Ouvrir le menu principal

Ibadan

capitale de l'État d'Oyo au Nigeria

Ibadan
Ibadan
Panorama d'Ibadan.
Administration
Pays Drapeau du Nigeria Nigeria
État Oyo
Démographie
Population 3 565 810 hab. (2005)
Géographie
Coordonnées 7° 23′ 47″ nord, 3° 55′ 00″ est
Altitude 239 m

Géolocalisation sur la carte : Nigeria

Voir la carte administrative du Nigeria
City locator 14.svg
Ibadan

Géolocalisation sur la carte : Nigeria

Voir la carte topographique du Nigeria
City locator 14.svg
Ibadan

Ibadan est la capitale et principale ville de l'État d'Oyo, au sud ouest du Nigeria. Après Lagos et Kano, elle est la troisième plus importante ville du pays.

HistoireModifier

Ibadan est fondé par les Yoruba en 1750, et devient un centre de commandement militaire en 1829[1].

En 1893, la ville passe sous domination britannique à l'intérieur du protectorat de la Côte du Niger. Ibadan est la plus grande ville d'Afrique de l'Ouest pendant la majeure partie du XXe siècle.

Enseignement supérieurModifier

En 1948 la première université du Nigeria, l'université d'Ibadan y est créée en tant que branche de l'université de Londres, avant de devenir indépendante en 1962.

La ville abrite aussi un institut international de recherche sur l'agriculture tropicale (International Institute of Tropical Agriculture ou IITA)[2].

Lieux de culteModifier

TransportsModifier

La ville est reliée par le transport aérien avec l’Aéroport d'Ibadan.

EnvironnementModifier

En 1967, une étude a été menée sur les pollutions, et notamment la recherche de métaux lourds dans les sols urbains, qui a détecté une accumulation de plomb, explicable par le fait qu'un additif à base de plomb (le plomb tétraéthyle) continue à être utilisé au Nigeria malgré sa toxicité et le fait qu'il soit facteur de saturnisme (qui l'a fait interdire aux États-Unis dans les années 1970 et en Europe dans les années 1990) et diverses études sur l'environnement (par exemple sur l'hydrologie, la biologie et le risques pour la qualité des eaux superficielles ou souterraines[4], notamment en lien avec les rejets de métaux lourds dans l'eau[5] et les écosystèmes[6] et d'effluents[7] et les décharges[8]).

Personnalités liées à la villeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Toyin Falola, Ann Genova, Matthew M. Heaton, Historical Dictionary of Nigeria, Rowman & Littlefield, USA, 2018, p. 189
  2. Hahn, S. K., Isoba, J. C., & Ikotun, T. (1989). Resistance breeding in root and tuber crops at the International Institute of Tropical Agriculture (IITA), Ibadan, Nigeria. Crop Protection, 8(3), 147-168
  3. J. Gordon Melton, Martin Baumann, ‘‘Religions of the World: A Comprehensive Encyclopedia of Beliefs and Practices’’, ABC-CLIO, USA, 2010, p. 2107
  4. Imevbore, A. M. A. (1967). Hydrology and plankton of Eleiyele reservoir Ibadan, Nigeria. Hydrobiologia, 30(1), 154-176 (résumé).
  5. Mombeshora, C., Ajayi, S. O., & Osibanjo, O. (1981). Pollution studies on Nigerian rivers: Toxic heavy metal status of surface waters in Ibadan city. Environment International, 5(1), 49-53 (résumé).
  6. Olaifa, F. E., Olaifa, A. K., Adelaja, A. A., & Owolabi, A. G. (2004). Heavy metal contamination of Clarias gariepinus from a lake and fish farm in Ibadan, Nigeria. African Journal of Biomedical Research, 7(3).
  7. Fakayode, S. O. (2005). Impact of industrial effluents on water quality of the receiving Alaro River in Ibadan, Nigeria. Ajeam-Ragee, 10, 1-13.
  8. Ikem, A., Osibanjo, O., Sridhar, M. K. C., & Sobande, A. (2002). Evaluation of groundwater quality characteristics near two waste sites in Ibadan and Lagos, Nigeria. Water, Air, and Soil Pollution, 140(1-4), 307-333 (résumé).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Ajani, S. R., Adebukola, B. C., & Oyindamola, Y. B. (2006). household food insecurity in selected local government areas of Lagos and Ibadan, Nigeria. Pakistan Journal of Nutrition, 5(1), 62-67.
  • Akintoye S.A (1971) Revolution and power politics in Yorubaland, 1840-1893: Ibadan expansion and the rise of Ekitiparapo. Longman.
  • Clayton, W. D. (1958). Secondary vegetation and the transition to savanna near Ibadan, Nigeria. The Journal of Ecology, 217-238.
  • Fagade, S. O., Adebisi, A. A., & Atanda, A. N. (1984) The breeding cycle of Sarotherodon galilaeus in the IITA lake, Ibadan, Nigeria. Archiv für Hydrobiologie, 100(4), 493-500.
  • Grant, N. K. (1970). Geochronology of Precambrian basement rocks from Ibadan, southwestern Nigeria. Earth and Planetary Science Letters, 10(1), 29-38.
  • Guyer, J. I. (1997). An African niche economy: farming to feed Ibadan, 1968-88. Edinburgh University Press.
  • Lloyd, P. C., Awe, B., & Mabogunje, A. L. (Eds.). (1967). The city of Ibadan. At the University Press.
  • Mabogunje, A. (1962). The growth of residential districts in Ibadan. Geographical Review, 56-77 (résumé).
  • Schwerdtfeger, F. W. (1982). Traditional housing in African cities: A comparative study of houses in Zaria, Ibadan, and Marrakech. Wiley.
  • Simpson, G. E. (1980). Yoruba religion and medicine in Ibadan. Ibadan: Ibadan University Press.
  • Vine, H. (1953). Experiments on the maintenance of soil fertility at Ibadan, Nigeria, 1922–1951. Empire J. Exp. Agric, 21, 65-85.

Articles connexesModifier

Lien externeModifier