Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Puget (homonymie).

Hilarion Paul François Bienvenu du Puget de Barbentane
Hilarion Paul du Puget

Naissance
Paris
Décès (à 74 ans)
Paris
Origine Drapeau de la France France
Arme Cavalerie
Infanterie
Grade Général de division
Années de service 1770-1809
Commandement Armée des Pyrénées Orientales
Faits d'armes Bataille de Peyrestortes
Distinctions Chevalier de Saint-Louis
Hommages Arc de triomphe de l'Étoile, 34e colonne "BARBANTANE"

Hilarion Paul François Bienvenu du Puget de Barbentane , marquis de Barbentane, né le à Paris, mort le à Paris, est un général français de la Révolution et de l’Empire.

Sommaire

États de serviceModifier

Il entre en service le 11 avril 1770 comme sous-lieutenant au régiment d'Orléans cavalerie, il passe capitaine le 18 mars 1776, mestre de camp en second du régiment Royal marine le 13 avril 1780.

Le 27 janvier 1782 il rejoint le régiment de Neustrie, avant d’être nommé colonel le 10 mars 1788 au régiment d’Aunis. Il est fait chevalier de Saint-Louis le 10 mai 1788.

Il est promu maréchal de camp le 6 octobre 1791, et lieutenant-général le 7 septembre 1792 à l’armée du Midi. Le 8 mars 1793 il est affecté à l’armée d’Italie, avant de rejoindre l’armée des Pyrénées orientales le 10 avril suivant. Le 7 août 1793, il devient général en chef provisoire de cette armée, et le 18 septembre 1793 il est destitué comme noble.

Il est réintégré à l’armée d’Italie le 20 novembre 1795, et il est destitué une seconde fois le 18 septembre 1796.

Remis en activité le 21 février 1797, il est affecté à l’armée du Rhin, et le 7 septembre 1797 il passe à l’armée de Rhin-et-Moselle. Le 12 octobre 1797, il commande la 2e division militaire, jusqu’au 19 février 1798. Le 1er septembre 1798, il est suspendu de ses fonctions par le Directoire, et mis en congé de réforme. Il est admis à la retraite le 10 avril 1809.

Il meurt le 27 mars 1828, à Paris.

DistinctionsModifier

 
Château de la famille Puget à Barbentane (Bouches-du-Rhône)

Écrits d'Hilarion Paul du PugetModifier

  • Les Journées des 5 et 6 octobre 1789 dévoilées, suivies de la Vérité reconnue, Paris, chez la veuve d'Houry, [1789], 12 p. (lire en ligne).
  • Particularités sur l’assemblée du bailliage provincial de Senlis, [s. l.], [s. n.], , 32 p. — « Par M. le comte de B*** » [Barbentane].
  • Réponse à une déposition faite au Châtelet dans l’affaire du 6 octobre, [s. l.], [s. n.], [1789], 4 p. (lire en ligne).
  • Réflexions sur les causes et les événements de la Révolution, par un député suppléant de Paris, Paris, Desenne, , 34 p.
  • Puget-Barbentane, maréchal de camp des armées françaises... à tous les gardes nationales [sic] en garnison dans le ci-devant Comtat, [s. l.], [s. n.], [1791], 4 p.
  • Extrait du compte rendu au ministre de la Guerre sur les troubles de la ville d’Aix, Paris, Imprimerie nationale, , 20 p. (lire en ligne).
  • Lettre de M. Pujet-Barbentane à M. Louis de Narbonne sur l’événement arrivé à Aix et sur le départ du Régiment d'Ernest de cette ville (1792), [s. l.], [s. n.], [1792].
  • Adresse à l’Assemblée nationale du général Puget-Barbentane, Paris, Imprimerie nationale, [1793], 3 p. — Réponse aux accusations du Directoire du département du Var.
  • Hilarion Puget, citoyen françois, aux républicains, [s. l.], [s. n.], [1798], 50 p. (lire en ligne). — L’auteur justifie ses actes et incite les Directeurs à combattre les partisans de la monarchie.
  • Mémoires du lieutenant général Puget-Barbantane [sic], publiés par lui-même, Paris, Pichon-Béchet, , VIII-360 p. (lire en ligne).

SourcesModifier

  • (en) « Generals Who Served in the French Army during the Period 1789 - 1814: Eberle to Exelmans »
  • Docteur Robinet, Jean-François Eugène et J. Le Chapelain, Dictionnaire historique et biographique de la révolution et de l'empire, 1789-1815, volume 1, Librairie Historique de la révolution et de l’empire, 900 p. (lire en ligne), p. 96.
  • Baptiste-Pierre Courcelles, Dictionnaire historique et biographique des généraux français : depuis le onzième siècle jusqu'en 1822, Tome 8, l’Auteur, , 459 p. (lire en ligne), p. 406.
  • Étienne Charavay, Correspondance général de Carnot, tome 3, imprimerie Nationale, , p. 25.