Ouvrir le menu principal

Kangchenjunga

montagne à la frontière indienne et népalaise
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kanchenjunga (homonymie).

Kangchenjunga
Le Kangchenjunga au matin vu depuis Gangtok
Le Kangchenjunga au matin vu depuis Gangtok
Géographie
Altitude 8 586 m
Massif Himalaya
Coordonnées 27° 42′ 09″ nord, 88° 08′ 54″ est
Administration
Pays Drapeau du Népal Népal
Drapeau de l'Inde Inde
Province
État
No 1
Sikkim
District népalais
District indien
Taplejung
Sikkim du Nord
Ascension
Première par George Band et Joe Brown

Géolocalisation sur la carte : Sikkim

(Voir situation sur carte : Sikkim)
Kangchenjunga

Géolocalisation sur la carte : Inde

(Voir situation sur carte : Inde)
Kangchenjunga

Géolocalisation sur la carte : Népal

(Voir situation sur carte : Népal)
Kangchenjunga

Le Kangchenjunga (appelé aussi Kanchenjunga, Kangchen Dzö-nga, Kachendzonga, ou Kangchanfanga) est un sommet de l'Himalaya, sur la frontière indo-népalaise, à l'est du Népal, entre le district de Taplejung et l'État indien du Sikkim où il peut être vu notamment de la capitale Gangtok. Avec une altitude de 8 586 mètres, c'est le troisième plus haut sommet sur Terre, après l'Everest et le K2, et le point culminant de l'Inde. Jusqu'en 1852, il fut considéré comme le plus haut sommet du monde.

ToponymieModifier

Kangchenjunga signifie « les cinq trésors des neiges » en tibétain, car il compte cinq sommets, dont quatre de plus de 8 450 m d'altitude. Il est appelé Sewalungma (सेवालुन्ग्मा) en langue limbou (une des langues tibéto-birmanes), ce qui signifie « la montagne à laquelle on offre les remerciements ». Sewalungma est considéré comme sacré dans la religion kiranti. Kangchenjunga est l'appellation officielle adoptée par Douglas Freshfield, Alexander Mitchell Kellas et la Royal Geographical Society.

GéographieModifier

 
Animation représentant le Kangchenjunga en trois dimensions.

Le Kangchenjunga est plus qu’un sommet, il forme toute une chaîne de sommets satellites reliés entre eux par des arêtes enneigées ou glacées qui se déploient vers le sud. Malgré sa signification, il ne comporte que quatre sommets majeurs : le sommet Sud (8 490 m), le sommet central (8 496 m), le sommet principal au nord (8 586 m), qui est relié au sommet Ouest ou Yalung Kang (8 505 m). À la base de la face est débute le glacier de Zemu, plus grand glacier de l'est de l'Himalaya.

Le Kangchenjunga est au centre du massif éponyme situé à cheval entre le Népal et l'Inde (Sikkim). La ligne de crête principale, orientée nord-sud, constitue la frontière entre les deux pays. Les sommets de cette crête sont : le pic Langpo (sv) (6 958 m), le Pathibara (de) (7 123 m), le Kirat Chuli (en) (7 365 m), le pic Népal (de) (7 177 m), le Gimmigela Chuli (en) (7 350 m) et le Kabru (7 412 m).

Côté népalais, a été créée l'aire de conservation de Kanchenjunga avec le Drohmo (de) (6 881 m), le Ramthang Chang (6 802 m), le Kangbachen (de) (7 902 m) et le Jannu (7 771 m).

Le parc national de Khangchendzonga au Sikkim a comme principaux sommets non frontaliers le Siniolchu (6 888 m), le Simvo (de) (6 812 m) et le Pandim (6 691 m).

HistoireModifier

Mesure de l'altitudeModifier

En 1848, le colonel Andrew Waugh mesure le Kangchenjunga à 28 178 pieds (8 588 m), qui semble légèrement plus haut que les mesures du Dhaulagiri, qui, lui, était le plus haut sommet avant le calcul du Kangchenjunga. Ce qui en faisait le sommet le plus haut du monde pendant un moment.

Exploration et premières tentatives d'ascensionModifier

  • 1899 - Exploration menée par Douglas William Freshfield avec E. Garwood, Ange Maquignaz[1] et Vittorio Sella
  • 1905 - Première tentative jusqu'à 6 500 mètres par une expédition menée par Aleister Crowley accompagné notamment par Jules Jacot-Guillarmod. Celle-ci entraîne la mort d'un alpiniste et de trois porteurs.
  • 1907-1912 - Quatre campagnes d'exploration menées par Alexander Mitchell Kellas (1907, 1909, 1911 et 1912)
  • 1929 - L'Américain E.F. Farmer tente seul l'ascension mais trouve la mort au cours de cette entreprise
  • 1929 - Une expédition allemande dont fait partie Peter Aufschnaiter atteint 7 400 mètres par l'arête nord-est située au-dessus du glacier de Zemu, mais cette tentative est stoppée par le mauvais temps
  • 1930 - L'expédition internationale conduite par Günter Dyhrenfurth avec Frank Smythe échoue à 6 400 mètres d'altitude
  • 1931 - Après l'établissement de onze camps, l'altitude de 8 000 mètres est presque atteinte par l'expédition allemande emmenée par Paul Bauer qui renonce en raison du mauvais temps et de la fatigue

AscensionsModifier

 
Vue du Kangchenjunga (à gauche) depuis Gangtok au Sikkim.

Culture populaireModifier

Kangchenjunga est le nom d'un Boeing 707-437 d'Air India qui s'est écrasé sur le mont Blanc le 24 janvier 1966 lors du vol 101 Air India. 117 passagers et l'équipage sont morts dans l'accident[2].

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Ange Maquignaz effectue la première ascension du Nevado Illimani en 1898
  2. Une valise diplomatique retrouvée 46 ans après un crash d'avion, site de Libération 29 août 2012

Sur les autres projets Wikimedia :