Ouvrir le menu principal

Jean Boyer (organiste)

organiste et musicologue français

BiographieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Jean Boyer commence ses études musicales à Toulouse, où il se formera auprès de Xavier Darasse. Il obtient un premier prix d'orgue en 1969 et enregistre son premier disque en 1971, à l'orgue de Gimont.

En 1972, il devient titulaire de l'orgue de Saint-Nicolas-des-Champs à Paris, prenant la suite de Michel Chapuis. Il conservera ce poste jusqu'en 1995. En 1975, il rejoint également Michel Chapuis, André Isoir et Francis Chapelet à la tribune de Saint-Séverin.

Jean Boyer fut professeur au conservatoire de Bayonne, à Brest, puis à la Schola Cantorum de Paris, au Conservatoire de Lille (1982-1992), où il succéda à Jeanne Joulain, et enfin au Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon, où il succéda à Xavier Darasse. Il a également été regular visiting teacher au Conservatoire d’Amsterdam.

Il est inhumé au cimetière de l'Est à Lille.

Jean Boyer fut un grand « découvreur » d'instruments anciens. Sa discographie, peu abondante, illustre sa méfiance envers le support figé du disque : pour lui le concert était d'une valeur bien supérieure. Jean Boyer a notamment été l'un des quatre organistes assurant l'inauguration de l’orgue Dom Bedos de l'abbatiale Sainte-Croix de Bordeaux, chef-d’œuvre de Dom Bedos nouvellement restauré à sa tribune d'origine, les 23 et 25 mai 1997.

DistinctionsModifier

DiscographieModifier

 
Église Sainte-Marie de Wechold.

Jean Boyer enregistre son premier disque en 1971 pour STIL.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier