Jules Arren

journaliste français
Jules Arren
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Parti politique
Grade militaire
Conflit
Distinction

Paul Alfred Jules Arren, né le à Poitiers[1] et mort pour la France en Argonne le à Vienne-le-Château, est un journaliste et essayiste français. Il fut l'un des premiers collaborateurs de la Revue d'Action française et un théoricien pionnier de la publicité.

Biographie modifier

Fils d'un universitaire[1] qui devint doyen de la faculté des lettres de Poitiers et maire républicain de cette ville en 1892-1893, il est admis à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm[2] en 1895. Titulaire d'une licence ès lettres[2], il devient boursier en études germaniques à la Fondation Thiers[3],[4],[5]. Il séjourne en Bavière d'octobre 1898 à avril 1899 et à Copenhague de juin à octobre 1902[2].

Ses travaux sur la publicité se distinguent du traditionalisme prôné par l'Action française. En fait, ses livres sur le sujet sont connus aujourd'hui par les spécialistes du champ publicitaire; ils comptent parmi les ouvrages avant-gardistes de l'époque[6].

Arren est l'un des premiers auteurs à avoir publié un "manuel" de publicité destiné aux industriels et aux commerçants[7], constatant que la publicité était devenue « une science » dont « nous subissons tous l'action »[8]. Ses analyses portent sur la publicité française et américaine[9] et tentent d'en dégager les techniques qui en assurent l'efficacité[10],[11]. Puisque la publicité est partout, comme le constate Arren, il ne s'agit plus de se demander si on doit ou non faire de la publicité, mais bien de se demander comment faire de la publicité, et envisage d'étendre ces techniques à la publicité politique[12]. Telle était l'approche pragmatique privilégiée par Arren qui observait une résistance à la publicité en France, par rapport aux autres pays industrialisés de l'époque.

Rappelé sous les drapeaux comme sergent de réserve par la mobilisation générale d'août 1914, Jules Arren rejoint le 105e régiment d'infanterie territoriale[2]. Promu sergent-major le [2], il est tué à l'ennemi par un éclat d'obus le à la cote 218[13], au lieu-dit de La Placardelle, sur la commune de Vienne-le-Château dans le département de la Marne[14],[2],[15],[16]. Son corps est inhumé dans la tombe n°309 de la nécropole nationale de Saint-Thomas-en-Argonne[17].

Jules Arren laissait trois études sur la publicité et un ouvrage sur Guillaume II. Sa mort au champ d'honneur lui vaut de figurer sur la liste des 560 écrivains morts pour la France de 1914 à 1918, dont les noms sont gravés au Panthéon[18].

Publications modifier

  • La publicité lucrative et raisonnée. Son rôle dans les affaires, Paris, Bibliothèque des ouvrages pratiques, 1909.
  • Guillaume II. Ce qu'il dit, ce qu'il pense, préface de Paul Adam, Paris, P. Lafitte, 1911[19].
  • Comment il faut faire de la publicité, Paris, [éditeur non spécifié], 1912 prix Montyon[20].
  • Sa majesté la publicité, Tours, A. Mame et fils, 1914.

Bibliographie modifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes modifier

Références modifier

  1. a et b Archives départementales de la Vienne, état-civil numérisé de la commune de Poitiers, naissances de l'année 1876, acte n°599. L'enfant est le fils de Louis-Victor Arren, 43 ans, alors professeur à la faculté des lettres de Poitiers, et Félicité Houquelin.
  2. a b c d e et f Archives départementales de l'Isère, document 11NUM/1R1299_04, Bureau de recrutement de Grenoble, classe 1896, feuillet matricule n°864 de Paul Alfred Jules Arren, vue 83 de la numérisation.
  3. Albert Marty, L'Action française racontée par ellemême, Nouvelles Editions Latines, , 508 p. (ISBN 978-2-7233-0325-5, lire en ligne)
  4. « ECRIVAINS MORTS A LA GUERRE 1914 - 1918 », sur andrebourgeois.fr (consulté le )
  5. (en) « Cent Ans D’études Scandinaves : Centenaire De La Fondation De La Chaire De Langues Et Littératures Scandinaves à La Sorbonne En 1909 [PDF] [15e204khifug] », sur vdoc.pub (consulté le )
  6. Manuel Charpy, « Comment il faut faire de la publicité, 1912 – réédition numérique », sur Actualité du XIXe siècle, (consulté le )
  7. Vivre ensemble - Éducation, « La pub, une vieille histoire »,
  8. Stephen L. Harp, « Michelin : Publicité et identité culturelle dans la France du XXème siècle », sur calameo.com (consulté le )
  9. Simona De Iulio, « Publicité et territoires », sur HAL Archives ouvertes,
  10. Christian Delporte, « La publicité a une histoire », Le Temps des médias,‎ (lire en ligne)
  11. Alessandra Ronetti, « Psychotechniques de la couleur : Publicité expérimentale et attention visuelle en France autour de 1900 », dans Mind Control : Art et conditionnement psychologique (XIXe - XXIe siècles), Éditions de la Sorbonne, coll. « Histo.art », (ISBN 979-10-351-0828-1, lire en ligne), p. 27–46
  12. « La publicité est-elle démocratique ? Une question datée : 1860-1940 », sur Politika (consulté le )
  13. Site Mémoire des Hommes, 26 N 795/14, J.M.O. du 105e régiment d'infanterie territoriale, vue 27 de la numérisation.
  14. Fiche de Mort pour la France de Paul Alfred Jules Arren, sergent-major au 105e régiment d'infanterie territoriale, sur le site Mémoire des Hommes.
  15. Alain Bensoussan, La plume et l'acier : les écrivains-combattants de la Grande Guerre tombés au champ d'honneur : 562 noms inscrits au Panthéon, Paris/14-Condé-sur-Noireau, L'Harmattan, , 672 p. (ISBN 978-2-343-16006-1, lire en ligne)
  16. « Rapport sur les concours de l'année 1915 | Académie française », sur www.academie-francaise.fr (consulté le )
  17. Site Mémoire des hommes, base des sépultures de guerre.
  18. Association des écrivains combattants « LES 560 ».
  19. Ledo C, « Déclarations publiques de Guillaume II (1888-1908) », Publications Pimido,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. « Jules ARREN | Académie française », sur www.academie-francaise.fr (consulté le )