Ouvrir le menu principal

Hénia Suchar

actrice française
(Redirigé depuis Henia Ziv)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ziv.
Hénia Suchar
Surnom Henia Suchar
Hénia Ziv ou Henia Ziv
Henia Sucar-Ziv
Henya Sucar-Ziv
Naissance
Tchernivtsi
Nationalité Drapeau : France Française et israélienne.
Décès (à 78 ans)
Paris (France)
Profession Actrice,chanteuse et artiste plasticienne.
Films notables Les Grandes Gueules
Paris brûle-t-il ?
Le Cinéma de papa
Séries notables Fontcouverte, 1965

Hénia Suchar ou Henia Suchar est une actrice israélienne et française née le à Tchernivtsi et morte le à Paris (France)[1].

Elle est créditée sous différents patronymes :

  • Hénia Suchar ou Henia Suchar
  • Hénia Ziv ou Henia Ziv
  • Henia Sucar-Ziv ou Henya Sucar-Ziv

Sommaire

BiographieModifier

Hénia Suchar a grandi à Tel-Aviv, en Israël, où elle termine une formation de pianiste classique. Boursière au Conservatoire National de Musique à Paris, elle poursuit ensuite des études de théâtre et débute une carrière de comédienne. Épouse du comédien Jacques Bouvier de qui elle a une fille, elle a été la compagne du réalisateur Bernard Paul puis celle du chanteur Georges Moustaki. Elle a vécu durant 35 ans avec l'urbaniste Edward Grinberg Elle est décédée le à Paris.

Au cinéma elle est « Christiane » dans Les Grandes Gueules de Robert Enrico (1965), « la mère de Claude » dans le film autobiographique de Claude Berri, Le Cinéma de papa (1970), "la femme" dans le premier film du réalisateur Moshe Mizrahi, le client de la morte saison 1970.

On l'aperçoit également dans deux réalisations importantes de René Clément (Le Jour et l'Heure en 1963 et Paris brûle-t-il ? en 1966).

Chanteuse auteure interprète, elle sort trois disques.

Dans Le Temps de vivre, premier long métrage du cinéaste Bernard Paul, elle est la voix off de la chanson homonyme composée pour le film par l'auteur-compositeur-interprète Georges Moustaki, que celui-ci reprend la même année avec le succès que l'on connaît dans son album Le Métèque (1969).

Les apparitions d'Hénia Suchar au cinéma s'interrompent après le premier long métrage de Gabriel Aghion, La Scarlatine (1983), L'artiste s'exprime dorénavant par ses tapisseries chatoyantes créées à partir de textiles de récupération, qu'elle expose en France et à l'étranger.

Présidente de l'association Voiture Ville, elle promeut le projet Domobile, nouveau concept urbain, en collaboration avec son compagnon Edward Grinberg.

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Son extrait de décès no 10/176/2010 chez Les Gens du Cinéma

Liens externesModifier