide des République de Provinces-Unies leur rivale. Ce sera toutefois à une autre maison royale qui qu'il appartiendra de mettre en œuvre ce plan ambitieux.[1]

Garcia IerModifier

Garcia Ier succède à son père en 1624, mais il est détrôné dès 1626 par un complot mis en oeuvre par les matrones de la cour royale, à l'exception bien sur de sa mère Dona Luisa et exécuté par Manuel Jordão, le duc de Nsundi, il s'enfuit au Soyo où il est protégé de longues années par le comte Paulo Ier de Soyo qui avait été nommé par Pierre II. Dans ce contexte le comté de Soyo devient un allié proche de la lignée . De nombreux autres nobles nommés par Pierre II ou Garcia Ier conservent leur fonctions alors même lorsque d'autres maisons règnent sur le Kongo. En 1656, certains d'entre eux qui exerçaient leur office à São Salvador et le Marquis de Mpemba tentent de renverser le roi Garcia II du Kongo, ils sont vaincus et le kanda est définitivement dissous comme entité séparée en 1678[1]

Articles liésModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) John K. Thornton, A history of west central Africa to 1850, Cambridge, Cambridge University Press, , 365 p. (ISBN 978-1-107-56593-7).

BibliographieModifier

  • (pt) Fernando Campos, « O rei D. Pedro IV Ne Nsamu a Mbemba. A unidade do Congo », Africa. Revista do centro de Estudos Africanos, USP S. Paulo, nos 18-19,‎ 1995/1996, p. 159-199.
  • (en) Anne Hilton, The Kingdom of Kongo, Oxford University Press, , 332 p. (ISBN 978-0198227199), p. 86 & 132 Fig 1 & Fig 2.
  • (pt) Fernando Campos, « O rei D. Pedro IV Ne Nsamu a Mbemba. A unidade do Congo », Africa. Revista do centro de Estudos Africanos, USP S. Paulo, nos 20-21,‎ 1997/1998, p. 305-375.
  • (en) John K. Thornton, A history of west central Africa to 1850, Cambridge, Cambridge University Press, , 365 p. (ISBN 978-1-107-56593-7), p. 128-136 Portuguese-Kongo war 1622-1623 & p.  148-150 Kongo: uncertain years
  • (en) John Kelly Thornton, The Kongolese Saint Anthony : Dona Beatriz Kimpa Vita and the Antonian Movement, 1684–1706, Cambridge University Press, , 228 p. (ISBN 9-780521-596497)