Ouvrir le menu principal

Joseph Billioud

archiviste et historien français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Billioud.
Joseph Billioud
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
MarseilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

Joseph Billioud est un archiviste et historien français, né à Grièges (Ain) le et mort le à Marseille.

Sommaire

BiographieModifier

Joseph Billioud[1], originaire de l'Ain, part faire ses humanités au collège jésuite de Mongré, puis, en 1907, est élève de l'École nationale des chartes, dont il obtient en 1911 le diplôme d'archiviste paléographe[2] avec une thèse intitulée « Les États du duché de Bourgogne jusqu'en 1498 »[3].

Ses stages dans les dépôts d'archives l'ont emmené en Côte-d'Or, dans le Nord et à Marseille dans les Bouches-du-Rhône où il se fixera définitivement.

Il participe, en tant qu'artilleur, à la Première Guerre mondiale et il est décoré de la croix de guerre pour avoir abattu un avion allemand[4]. Quatre frères de Joseph Billioud y ont laissé la vie[5]. Après la guerre, il est nommé conservateur de la bibliothèque et des archives communales de Marseille[6]. Il participe en 1950 à la fondation de l'Institut historique de Provence et de la revue Provence historique, organe de la Fédération historique de Provence, et en devient le premier directeur[7]. Il fut le principal auteur et rédacteur de la revue Marseille, fondée en 1936 par Henri Tasso et Emile Isnard[8]. Il est l'auteur d'articles sur l'histoire de l'art et sur la vie économique de Marseille et de la Provence.

Joseph Billioud est enterré à Marseille au cimetière Saint-Pierre (à l'est du carré 17, 2ième rang N°49).

PostéritéModifier

  • Une rue du 3e arrondissement de Marseille porte son nom[9],[10].

PublicationsModifier

  • Les États de Bourgogne aux XIVe et XVe siècles, Dijon, Académie des sciences, arts et belles-lettres de Dijon, 1922[12], [disponible, lire en ligne] sur Internet Archive
  • « Les Manuscrits liturgiques provençaux du XIVe siècle », Mémoires de l'Institut historique de Provence, vol. I - 1924,‎ , p. 58-71 disponible sur Gallica
  • « Les Manuscrits provençaux à enluminures », in Encyclopédie des Bouches-du-Rhône, t. II Antiquité et moyen-âge, Paul Masson (dir.), Marseille, 1924
  • « Statuts des merciers de Provence à la fin du XVe siècle », Mémoires de l'Institut historique de Provence, vol. II - 1925,‎ , p. 154-165 disponible sur Gallica
  • « De la confrérie à la corporation, les classes industrielles en Provence aux XIVe, XVe et XVIe siècles », Mémoires de l'Institut historique de Provence, vol. VII - 1930,‎ , p. 5-35[13],[14],[15] disponible sur Gallica
  • « Le Roi des merciers du comté de Provence aux XIV° et XV° siècles », Bulletin philologique et historique,‎ , p. 43-73 disponible sur Gallica
  • « Pals ou lys des plus anciens emblèmes du comté de Provence », Mémoires de l'Institut historique de Provence, 16 p., 1932 [16], [lire en ligne] [PDF] sur Internet Archive
  • « Un Latour marseillais: Pierre Bernard (1704-1777) », Gazette des beaux-arts,‎ [lire en ligne].
  • « Un peintre de types populaires : Françoise Duparc de Marseille, (1726-1778) », Gazette des beaux-arts, no 898,‎ , p. 173-184 disponible sur Gallica.
  • « L'expédition de Minorque d'après la toile d'un peintre marseillais, Jean-Joseph Kapeller », Marseille, no 18,‎ , p. 11-14
  • « De 1515 à 1599 », in Gaston Rambert (dir.), Histoire du commerce de Marseille, t. 3 publiée par la Chambre de commerce de Marseille, Plon, Paris, 1950 [17],[18].
  • « Capitulations et histoire du commerce à propos de l'étude de M. Gaston Zeller », Revue d’histoire moderne et contemporaine, t.  2, no 4, octobre-décembre 1955 [19].

Notes et référencesModifier

  1. « Photo de Joseph Billioud », sur Archiv.org, (consulté le 7 février 2019)
  2. « André Villard, « Joseph Billioud (1888-1963) » in Bibliothèque de l'école des chartes, 1964, tome 122, p. 384 », sur persee.fr (consulté le 15 décembre 2015)
  3. Les États du duché de Bourgogne jusqu’en 1498, sur theses.enc.sorbonne.fr, École nationale des chartes (1911)
  4. Édouard Baratier, « Nécrologie. Joseph Billioud (1883-1963), Annales du Midi, t. 76, no 66, 1964. p. 137-138 », sur persee.fr (consulté le 19 octobre 2018)
  5. André Villard, « Joseph Billioud (1888-1963) », p. 385.
  6. « Billioud Alexandre Joseph », sur cths.fr (consulté le 13 décembre 2015)
  7. Noël Coulet, « Présentation historique de la revue », sur provence-historique.mmsh.univ-aix.fr (consulté le 7 décembre 2015)
  8. André Villard, « Joseph Billioud (1888-1963) », p. 386.
  9. Sophie Manelli, « Des noms emblématiques pour les rues de Marseille », sur laprovence.com, (consulté le 20 octobre 2018)
  10. Elle se situe entre la rue de Ruffi et la rue Peyssonnel (2e arrondissement) (extrémité de la rue de la République à droite)
  11. « Conservatoire de musique de Marseille », sur Marseille - Place Carli (consulté le 24 octobre 2018)
  12. Joseph Calmette, « Joseph Billioud. Les États de Bourgogne aux XIVe et XVe siècles, Dijon, 1922. Académie des sciences, arts et belles-lettres de Dijon, In Bibliothèque de l'école des chartes. 1923, tome 84. p. 187-188. », sur persee.fr (consulté le 19 octobre 2018)
  13. Marc Bloch, « Annales d'histoire économique et sociale, 1931, vol. 3, p.471-472 - J. Billioud. De la confrérie à la corporation : les classes industrielles en Provence aux XIVe, XVe et XVIe siècles. Extrait des Mémoires de l'Institut Historique de Provence, t. IV », sur persee.fr (consulté le 13 décembre 2015)
  14. Paul-Marie Bondois, « Bibliothèque de l'école des chartes, 1931 Volume 92, p.179 - J. Billioud. De la confrérie à la corporation : les classes industrielles en Provence aux XIVe, XVe et XVIe siècles. Extrait des Mémoires de l'Institut Historique de Provence, t. IV », sur persee.fr (consulté le 13 décembre 2015)
  15. Georges Espinas, « Journal des savants, 1931, vol.6, p.274-276 - J. Billioud. De la confrérie à la corporation : les classes industrielles en Provence aux XIVe, XVe et XVIe siècles », sur persee.fr (consulté le 13 décembre 2015)
  16. Max Prinet, « Bibliothèque de l'école des chartes 1933, t.94. p.149, « Joseph Billioud - Pals ou lys des plus anciens emblèmes du comté de Provence, Marseille, 1932 » (compte-rendu) », sur persee.fr, (consulté le 26 janvier 2019)
  17. Erwana Brin, « Histoire du commerce de Marseille, Bibliothèque de l'école des chartes 1952 », sur persee.fr (consulté le 19 octobre 2018), p. 241-245
  18. Germaine Veyret-Verner, « Collier (R.) et Billioud (J.). Histoire du commerce de Marseille d« 1480 à 1599 [compte-rendu], Revue de Géographie Alpine Année, 1951, 39-3, p.618-619 », sur persee.fr (consulté le 26 janvier 2019)
  19. Joseph Billioud, « Capitulations et histoire du commerce à propos de l'étude de M. Gaston Zeller. In: Revue d’histoire moderne et contemporaine, tome 2 N°4, Octobre-décembre 1955. p. 312-315.) », sur persee.fr (consulté le 19 octobre 2018)

Liens externesModifier