Juan de Goyeneche y Aguerrevere

Juan de Goyeneche y Aguerrevere, né à Irurita (vallée de Baztan en Navarre) en 1741 et décédé à Arequipa (Pérou) en 1813. Militaire, politicien et commerçant espagnol.

Juan de Goyeneche est né dans le village navarrais d'Irurita le . Héritier des seigneuries sur les maisons nobles d'Indacoechea, Goyenechea, Grajitena, Iturreguia et Aguerreberea d'Irurita; sur celles d'Arraioz et Maritorena situées à Aniz, celle d'Iturralde à Zurraure de Ziga, toutes dans la vallée de Baztan. Il se rendit à la vice-royauté du Pérou pour prendre en charge les milices disciplinaires d'Arequipa où il s'installa et fonda une famille.

Il débarqua en 1768 sur le port d'El Callao et, après s'être mis aux ordres du vice-roi Amat, s'acquit une finca dans la ville d'Arequipa.

En 1772 il épouse Maria Josefa de Barreda et Benavides, d'ascendance espagnole, fille du maître de camp Don Nicolas de Barreda et Obando, un des plus grands propriétaires terriens d'Arequipa.

Activité commercialeModifier

Juan de Goyeneche devient rapidement fortuné accumulant des biens et devenant un riche propriétaire minier. Il achète de nombreuses terres, maisons et mines d'argent. Il prend la fonction de trésorier de la société minéralogique d'Arequipa.

Il se consacre également à l'activité commerciale, devenant, en association avec ses parents Bernardo de Gamio et Mateo Cossío, un des plus importants négociants du Pérou. Il se consacre essentiellement à l'importation de produits manufacturés d'Europe et à l'exportation de matières premières et d'eau-de-vie. Il a des correspondants dans plusieurs pays d'Amérique et d'Europe. Durant des années il est le résident d'Arequipa qui reçoit le revenu le plus élevé.

En 1808 et 1813 il contribue, par la remise d'importantes sommes qu'il envoyait en Espagne, à suppléer aux dépenses majeures occasionnées par la guerre d'indépendance contre les Français. À la fin du XVIIIe siècle, il soutient aussi économiquement la guerre d'Espagne contre les Anglais.

Activité militaireModifier

Il fut nommé capitaine de la huitième compagnie du premier bataillon du régiment d'infanterie d'Arequipa. Il participe à la répression du mouvement de Tupac Amaru. En 1788 il est nommé capitaine des grenadiers et en 1796 sergent major.

Activité politiqueModifier

Dans son ambition politique à la vice-royauté, Goyeneche a été élu maire d'Arequipa puis juge.

Après quatre années d'une maladie grave, il meurt le laissant cinq enfants:

Pedro Mariano de Goyeneche[1] (Audience royale de Lima)
José Manuel[2] (Lieutenant général des armées royales et premier comte de Guaqui)
José Sébastián [3] (évêque d'Arequipa, archevêque de Lima et primat du Pérou)
Juan Mariano[4] (militaire, financier et commerçant)
Mª Presentación.

Notes et référencesModifier

  1. né à Arequipa (Pérou) le 22 février 1772, décédé à Bordeaux (France) le 30 novembre 1844
  2. José Manuel de Goyeneche, né à Arequipa (Pérou) le 12 juin 1776, décédé à Madrid le 10 octobre 1846
  3. José Sebastián de Goyeneche y Barreda, né à Arequipa (Pérou) le 19 janvier 1784, décédé à Lima (Pérou) le 19 février 1872
  4. né à Arequipa (Pérou) le 29 mars 1788, décédé le ?