Ouvrir le menu principal

Aire de conservation de Kanchenjunga

aire protégée du Népal
Aire de conservation de Kanchenjunga
Kangchenjunga view from Darjeeling.jpg
La chaîne de Kanchenjunga
Géographie
Adresse
Coordonnées
Superficie
2 035 km2
Administration
Catégorie UICN
VI (zone de gestion de ressources protégées)
Identifiant
Création
1997

Géolocalisation sur la carte : Népal

(Voir situation sur carte : Népal)
Point carte.svg

L'aire de conservation de Kanchenjunga (कञ्चनजङ्घा संरक्षण क्षेत्र en népalais) est une aire protégée d'Himalaya dans l'est du Népal. Créé en 1997, elle couvre 2 035 km2 du district de Taplejung et comprend les deux sommets du Kangchenjunga. Au nord, l'aire de conservation jouxte la réserve naturelle du Qomolangma au Tibet et à l'est le parc national de Khangchendzonga en Inde[2]. À l'ouest, il borde le district de Sankhuwasabha. L'altitude varie de 1 200 à 8 586 mètres. Il fait partie du paysage sacré de l'Himalaya, développé par le WWF au Népal en partenariat avec le Centre international de développement intégré de la montagne[3].

HistoriqueModifier

L'aire de conservation de Kanchenjunga a été créée en . Il s'agit de la troisième aire de conservation du Népal. En , un conseil de gestion de l'aire de conservation de Kanchenjunga est formé avec le soutien du WWF Népal. Cette institution communautaire soutient la mise en œuvre efficace de toutes les activités programmées. En , le gouvernement du Népal confie la gestion de la zone de conservation de Kanchenjunga au Conseil de gestion[3].

FloreModifier

Le paysage de l'aire de conservation de Kanchenjunga comprend des terres cultivées, des forêts, des pâturages, des rivières, des lacs de haute altitude et des glaciers[2].

FauneModifier

Les espèces de mammifères comprennent la Panthère des neiges, l'Ours noir asiatique et le Petit panda. Les espèces d'oiseaux emblématiques de la région sont la Fulvetta à poitrine dorée, des tétraogalles, l'Ithagine ensanglantée et le Crave à bec rouge[2]. La présence de la Panthère nébuleuse y est également confirmée[4].

En , un Chat-léopard est observé par un piège photographique à une altitude de 4 474 m. Cet enregistrement constitue l'enregistrement le plus élevé pour ce félin connu à ce jour. Un léopard mélanique est photographié à 4 300 m d'altitude en [5]. Une Martre à gorge jaune a été photographiée à 4 510 m d'altitude dans l'alpage[6].

Notes et référencesModifier

TraductionModifier

RéférencesModifier

  1. (en) « Kanchanjunga », ProtectedPlanet (consulté le 30 mai 2019)
  2. a b et c (en) Nepal Biodiversity Resource Book. Protected Areas, Ramsar Sites, and World Heritage Sites, Kathmandu, International Centre for Integrated Mountain Development, Ministry of Environment, Science and Technology, in cooperation with United Nations Environment Programme, Regional Office for Asia and the Pacific, (ISBN 978-92-9115-033-5, lire en ligne)
  3. a et b (en) K. P. Aryal, E. E. Kerkhoff, N. Maskey et R. Sherchan, Shifting Cultivation in the Sacred Himalayan Landscape. A Case Study in the Kangchenjunga Conservation Area, Kathmandu, WWF Nepal, (lire en ligne)
  4. (en) Yadav Ghimirey, Kaushal Yadav, Jeevan Rai, Rishi Baral et Raju Acharya, « Clouded leopard in Sikles-Bhujung Landscape, Annapurna Conservation Area, Nepal », Cat News, no 68,‎ , p. 13-15 (ISSN 1027-2992)
  5. (en) Thapa, K., Pradhan, N. M. B., Berker, J. et Dhakal, M., « High elevation record of a leopard cat in the Kangchenjunga Conservation Area, Nepal », Cat News, no 58,‎ , p. 26–27
  6. (en) Appel, A. et Khatiwada, A. P., « Yellow-throated Martens Martes flavigula in the Kanchenjunga Conservation Area, Nepal », Small Carnivore Conservation 50,‎ , p. 14–19

AnnexesModifier