Japonologie

Les études japonaises, parfois appelées « japonologie », sont une discipline de l'orientalisme scientifique (voir également Études Asiatiques (en) et Études de l'Asie de l'Est) qui étudie le Japon, son histoire et sa culture à travers diverses disciplines scientifiques[1] telles que la linguistique, la sociologie ou l'anthropologie.

Elle a été créée par le voyageur et médecin allemand Engelbert Kaempfer (1651-1716).

Un spécialiste du Japon est un japonisant[2]. On parle aussi parfois de « japonologue »[3].

Chercheurs francophones contemporainsModifier

Parmi les francophones contemporains, quelques spécialistes reconnus sont le journaliste Philippe Pons, le sociologue Jean-François Sabouret, les géographes Philippe Pelletier et Augustin Berque ou encore Christian Sautter, la spécialiste de littérature classique Jacqueline Pigeot.

Parmi les chercheurs enseignant à l'université en France :

La Maison Franco-Japonaise de Tokyo abrite également quelques chercheur(e)s habituellement en poste pour quelques années.

Notes et référencesModifier

  1. Éditions Larousse, « Définitions : japonologie - Dictionnaire de français Larousse » (consulté le 9 janvier 2016)
  2. « Japonisant », sur CNRTL (consulté le 19 décembre 2019).
  3. Éditions Larousse, « Définitions : japonologue - Dictionnaire de français Larousse » (consulté le 9 janvier 2016)

BibliographieModifier

  • Christophe Marquet, « Le développement de la japonologie en France dans les années 1920 : autour de la revue Japon et Extrême-Orient », Ebisu, 51, 2014. [lire en ligne].
  • Christian Kessler et Gérard Siary, « France - Japon : histoire d’une relation inégale », La Vie des idées , . (ISSN 2105-3030). [lire en ligne]

Liens externesModifier

Associations :

Instituts d'Études japonaises :