Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aoste (homonymie).

Aoste (Camofrio Food Group France Holding)
Création 1976

1998 (société actuelle)

Forme juridique SASU Société par actions simplifiée à associé unique
Siège social Saint Priest
Direction Ricardo Doehner Cobian

Philippe Duriez

Actionnaires Sigma Alimentos
Activité Activités des sociétés holding
Société mère Campofrio Food
SIREN 420 001 257
Site web www.youtube.com/watch?v=qnO9zmiFqGMVoir et modifier les données sur Wikidata

Résultat net 1 441 600 € en 2017

Aoste est la marque commerciale de la société Camofrio Food France Holding à la tête d'un ensemble d'entreprises de l'industrie agroalimentaire française fondée en 1976 et spécialisée dans la transformation de carcasses de porcs en charcuterie appartenant à la société Campofrio Food Group France Holding (Saint Priest)

Le capital de celle ci est détenu par le groupe espagnol Campofrío Food Group[1], lui-même détenu par le mexicain Sigma Alimentos[2].

Elle possède les marques Justin Bridou, Aoste, Jean Caby, Calixte, César Moroni et Cochonou.

Elle commercialise également la marque Weight Watchers sous licence.

Sommaire

Chronologie historiqueModifier

 
L'usine agroalimentaire de Groupe Aoste à Aoste (Isère).
  • 1976, création de l'entreprise Aoste par Michel Reybier à Aoste, dans l'Isère
  • 1978, la marque Justin Bridou est créée[3].
  • 1981, construction d'une usine de transformation Justin Bridou à Maclas
  • 1983, lancement de la marque Bâton de Berger identifiant un saucisson de forme rectiligne
  • 1985, premier film publicitaire, "Le palais vénitien"
  • 1986, lancement de la gamme Aoste Grandes Tranches et reprise du site ABC à Saint-Chamond
  • 1987, reprise de l'usine ABC de Peyrolles et de celle d'Al Ponte en Italie
  • 1992, lancement des produits tranchés fins : Âge d’or Fines et Fondantes
  • 1993, rachat au groupe Fleury Michon (ex Olida) des marques Cochonou et Calixte, ainsi que des unités de fabrication de Vernoux-en-Vivarais, de Boffres et de Saint-Symphorien-sur-Coise (anciennement saucissons Loste)
  • 1994, le frais emballé Aoste arrive en magasins.
  • 1996, Aoste devient la propriété de Sara Lee
  • 1997, deuxième film publicitaire, "La fête baroque"
  • 1998, naissance des Feuilletines : jambon extra fin pour l’apéritif
  • 2002,lancement du jambon entier Aoste aux morilles
  • 2003, arrivée des premiers emballages circulaires
  • 2004, nouvelle présentation graphique de la gamme Aoste Grandes Tranches
  • 2005, troisième film publicitaire, "Le temps"
  • 2006, Aoste est rachetée par Smithfield Foods[4], et regroupe toutes ses activités françaises sous le nom de Groupe Aoste. La marque Jean Caby, acquise en 2004, ainsi que quatre sites de transformation implantés à Saint-André-lez-Lille, Lampaul-Guimiliau (ex-SBS), Ergué-Gabéric (ex-Jean D'Erquet) et Saint Priest (ex-Imperator) viennent s'ajouter à ce que possédait Aoste. Cette même année, Aoste devient le partenaire officiel du Tour de France à la voile, et l'usine de Saint-Chamond ferme ses portes[5].
  • 2008, le groupe Aoste est intégré au groupe Campofrío Food Group, né en 2008 de la fusion entre Campofrío Alimentación S.A. et de la division européenne de Smithfield[6],[7],[8]. À l'issue de l'opération, Smithfield est minoritaire dans le nouvel ensemble, premier charcutier industriel européen, mais annonce en 2011 sa volonté de se porter acquéreur de la quasi-totalité du capital de Campofrio Food Group[9]. L'usine de transformation de Peyrolles-en-Provence (ABC Industries) est cédée à l'entreprise familiale Catraiteur Salaison [10].
  • 2009, Fermeture de l'usine Saint-Priest-en-Jarez[11]. Lancement d'une gamme sous la marque Aoste Sélection
  • 2010, quatrième film publicitaire, "Savourez chaque jour", reprise du transformateur en chorizo César Moroni et de son usine d'Albi.
  • 2012, annonce de la fermeture de l'usine de Boffres[12].

OrganisationModifier

Le groupe réalise 83 % de son chiffre d'affaires dans la grande distribution, 9 % dans la restauration B to B et 8 % à l'export[13]. Il a pour concurrents en France Fleury Michon, Cooperl et les marques de distributeurs, approvisionnées par le Groupe CECAB, Terrena ou Unicopa.

Groupe Aoste possède 6 sites de transformation industriels en France[14].

Projet échouéModifier

En 2003, l'INPI rejette la demande du Groupe Aoste pour l'enregistrement de son projet de marque « Aoste excellence » au motif que cette identification commerciale porterait confusion auprès des acheteurs avec l'appellation d'origine "valle d'Aosta" Jambon de Bosses, l'appellation pour une production/transformation agricole ancienne, réputée et préservée au sein de l'Union européenne[15].

ControverseModifier

En janvier 2015, une publicité pour un jambon de cette entreprise tournant en dérision les végétariens est violemment attaquée dans les réseaux sociaux, poussant le groupe à présenter des excuses[16].

Notes et référencesModifier

Liens internesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :