Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon

établissement d'enseignement supérieur français

Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon

Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon
Lyon cnsm.jpg
Façade du CNSMD de Lyon
LogoCNSMDL.svg
Histoire et statut
Fondation
Type
Établissement d'enseignement supérieur (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique
Fondateur
Président
Anne Poursin (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeur
Localisation
Campus
Localisation
Pays
Chiffres-clés
Étudiants
650 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Enseignants
188 (2019)
Divers
Membre de
Université de Lyon, Collège des hautes études Lyon sciences, Association Européenne des Conservatoires, Académies de Musique et Musikhochschulen (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon (CNSMD de Lyon ou Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon) est un établissement public à caractère administratif qui dispense un enseignement professionnel de la musique et de la danse, membre associé à l'Université de Lyon.

HistoriqueModifier

OriginesModifier

À la suite du déménagement du conservatoire de musique de Lyon de la rue de l'Angile à la montée de Fourvière, des personnalités lyonnaises telles que René Brot et Simone du Breuil souhaitent dès 1977 transformer les locaux libérés en un conservatoire supérieur et sollicitent le Premier ministre, Raymond Barre, le ministre de la culture et de la communication, Jean-Philippe Lecat, et la ville de Lyon. Le , Raymond Barre officialise la décision de créer à Lyon un second CNSM[1].

Le , une Association loi de 1901 pour le développement et le rayonnement du Conservatoire national supérieur à Lyon est créée sous la présidence d'Olivier Philip alors préfet du Rhône. Pierre Cochereau assure la direction de l'établissement à partir du [1].

L'établissement ouvre ses portes en avec 46 étudiants répartis dans un nombre de classes limitées (violon, alto, violoncelle, contrebasse, harpe, piano, direction de choeur, histoire de l'art, formation musicale et pratiques collectives)[1]. Un deuxième concours d'entrée est organisé en pour compléter les effectifs[2].

1980–2009 : Conservatoire national supérieur de musique de LyonModifier

Le Conservatoire national supérieur de musique de Lyon est créé par décret du [3]. Les membres du conseil d'administration sont nommés le et l'inauguration officielle se déroule le en présence du Premier ministre Raymond Barre[2].

Le nombre de classes augmente progressivement en s'élargissant aux disciplines suivantes[2] :

Le département danse est créé en et s'installe provisoirement au 40ter rue Vaubecour dans le 2e arrondissement de Lyon[4]. Après le décès de Pierre Cochereau, Gilbert Amy prend la direction de l'établissement en [5]. En , la classe d'orgue, délocalisée à Toulouse, ouvre sous la direction de Xavier Darasse[4].

Le , les nouveaux locaux aménagés au Clos des Deux-Amants, quai Chauveau dans le 9e arrondissement de Lyon, sont inaugurés par Raymond Barre, François Léotard, Francisque Collomb et Gilbert Amy. Outre l'ouverture de classes de chant, basson allemand et tuba, cet emménagement permet la création de deux nouveaux départements à la rentrée suivante[4] :

  • les département de musique ancienne conduit par Gérard Geay[6] ;
  • le département Sonvs confié à Denis Lorrain et Philippe Manoury, dédié à la composition « sous son double rapport électroacoustique et instrumental ou vocal »[6].

L'atelier instrumental du XXe siècle, futur Atelier XX-21, est créé en 1991[7], alors que la classe d'orgue rejoint Lyon[8]. Les studios aménagés pour le département danse au Grenier d'abondance sont inaugurés le , puis le grand orgue Grenzing de l'amphithéâtre Xavier Darasse le [a]. La formation diplômante au Certificat d'aptitude de professeur de musique ouvre en 1995[7].

À la suite de la nomination d'Henry Fourès comme directeur en [9], le projet d'établissement s'oriente vers la création et l'international. L'atelier d'improvisation est créé sous la houlette de Jacques Di Donato[10].

En 2003, un diplôme de culture musicale est créé ainsi que la formation diplômante au Certificat d'aptitude de professeur de danse. La classe de musique à l'image ouvre l'année suivante[8].

À la suite de la réforme Licence-Master-Doctorat, l'organisation des études est remaniée en 2008[8].

Depuis 2009 : Conservatoire national supérieur de musique et de danse de LyonModifier

À la suite du décret no 2009-201 du 18 février 2009, la danse fait officiellement son apparition dans le titre de l'établissement qui devient Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon. Cependant, le logotype de l'établissement intègre le D de la danse dès 2001[11],[b].

Faisant suite à la mise en place de la réforme Licence-Master-Doctorat, le conservatoire met en place des formations de troisième cycle[8] :

  • 2011 : un doctorat de musique Recherche et pratique avec l'École doctorale Lettres, Langues, Linguistique & Arts (3LA, ED 484) ;
  • 2012 : un Artist-Diploma permettant « de développer un projet personnalisé dans le domaine de l’interprétation, de la création, de la diffusion artistique », en faisant « une place à l’invention artistique libre, sans formalisation d’une thèse de format universitaire »[12].

En , le CNSMD de Lyon rejoint le Collège des hautes études Lyon sciences, aux côtés de l’École centrale de Lyon, l’École normale supérieure de Lyon, l'Institut d'études politiques de Lyon, VetAgro Sup, puis à partir de 2018 de l'École nationale supérieure des mines de Saint-Étienne[8].

L'établissement met également en place des programmes internationaux[8] :

En , un post-diplôme Recherche et Création Artistique est créé avec l'École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon, l'École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre, puis à partir de 2019 la CinéFabrique[8].

EnseignementModifier

GénéralitésModifier

Le CNSMD de Lyon propose un enseignement destiné aux futurs professionnels, accessible sur concours.

Les études s’organisent en trois cycles distincts, s'inscrivant dans schéma LMD, menant à l'obtention des diplômes suivants[8] :

  • Premier cycle :
    • Diplôme national d’études supérieures professionnel de danseur (DNSPD),
    • Diplôme national d’études supérieures professionnel de musicien (DNSPM) spécialité instrumentiste/chanteur,
    • Diplôme national d’études supérieures professionnel de musicien (DNSPM) spécialité direction d’ensembles vocaux et instrumentaux,
    • Diplôme national d’études supérieures professionnel de musicien (DNSPM) spécialité métiers de la création musicale,
    • Diplôme de premier cycle supérieur - bachelor de culture musicale,
    • Diplôme d'État (DE) de professeur de musique ;
  • Deuxième cycle :
  • Troisième cycle :
    • Doctorat de musique Recherche et pratique,
    • Artist-Diploma.

CursusModifier

Interprétation de la danseModifier

Interprétation de la musiqueModifier

Création musicaleModifier

Culture musicaleModifier

PédagogieModifier

Artist-DiplomaModifier

DoctoratModifier

CampusModifier

1979–1988 : Rue de l'AngileModifier

Le conservatoire est initialement installé au rue de l'Angile, dans le 5e arrondissement, à l'arrière du Palais Bondy. Ces locaux venaient d'être libérés par le conservatoire de musique de Lyon, futur CNR puis CRR, transféré dans la montée de Fourvière. Outre la Salle Witkowski et la Salle Molière, les locaux sont étroits et sont un frein au développement de l'établissement[13].

Depuis 1988 : Clos des Deux-AmantsModifier

Le site principal de l'établissement est situé depuis 1988 au nord du quartier du Vieux Lyon, quai Chauveau, dans le 9e arrondissement de Lyon[4].

Ces bâtiments historiques du clos des Deux-Amants, dont l'agencement actuel est dû à l’architecte Chabrol (milieu du XIXe siècle), abritèrent précédemment une communauté religieuse, le Couvent des Dames de Sainte-Élisabeth (XVIIe siècle), puis après la Révolution l'École nationale vétérinaire de Lyon[14]. À la suite d'un concours d'architecte lancé le remporté par Espace Construit[c], ils furent rénovés entre 1985 et 1988 ; la première pierre fut posée par Jack Lang le [14].

Ils abritent notamment 110 salles d’enseignement pour la musique, un auditorium de 280 places, un petit auditorium de 50 places, un amphithéâtre accueillant le grand orgue Grenzing, des studios de composition et la Médiathèque Nadia Boulanger[8].

Depuis 1993 : Grenier d'abondanceModifier

Depuis 1993, le département danse occupe des studios aménagés au Grenier d'abondance[7], quai Saint-Vincent, sur la rive gauche de la Saône, au pied de La Croix-Rousse, quasiment en face du site principal. Le conservatoire y dispose initialement de quatre studios de danse et y partage les locaux avec la Direction régionale des Affaires culturelles d'Auvergne-Rhône-Alpes[15].

OrganisationModifier

StatutModifier

Le décret no 2009-201 du 18 février 2009 prévoit que le CNSMD de Lyon est un établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle du ministère de la Culture[16], exercée par la direction générale de la Création artistique. L'établissement est administré par un conseil d'administration dont le président est nommé par décret pour un mandat de trois ans renouvelable[17]. Il est dirigé par un directeur, nommé pour une durée de trois ans renouvelable deux fois par arrêté du ministre chargé de la culture et assisté par un conseil pédagogique[18].

PrésidenceModifier

DirectionModifier

Direction pédagogiqueModifier

Le comité de direction comprend trois directeurs pédagogiques : Christophe Duchêne, directeur des études musicales, Kylie Walters, directrice des études chorégraphiques, et Alain Poirier, directeur de la recherche[8]. Les enseignements sont regroupés dans douze départements pédagogiques placés sous la responsabilité de chefs de département[8] :

  • Danse ;
  • Bois (Jérôme Guichard) ;
  • Claviers (Franck Vaudray) ;
  • Cordes (Françoise Gnéri) ;
  • Cuivres (Michel Becquet) ;
  • Voix et direction de chœur (Anne Delafosse) ;
  • Musique ancienne (Anne Delafosse) ;
  • Musique de chambre (Agnès Sulem et Dana Ciocarlie) ;
  • Création musicale (Jean Geoffroy) ;
  • Culture musicale (Emmanuel Ducreux) ;
  • Pédagogie :
    • Formation à l'enseignement de la musique (Karine Hahn),
    • Formation à l'enseignement de l'art chorégraphique (Corinne Duval Métral).

Personnalités liéesModifier

EnseignantsModifier

ÉtudiantsModifier

Notes et référencesModifier

Notes
  1. L’amphithéâtre Chabrol est renommé amphithéâtre Xavier Darasse à la suite de la disparition de ce dernier le .
  2. Le logotype fait apparaître dans ses différentes versions depuis 2001 la mention Conservatoire national supérieur musique et danse, qui diffère de l'intitulé officiel.
  3. Marc Duplantier, Emmanuel Gallet, Pierre-André Lablaude et Emmanuel Rey.
Références

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

BibliographieModifier

Textes officielsModifier

Création et statuts
  • France. « Décret no 80-153 du 18 février 1980 portant création à Lyon d'un Conservatoire national supérieur de musique » [lire en ligne]  
  • France. « Décret no 80-154 du 18 février 1980 portant statut des Conservatoires nationaux supérieurs de musique de Paris et de Lyon » [lire en ligne]  
  • France. « Décret no 2009-201 du 18 février 2009 portant statut des conservatoires nationaux supérieurs de musique et de danse de Paris et de Lyon » [lire en ligne]  
Nominations présidence
  • France. « Décret du 20 novembre 1980 M. Doueil Pierre est nommé président du conseil d'administration du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 31 octobre 1984 M. Jeanson Francis est nommé président du conseil d'administration du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 22 janvier 1988 portant nomination du président du conseil d'administration du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 15 mai 1991 portant nomination du président du conseil d'administration du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 1er septembre 1994 portant nomination du président du conseil d'administration du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 5 mai 1998 portant nomination du président du conseil d'administration du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 29 novembre 2000 portant nomination du président du conseil d'administration du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 16 juillet 2004 portant nomination du président du conseil d'administration du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 21 août 2007 portant nomination du président du conseil d'administration du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon - M. Goudineau (Daniel) » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 29 mai 2009 portant nomination du président du conseil d'administration du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon - M. Goudineau (Daniel) » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 23 juin 2010 portant nomination du président du conseil d'administration du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon - M. Rolland (Yves) » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 21 février 2014 portant nomination de la présidente du conseil d'administration du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon - Mme TSEKENIS (Catherine) » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 13 mars 2017 portant nomination de la présidente du conseil d'administration du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon - Mme TSEKENIS (Catherine) » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 16 décembre 2019 portant nomination de la présidente du conseil d'administration du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon » [lire en ligne]  
Nominations direction
  • France. « Décret du 11 mai 1984 nommant le directeur du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 20 décembre 1989 portant nomination du directeur du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 1er septembre 1994 portant renouvellement dans des fonctions du directeur du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 27 novembre 1997 portant renouvellement dans ses fonctions du directeur du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 24 août 2000 portant nomination du directeur du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 3 octobre 2003 portant nomination du directeur du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 5 décembre 2006 portant nomination du directeur du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon - M. Fourès (Henry) » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 26 août 2009 portant cessation de fonctions et nomination du directeur du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 14 septembre 2012 portant nomination du directeur du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon - M. Moutier (Géry) » [lire en ligne]  
  • France. « Décret du 8 octobre 2015 portant nomination du directeur du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon - M. MOUTIER (Géry) » [lire en ligne]  
  • France. « Arrêté du 2 janvier 2019 portant nomination du directeur du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon » [lire en ligne]  

Liens externesModifier