Ouvrir le menu principal

Josette Pons

femme politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pons.

Josette Pons
Illustration.
Fonctions
Présidente de la communauté d'agglomération
de la Provence Verte

(1 an, 10 mois et 21 jours)
Prédécesseur nouvelle communauté
Députée de la 6e circonscription du Var

(15 ans et 1 jour)
Élection 16 juin 2002
Prédécesseur Guy Menut (PS)
Successeur Valérie Gomez-Bassac
Maire de Brignoles

(3 ans, 3 mois et 24 jours)
Élection 30 mars 2014
Prédécesseur Claude Gilardo
Successeur Didier Brémond
Conseillère générale du Var
Elue dans le Canton du Beausset

(27 ans, 1 mois et 25 jours)
Élection 2 octobre 1988
Prédécesseur Gabriel Polge de Combret
Maire du Beausset

(7 ans, 2 mois et 7 jours)
Prédécesseur Gabriel Polge de Combret
Successeur Sylviane Pardon
Maire de Saint-Cyr-sur-Mer

(6 ans et 2 jours)
Prédécesseur Bernard Revest
Successeur Jean-Pierre Giran
Biographie
Date de naissance (71 ans)
Lieu de naissance Saint-Cyr-sur-Mer (Var, France)
Parti politique UMP, LR

Josette Pons, née le à Saint-Cyr-sur-Mer, est une femme politique française, membre des Républicains. Elle est députée du Var de 2002 à 2017 et elle a la particularité d'avoir été maire de trois communes différentes, Saint-Cyr-sur-Mer de 1983 à 1989, puis Le Beausset de 1995 à 2002, enfin Brignoles de 2014 à 2017.

Sommaire

BiographieModifier

Josette Pons est mariée et mère de deux enfants.

Carrière politiqueModifier

En 1977, Josette Pons est élue conseillère municipale de Saint-Cyr-sur-Mer, dont elle deviendra maire en 1983. En février 1988, elle est élue conseillère générale du canton du Beausset lors d'une élection partielle puis réélue en octobre de la même année lors des élections cantonales.

Elle est réélue à l’assemblée départementale, au premier tour de chacune des échéances électorales qui suivront, en 1994, 2001 et 2008, et nommée vice-présidente du Conseil général du Var à la suite des élections cantonales de 1998. Elle en est aujourd'hui la deuxième vice-présidente, présidente de la commission Agriculture, Forêt et Développement rural. Entre-temps, en 1995, elle est élue maire du Beausset, où en 2001, elle est réélue dès le premier tour.

Elle connaît deux échecs aux élections législatives face au socialiste Maurice Janetti dans la 6e circonscription du Var. Une première fois en mars 1996 lors de l'élection partielle organisée pour remplacer Hubert Falco, qui élu au Sénat en septembre 1995, doit abandonner son siège de député. Une deuxième fois lors des élections législatives de 1997, au second tour, avec 40,46 % des voix.

Aux élections législatives de 2002, elle est finalement élue pour la XIIe législature (2002-2007), dans cette circonscription qui est l'une des plus peuplées de France, composée de 73 communes et 12 cantons pour plus de 213 000 habitants. Elle est réélue au 1er tour en 2007 avec 52,03 % des voix, et de nouveau en 2012, avec 60,54 % des voix au second tour face à la candidate du Front national. Elle ne se représente pas pour un nouveau mandat en 2017.

Elle fait partie du Union pour un mouvement populaire puis Les Républicains. En 2004, elle coprésente une proposition de loi[1] tendant à rétablir la peine de mort pour les auteurs d'actes de terrorisme.

En 2014, Josette Pons est candidate aux élections municipales de 2014 à Brignoles [2]. Après des mandats à Saint-Cyr puis au Beausset, elle remporte les élections municipales face au candidat du Front national Laurent Lopez avec 59,94 % des voix au second tour. Elle est élue maire de Brignoles lors du premier conseil municipal de la mandature, le vendredi 4 avril 2014. Elle est élue dans la foulée présidente de la communauté de communes Comté de Provence. Depuis le 13 janvier 2017, elle préside l'Agglomération Provence Verte, née de la fusion des communautés de communes Comté de Provence, Sainte-Baume Mont-Aurélien et du Val d'Issole.

Le , elle renonce à son mandat de maire de Brignoles pour se consacrer à la présidence de l'Agglomération Provence Verte. Le premier adjoint, Didier Brémond, est élu maire le 18 juillet. En décembre 2018, elle quitte la présidence de la communauté d'agglomération, qui revient à son successeur à la mairie de Brignoles.

Enfin, Josette Pons est présidente de l’Office départemental d’éducation et de loisirs du Var ainsi que vice-présidente de l’Association nationale des élus de la vigne et du vin.

AffairesModifier

Le 26 juin 2015, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, commission chargée de contrôler les déclarations de patrimoine des parlementaires, annonce avoir saisi la justice puisqu'il existe un doute sérieux quant à la sincérité de sa déclaration de patrimoine[3]. Elle plaide coupable le 3 novembre 2016 d'avoir sous évalué son patrimoine de plus de deux millions d'euros dans sa déclaration de 2014[4] et se voit infliger en novembre 2016 une amende de 45 000 euros[5],[6].

Détail des fonctions et des mandatsModifier

Mandat parlementaireModifier

Fonctions à l'Assemblée nationale

Membre de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances
Membre de la Commission des Affaires économiques
Vice-présidente de l’Association nationale des élus de la vigne et du vin
Membre du groupe d'études sur le problème du Tibet[7].

Mandats locauxModifier

Notes et référencesModifier

  1. Proposition de loi tendant à rétablir la peine de mort...
  2. Brève de Var Matin du 14 juin 2013 annonçant la candidature de Josette Pons à Brignoles.
  3. « La déclaration de patrimoine de la députée du Var Josette Pons examinée par le parquet de Paris - France 3 Provence-Alpes » (consulté le 26 juin 2015)
  4. « Soupçonnée d'avoir sous-évalué son patrimoine, la députée LR Josette Pons plaide coupable », sur Le Huffington Post (consulté le 3 novembre 2016)
  5. « Sous-évaluation de patrimoine: une députée LR condamnée à 45.000€ d'amende », AFP, 4 novembre 2016
  6. « La députée Les Républicains Josette Pons condamnée pour sous-évaluation de patrimoine », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 4 novembre 2016)
  7. Groupe d'études sur le problème du Tibet
  8. Démissionne de son mandat de maire après son élection en tant que députée afin de se conformer à la loi sur le cumul des mandats

Liens externesModifier