Ouvrir le menu principal

Jean-Jacques Filleul

homme politique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Filleul (homonymie).

Jean-Jacques Filleul
Illustration.
Fonctions
Sénateur d'Indre-et-Loire

(6 ans)
Élection
Groupe politique SOC (2011-2017)
LREM (2017)
Prédécesseur Yves Dauge
Député d'Indre-et-Loire
Élu dans la 2e circonscription

(6 ans, 10 mois et 26 jours)
Prédécesseur Michèle Beuzelin
Successeur Claude Greff
Maire de Montlouis-sur-Loire
Président de la CC de l'Est de Tourangeau

(31 ans et 23 jours)
Prédécesseur Henriette Fouchet
Successeur Vincent Morette
Biographie
Date de naissance (76 ans)
Lieu de naissance Tours (Indre-et-Loire)
Parti politique PS

Jean-Jacques Filleul, né le à Tours (Indre-et-Loire), est un homme politique français.

BiographieModifier

Il a suivi une carrière professionnelle durant 27 ans dans les laboratoires Pfizer (1968 – 1995).

Premier secrétaire du Parti socialiste en Indre-et-Loire de 1981 à 1983, il est élu maire de Montlouis-sur-Loire en mars 1983. Réélu à quatre autres reprises, il n’a pas souhaité se représenter aux dernières élections municipales de mars 2014. Il est aujourd’hui maire honoraire[1].

Candidat aux élections cantonales de 1992 sur le canton de Montlouis-sur-Loire, il s'incline au second tour face au conseiller général sortant Dominique Leclerc avec 42 % des voix. Il prendra sa revanche vingt ans plus tard en privant ce dernier d'une réélection au Sénat lors des élections sénatoriales de 2011 en Indre-et-Loire.

Élu conseiller régional en Région Centre en septembre 1992, il démissionne à la suite de son élection de député [2] de la deuxième circonscription d’Indre-et-Loire en septembre 1995[3]. Réélu député en 1997, il est membre du groupe Socialiste et Républicain, dont il est l’un des Vice-Présidents, jusqu’en juin 2002.

À la fin de 1999, il crée la Communauté de Communes de l’Est Tourangeau, forte en 2016 de 26 000 habitants, regroupant les villes de Montlouis-sur-Loire, La Ville-aux-Dames, Larçay, Véretz et Azay-sur-Cher. Il en est le président jusqu’en mars 2014.

Il devient, le 19 mars 1999, le 1er Président[4] du Conseil Supérieur du Service Public Ferroviaire (CSSPF). À ce titre, il ouvre les États généraux du fret ferroviaire européen[5] en décembre 2000, qui regroupe l’ensemble des ministres des transports de l’Union Européenne.

Il est élu sénateur[6] d'Indre-et-Loire aux élections du 25 septembre 2011.

Il parraine le candidat En marche ! Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle 2017[7].

Assemblée nationaleModifier

Rapporteur du budget des transports de 1997 à 2002.

Président du groupe d’amitié France-Amérique Centrale.

Membre de la commission de la production et des échanges (1995-2002)

Membre de la Commission d’enquête sur « Superphénix et la filière des réacteurs à neutrons rapide » (1998)

Membre de la Commission d’enquête sur certaines pratiques des groupes nationaux et multinationaux industriels, de services et financières et leurs conséquences sur l’emploi et l’aménagement du territoire (1998-1999)

Membre de la commission chargée de l’application de l’article 26 de la constitution.

SénatModifier

Vice-président de la Commission de l’Aménagement du Territoire et du Développement Durable.

Vice-président de la Commission d’enquête sur « les modalités du montage juridique et financier de l’environnement de contrat retenu un fine pour la mise en œuvre de l’écotaxe poids-lourds », de décembre 2013 à mai 2014.

Chargé de mission auprès du Secrétaire d’Etat chargé des transports, de la mer et de la pêche sur l’avenir des trains d’équilibre du territoire (TET), dont les travaux se sont déroulés de novembre 2014 à juin 2015.

Il a également été chargé par le Président de la commission de l’Aménagement du Territoire et du Développement Durable du Sénat de co-présider le groupe de travail sur les concessions autoroutières. Puis, une fois le rapport publié, il a été nommé par le premier Ministre, Manuel Valls, dans un groupe de travail mixte, composé de députés et de sénateurs, chargé d’élaborer des propositions sur les concessions autoroutières, dont les travaux se sont déroulés de janvier à mars 2015.

Groupes d'amitiésModifier

Président délégué du groupe France-Afrique de l’Ouest pour la Sierra Leone et le Niger

Vice-président du groupe France-Italie

Membre des groupes France-Croatie, France-Tunisie, et France-Albanie

Groupes d'étudesModifier

Membre des groupes d’études : « Vigne et Vin », « Arts de la scène, de la rue, et festivals en région » et « Trufficulture, oléiculture et cultures traditionnelles ».

RapporteurModifier

2012/2013Modifier

2013/2014Modifier

Chef de fileModifier

2015/2016Modifier

  • Proposition de loi visant à instaurer des contrats territoriaux de développement rural (octobre 2015)
  • Proposition de loi permettant de maintenir et de développer sur l'ensemble du territoire national une offre de transport ferroviaire régional de qualité (décembre 2015)
  • Proposition de loi relative à la prévention et à la lutte contre les incivilités, contre les atteintes à la sécurité publique et contre les actes terroristes dans les transports collectifs de voyageurs (janvier 2016)
  • Projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages (juillet 2016)
  • Proposition de loi relative au renforcement de la sécurité de l’usage des drones civils (mai 2016)
  • Proposition de loi relative à la régulation, à la responsabilisation et à la simplification dans le secteur du transport public particulier de personnes (novembre 2016)

Autres fonctionsModifier

Membre du Haut comité de la qualité du service dans les transports

Membre du Haut comité du système de transport ferroviaire

Autres activitésModifier

En 1986, il crée le Festival International Jazz en Touraine, qu’il préside toujours aujourd’hui.

En mars de la même année, il ouvre la Maison de la Loire, lieu de connaissance du milieu ligérien et de sa biodiversité.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier