Ouvrir le menu principal

Jean-Claude Cheynet

historien byzantiniste français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cheynet.
Jean-Claude Cheynet
Jean-Claude Cheynet 08644.JPG
Jean-Claude Cheynet lors du colloque « Imaginez la paix en Europe », en février 2015.
Fonctions
Directeur
Revue des études byzantines
-
Directeur de recherche au CNRS
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (72 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Membre de
Directeur de thèse

Jean-Claude Cheynet, né le 21 février 1947, est un historien français, spécialiste de l'Empire byzantin.

Sommaire

BiographieModifier

Jean-Claude Cheynet a soutenu sa thèse d'histoire, sous la direction de Hélène Ahrweiler, Milieux et Foyers de perturbation dans l'Empire byzantin de 963 à 1204, à Paris I. Au-delà, Jean-Claude Cheynet a principalement travaillé sur l'aristocratie byzantine dont il a cherché à affiner la définition, par exemple dans L'Anthroponymie aristocratique à Byzance co-écrit avec Évelyne Patlagean et à mieux comprendre la composition mais aussi l'origine et les moyens d'actions. Dans son ouvrage Pouvoir et Contestations à Byzance (963-1210), publié avec le concours du Centre National de la Recherche Scientifique, préfacé par Hélène Ahrweiler, il a reçu, en 1991, le prix Charles et Marguerite Diehl de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres[1]. Il y développe l'idée d'une aristocratie certes influente à Constantinople mais très ancrée dans les provinces, qui peuvent constituer les foyers de ses révoltes contre le pouvoir impérial. Il a aussi critiqué la vision traditionnelle opposant une aristocratie civile et une aristocratie militaire, qui culminerait dans leur affrontement fratricide au XIe siècle. Il lui préfère l'idée d'alliances matrimoniales qui nuancent cette dichotomie. Ses travaux sur l'aristocratie byzantine restent aujourd'hui une référence[2].

CarrièreModifier

Thèmes de rechercheModifier

  • Étude de la société byzantine entre les VIIIe et XIIIe siècles
  • Prosopographie de l'aristocratie byzantine
  • Sigillographie byzantine
  • Histoire politique, militaire et administrative de l'Empire byzantin

BibliographieModifier

  • J.-C. Cheynet, Révoltes et Mouvements de dissidence dans l’Empire byzantin de 1180 à 1208, Édition Sorbonne, 1977 (thèse de 3e cycle, Paris I).
  • J.-C. Cheynet, Pouvoir et Contestations à Byzance (963-1210), Édition Sorbonne, 1987 (thèse d'État, dir. Hélène Ahrweiler, Paris I).
  • C. Morrisson, J.-C. Cheynet et W. Seibt, Les Sceaux de la collection H. Seyrig conservés à la bibliothèque Nationale de Paris, Paris 1991.
  • J.-C. Cheynet (dir.), Chrétientés médiévales VIIe-XIe siècle, Paris, 1997.
  • J.-C. Cheynet, Sceaux de la collection Zacos (Bibliothèque nationale de France) se rapportant aux provinces orientales de l’Empire byzantin, Paris 2001.
  • J.-C. Cheynet, Byzance. L’Empire romain d’Orient, Paris, Colin, Cursus, 2001.
  • J.-C. Cheynet, Histoire de Byzance. 1. L'État et la société, PUF, Que sais-je ?, Paris 2005.
  • J.-C. Cheynet (dir.), Le Monde byzantin. II L’Empire byzantin (641-1204), PUF, Nouvelle Clio, Paris, 2006.

RéférencesModifier

  1. « Pouvoir et contestation à Byzance (963-1210) », sur openedition.org
  2. Elisabeth Malamut et Georges Sidéris, Le monde byzantin : Economie et société (milieu VIIe siècle - 1204), Belin, coll. « Belin sup histoire », (ISBN 978-2701144061), p. 46-47.

AnnexesModifier