HMS Resolution (09)

navire de guerre

HMS Resolution
Image illustrative de l’article HMS Resolution (09)
le HMS Resolution entre-deux-guerres
Type Cuirassé
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Chantier naval Palmers Shipbuilding and Iron Company
Quille posée
Lancement
Armé
Statut Vendu pour la ferraille le
Équipage
Équipage 908 à 997 hommes[1]
Caractéristiques techniques
Longueur 189,10 m
Maître-bau 31,22 m
Tirant d'eau 9,27 m
Déplacement 29 150 t
Port en lourd 33 500 t
Propulsion 4 turbines Parsons à engrenage
18 chaudières Yarrow
Puissance 40 000 ch
Vitesse 23 nœuds (43 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture : 330 mm à mi-navire, 102 à 152 aux extrémités
pont : jusqu'à 130 mm
tourelles : 330 mm de face, 130 mm sur les côtés et le toit
barbettes : 250 mm
passerelle : 280 mm
Armement 4 tourelles doubles de 380 mm
12 tourelles simples de 152 mm
8 canons anti-aériens de 102 mm
4 canons rapides "pompom" de 40 mm
16 canons Bofors de 40 mm
Carrière
Pavillon Royaume-Uni
Indicatif 09

Le HMS Resolution (09) est un cuirassé de classe Revenge en service dans la Royal Navy de 1916 à 1948.

HistoireModifier

 
Vues d'un cuirassé de la classe Revenge.

Le HMS Resolution est mis sur cale aux chantiers Palmers Shipbuilding and Iron Company, à Jarrow le , lancé le , et mis en service le .

De 1916 à 1919, le Resolution est attaché à la 1re escadre de la Grand Fleet. Dans l'entre-deux-guerres il rejoint la flotte de l'Atlantique, à l'exception d'une courte période de modernisation en 1930-1931.

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, le Resolution fait partie de la Home Fleet, et escorte des convois dans l'Atlantique (dont les convois HX 6 et HX 15). Alors qu'il participe à la bataille de Narvik en , il est touché par une bombe à Tjeldsundet. En , il rejoint la Force H à Gibraltar, et prend part à la bataille de Mers el-Kébir, le , dans le cadre de l'opération Catapult.

En , le Resolution rejoint la Force M à Freetown, pour faire partie de l'opération Menace, dont les bâtiments de la Royal Navy sont commandés par Sir John Cunningham, alors vice-amiral. Il bombarde les bâtiments français lors de la bataille de Dakar, du 23 au 25 septembre 1940. Le dernier jour, il est torpillé par le sous-marin français Bévéziers et est sérieusement endommagé. Il est touché de quatre torpilles et ne doit son salut qu'à ses cloisons étanches et à la mise à la mer de tout ce qui l'alourdit (munitions...)

Après plusieurs mois de réparation aux États-Unis, il appareille en pour Colombo, et sert dans l'océan Indien en 1942 et en 1943. Il revient en Grande-Bretagne en où il est utilisé en 1944 comme bateau école pour les mécaniciens et les chauffeurs, au centre d'instruction HMS Impérieuse.

Le , il est vendu pour la ferraille à Faslane.

De 1933 à 1935, le futur Premier Lord de la Mer Sir John Cunningham servit à bord en tant que capitaine de pavillon de l'amiral Sir William Wordsworth Fisher (en), commandant-en-chef de la flotte de Méditerranée.

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • McMahon, William E. Dreadnought Battleships and Battlecruisers, University Press of America, Washington, 1978. (ISBN 0-8191-0465-5)
  • Lenton, H.T. & Colledge, J. J. Warships of World War II, Ian Allen, Londres, 1973. (ISBN 0-7110-0403-X)
  • Dittmar, F. J. & Colledge, J. J., British Warships 1914-1919, (Ian Allen, Londres, 1972), (ISBN 0-7110-0380-7)
  • Young, John. A Dictionary of Ships of the Royal Navy of the Second World War. Patrick Stephens Ltd, Cambridge, 1975. (ISBN 0-85059-332-8)

Liens externesModifier