Ouvrir le menu principal
Henri III de Carinthie
Titre de noblesse
Margrave
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité
DirigeantVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Fratrie

Henri III de Carinthie ou d'Eppenstein (mort le 4 décembre 1122) fut margrave d'Istrie de 1072 à 1090 puis margrave de Vérone et duc de Carinthie de 1093 à 1122.

BiographieModifier

Henri d'Eppenstein est le troisième fils survivant de Markwart d'Eppenstein et de son épouse Liutbirg de Plain, fille du comte Liutold II.

Pendant le règne de son frère il est margrave d'Istrie depuis 1072. En 1090 lorsque Liutold d'Eppenstein meurt sans enfant, l'empereur Henri IV du Saint-Empire ne lui confirme en 1093 que le duché de Carinthie, après les aliénations du domaine des Eppenstein faites par le souverain cours des dernières années. L'empereur n'a pas toutefois pas empêché que la lignée rivale des Sponheim, proche du Pape développe dès 1091 sa fondation religieuse familiale de Saint-Paul dans la vallée de la Lavant, alors que le monastère de Sankt Lambrecht fondation de la maison d'Eppenstein, destiné à pérenniser la domination de cette famille en devenant leur centre spirituel doit faire face à de nombreux obstacles très importants. la fondation de l'abbaye de Sankt Lambrecht n'est finalement achevée qu'en 1103 avec l'installation de l'abbé réformateur Hartmann, 1109, la confirmation pontificale de Pascal II et enfin en 1114 et celle impériale d'Henri V du Saint-Empire.

Le frère d'Henri III, Ulrich était devenu patriarche d'Aquilée en 1086, Henri III doit lui abandonner la Carniole en 1093 et l'avouerie d'Aquilée c'est-à-dire divers droits sur des monastères vers 1101/1102. Toutefois après la mort du margrave d'Ulric II de Weimar l'empereur concède la marche d'Istrie à Engelbert II de Sponheim. À partir de 1105 Henri III est aux côtés de l'empereur Henri V, lors de ses combats contre les Hongrois en 1108 et en 1110/1112 lors de ses descentes en Italie avant son couronnement impérial.

En 1122, un an après la mort de son frère Ulrich, Henri III disparaît à son tour et avec lui la lignée masculine des Eppenstein. Il est inhumé dans le monastère familial de Sankt Lambrecht. Le successeur d'Henri III comme duc de Carinthie est son filleul et homonyme Henri de la maison de Sponheim qui reçoit ses dernières possessions du Traungau (de) et de la marche de Carinthie.

UnionsModifier

Henri III contracte trois mariages :

  • vers 1075 avec Béatrix († un 24 février avant 1096), fille du comte Otto Ier de Dießen ;
  • vers 1096 avec Liutgarde († un 21 juillet avant 1103 ), d'origine inconnue ;
  • vers 1103 avec Sophie († 2 mai 1154), fille du margrave d'Autriche Léopold II de Babenberg et d'Ida de Cham.

Ses trois unions le laissent sans descendance.

SourcesModifier