Ouvrir le menu principal
Henri Stoffel
Henri Stoffel en 1928.jpg
Henri Stoffel en 1928.
Biographie
Naissance
Décès
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Équipe
1923 Lorraine-Dietrich #6 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Henri Stoffel, vainqueur du Tour de France automobile 1925 sur Chrysler-Six.
H. Stoffel au GP d'Italie 1931 (voiture n°22 à gauche, 5e à l'arrivée).
H. Stoffel au GP de Belgique 1931 (voiture n°8 en haut, également 5e à l'arrivée).

Henri Stoffel, né en 1881 en Alsace, est un pilote automobile de course français, en Grand Prix et en endurance.

Sommaire

BiographieModifier

Il commença par des compétitions comme cycliste amateur puis professionnel,devenant ensuite l'entraîneur de l'équipe Alcyon, avant de prendre part à des courses de motocyclettess pour cette marque lors de courses avant le premier conflit mondial, en 1913 et 1914.

Il débuta la compétition automobile en 1921 (au Grand Prix de l'U.M.F. -ou Union Motocycliste Française-), important alors un temps des voitures américaines en région parisienne (notamment Chrysler), et il cessa de concourir en 1937 après huit participations aux 24 Heures du Mans, où il obtint cinq podiums avant guerre.

Il fit également six apparitions aux 24 Heures de Spa, entre 1928 et 1933.

Il se classa 7e du premier championnat d'Europe des pilotes en 1931, associé au russe exilé Boris Ivanowski.

Sa principale victoire eut lieu en 1925, au Tour de France automobile sur Chrysler-Six[1].

Sa trajectoire se perd après le second conflit mondial[2].

PalmarèsModifier

24 Heures du Mans:

 
Une Lorraine-Dietrich B3-6 3, de 1924-25.

Grand Prix:

  • 3e du Grand Prix automobile de Saint-Sébastien en 1930, sur Peugeot 174 S;
  • 5e du Grand Prix de l'U.M.F. en 1921, sur Morgan JAP;
  • 5e du Grand Prix d'Italie en 1931, sur Mercedes-Benz SSK avec Ivanowski;
  • 5e du Grand Prix de Belgique en 1931, sur Mercedes-Benz SSK avec Ivanowski;
  • 6e du Grand Prix de l'A.C.F. en 1928, sur Chrysler 72 Six 4.1L I6 (et 3e de catégorie >3L.);

Autre podiums en endurance:

Notes et référencesModifier

  1. Très Sport du 1er juillet 1925, p.IV.
  2. The Autocar, 1945, vol. 90.

Liens externesModifier