Gouvernement Bolsonaro

gouvernement du Brésil en fonction depuis le 1er janvier 2019
Gouvernement Jair Bolsonaro
(pt) Governo Jair Bolsonaro

République fédérative du Brésil

Description de cette image, également commentée ci-après
Le gouvernement Bolsonaro lors de son investiture, le .
Président de la République Jair Bolsonaro
Vice-président Hamilton Mourão
Formation
Durée 2 ans, 4 mois et 2 jours
Composition initiale
Coalition PSL-PRTB-DEM-MDB-PRB-PSC-PTB-PR-PATRI-PSD-NOVO-PODE
Ministres 22
Femmes 2
Hommes 20
Représentation
Chambre des députés
257 / 513
Sénat
47 / 81
Drapeau du Brésil

Le gouvernement Jair Bolsonaro (en portugais : Governo Jair Bolsonaro) est le gouvernement du Brésil en fonction depuis le .

ContexteModifier

La transition débute le , au lendemain de l'élection présidentielle brésilienne de 2018[1]. Le jour même, Bolsonaro propose publiquement le poste de ministre de la Justice au juge anticorruption Sérgio Moro[2]. Celui-ci accepte l'offre le 1er novembre[3]. Le , Bolsonaro annonce que le gouvernement serait composé d'environ 16 ministres, et annonce la fusion du ministère de l'Environnement avec celui de l'Agriculture[4]. Cette idée est abandonnée lors d'une interview du président élu[5].

Le 1er novembre, outre Moro, Bolsonaro annonce la nomination d'Onyx Lorenzoni au poste de ministre de la Maison civile, de Paulo Guedes comme ministre de l'Économie, du général Augusto Heleno comme ministre de la Défense, et du spationaute Marcos Pontes comme ministre de la Science, de la Technologie et de l'Innovation[6]. Le , Lorenzoni est nommé ministre de la Transition par le président sortant Michel Temer. La première équipe de transition, nommée le jour même, se compose de 28 hommes[7] et d'aucune femme. Cette composition fait polémique dans le pays[8].

Pour répondre aux critiques[8], il choisit le une femme comme ministre de l'Agriculture, la députée proche de l'agro-business Tereza Cristina[9]. Le lendemain, il choisit le militaire de réserve Fernando Azevedo e Silva comme ministre de la Défense[10], Heleno ayant été nommé ministre du Cabinet de sécurité[11]. Le , il choisit le diplomate Ernesto Araújo comme ministre des Relations extérieures[12].

Le , il nomme le théologien colombio-brésilien Ricardo Vélez Rodríguez comme ministre de l'Éducation[13]. Le , il nomme le militaire Carlos dos Santos Cruz comme secrétaire du gouvernement[14]. Le , il nomme l'amiral Bento Costa Lima Leite ministre des Mines et de l'Énergie[15].

Le , il nomme Damares Alves ministre des Droits de l'homme[16].

In fine, le gouvernement, entré en fonction le [17], compte deux femmes pour vingt hommes, tous blancs, dont huit militaires[18].

Le 31 mars 2021, le gouvernement est l'objet d'un important remaniement[19].

CompositionModifier

Initiale ()Modifier

Membres du cabinetModifier

Portefeuille Titulaire Parti
Président de la République Jair Bolsonaro PSL
Vice-président de la République Hamilton Mourão PRTB
Chef de cabinet civil de la présidence de la République Onyx Lorenzoni (jusqu'au 14/02/2020) DEM
Walter Souza Braga Netto -
Chef de cabinet de la Sécurité institutionnelle Augusto Heleno -
Ministre de l'Économie Paulo Guedes -
Ministre de la Justice et de la Sécurité publique Sérgio Moro (jusqu'au 24/04/2020) -
André Mendonça -
Ministre des Sciences, de la Technologie, de l'innovation et des Communications Marcos Pontes PSL
Ministre de l'Agriculture Tereza Cristina DEM
Ministre de la Défense Fernando Azevedo e Silva -
Ministre des Relations extérieures Ernesto Araújo -
Président de la Banque centrale Roberto Campos Neto -
Ministre de la Transparence, de la Supervision et du Contrôle Wagner de Campos Rosário -
Ministre de la Santé Luiz Henrique Mandetta (jusqu'au 16/04/2020) DEM
Nelson Teich (jusqu'au 15/05/2020) -
Eduardo Pazuello (jusqu'au 15/03/2021)[20] -
Marcelo Queiroga (depuis le 16/03/2021) -
Procureur général André Luiz de Almeida Mendonça -
Secrétaire général de la présidence de la République Gustavo Bebianno (jusqu'au 18/02/2019) PSL
Floriano Peixoto Vieira Neto (jusqu'au 20/06/2019) -
Jorge Oliveira -
Ministre de l'Éducation Ricardo Vélez Rodríguez (jusqu'au 08/04/2019) -
Abraham Weintraub (jusqu'au 19/06/2020) -
Milton Ribeiro (depuis le 16/07/2020) -
Secrétaire de gouvernement Carlos Alberto dos Santos Cruz (jusqu'au 13/06/2019) -
Luiz Eduardo Ramos -
Ministre de l'Infrastructure Tarcísio Gomes de Freitas -
Ministre du Développement régional Gustavo Canuto (jusqu'au 06/02/2020) -
Rogério Marinho PSDB
Ministre du Tourisme Marcelo Álvaro Antônio PSL
Ministre de la Citoyenneté Osmar Terra (jusqu'au 14/02/2020) MDB
Onyx Lorenzoni DEM
Ministre des Mines et de l'Énergie Bento Costa Lima Leite de Albuquerque -
Ministre des Droits de l'Homme, de la Famille et de la Femme Damares Alves -

Non membres du cabinetModifier

Fonction Prénom Parti politique Annonce Source
Sécurité, affaires juridiques et police
Police fédérale du Brésil Maurício Valeixo  – [21]
Département du Recouvrement d'avoirs et de la Coopération juridique internationale Erika Mialik Marena  – [22]
Secrétaire national à la Sécurité publique Santos Cruz - [23]
Officier adjoint de la présidence pour les affaires juridiques Jorge Antonio de Oliveira Francisco - [24]
Secrétaire des Opérations de Police Intégrées Rosalvo Franco  – [25]
Département pénitentiaire national Fabiano Bordignon  – [25]
Conseil pour le contrôle des activités financières Roberto Leonel  – [26]
Secrétaire national à la politique des drogues Luiz Roberto Beggiora  – [27]
Forces Armées
Armée brésilienne Edson Leal Pujol (pt) - [28]
Marine brésilienne Ilques Barbosa Júnior - [29]
Armée de l'air brésilienne Antônio Carlos Moretti Bermudez - [30]
Etat-major des forces armées Raul Botelho - [31]
Finances et banques
Banque Brésilienne de Développement Joaquim Levy - [32]
Secrétaire du Trésor national Mansueto Almeida - [33]
Caisse d'épargne fédérale Pedro Guimarães - [34]
Banque du Brésil Rubem Novaes - [35]
Institut de recherche économique appliquée Carlos von Doellinger - [36]
Secrétaire à la privatisation et aux investissements Salim Mattar - [37]
Programme d'investissement et de partenariat Maynard Marques Santa Rosa - [38]
Secrétaire spécial du revenu fédéral et de la sécurité sociale Marcos Cintra - [39]
Secrétaire spécial au commerce extérieur et aux affaires internationales Marcos Troyjo - [39]
Entreprises publiques
Petrobras Roberto Castello Branco - [40]
Autres départements
Secrétaire spécial à la communication sociale Floriano Peixoto Vieira Neto - [38]
Secrétaire exécutif de l'agriculture Marcos Montes PSD [41]
Secrétaire des sports Marco Aurélio Costa Vieira  – [42]

Notes et référencesModifier

  1. « Bolsonaro président, virage à l'extrême droite pour le Brésil », La Croix,‎ (lire en ligne, consulté le 1er novembre 2018).
  2. Claire Gatinois, « Au Brésil, les ambiguïtés du juge anticorruption Sergio Moro avec l’extrême droite », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  3. « Brésil: Sergio Moro, l'atout anticorruption du gouvernement Bolsonaro », La Croix,‎ (lire en ligne, consulté le 1er novembre 2018).
  4. « Brésil : le nouveau gouvernement de Jair Bolsonaro critiqué », France 24,‎ (lire en ligne, consulté le 1er novembre 2018).
  5. « Jair Bolsonaro fait volte-face sur la fusion des ministères de l’agriculture et de l’environnement », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  6. « Brésil : militaire, juge anticorruption, astronaute… les futurs ministres du gouvernement Bolsonaro », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 1er novembre 2018).
  7. « Face aux critiques, Jair Bolsonaro assure qu’il nommera des femmes dans son équipe de transition », Courrier international,‎ (lire en ligne, consulté le 7 novembre 2018)
  8. a et b « Brésil : Un gouvernement 100 % masculin ? », Courrier international, no 1463,‎ , p. 35.
  9. « Brésil : les premiers pas difficiles de Bolsonaro », sur lesechos.fr (consulté le 13 novembre 2018)
  10. « Brésil: Bolsonaro nomme un général ministre de la Défense », sur Le Figaro (consulté le 15 novembre 2018)
  11. « Brésil: Bolsonaro nomme un général ministre de la Défense », sur Le Figaro (consulté le 5 janvier 2019)
  12. « Brésil: un diplomate de carrière aux Affaires étrangères », sur Le Figaro (consulté le 15 novembre 2018)
  13. « Brésil: Le nouveau ministre de l'Education de Bolsonaro est philosophe et théologien » (consulté le 24 novembre 2018)
  14. « Brésil: Bolsonaro nomme un quatrième militaire au gouvernement » (consulté le 5 janvier 2019)
  15. « Brésil: Bolsonaro nomme un amiral au ministère de l'Energie » (consulté le 5 janvier 2019)
  16. « Brésil: Bolsonaro nomme une femme pasteur ministre des droits de l'Homme », sur FranceSoir (consulté le 5 janvier 2019)
  17. « Brésil : les principaux ministres du gouvernement Bolsonaro », sur LExpress.fr (consulté le 5 janvier 2019)
  18. Rozenn Le Carboulec, « Investiture de Bolsonaro au Brésil : qui est Damares Alves, la ministre chargée des questions LGBT ? », tetu.com, .
  19. « Au Brésil, Jair Bolsonaro remanie en profondeur son gouvernement », sur France 24, (consulté le 9 avril 2021).
  20. Par intérim du au .
  21. (pt-BR) « Moro anuncia Maurício Valeixo como diretor da Polícia Federal », VEJA.com,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018)
  22. (pt-BR) « Quem é Erika Marena, delegada escolhida por Moro para integrar sua equipe », Exame.com,‎ (lire en ligne, consulté le 30 novembre 2018)
  23. (pt-BR) « General Santos Cruz é o novo secretário nacional de Segurança Pública, diz Carlos Bolsonaro - Política - Estadão », Estadão,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018)
  24. (pt-BR) « Bolsonaro escolhe assessor do filho para Subchefia Jurídica da Presidência - Política - G1 », G1,‎ (lire en ligne, consulté le 24 novembre 2018)
  25. a et b (pt-BR) « Moro anuncia que Ministério da Justiça terá Secretaria de Operações Policiais Integradas », G1,‎ (lire en ligne, consulté le 26 novembre 2018)
  26. (pt-BR) « Moro vai substituir atual presidente do Coaf pelo auditor federal Roberto Leonel », Istoe,‎ (lire en ligne, consulté le 30 novembre 2018)
  27. (pt-BR) « Luiz Roberto Beggiora vai para a Secretaria Antidrogas », Istoe,‎ (lire en ligne, consulté le 30 novembre 2018)
  28. (pt-BR) « Pujol será o novo comandante do Exército, diz futuro ministro », Folha de S.Paulo,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018)
  29. (pt-BR) « Comandante da Marinha do futuro governo Bolsonaro definido - Renova Mídia », Renova Mídia,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018)
  30. (pt-BR) « Futuro governo Bolsonaro define novo Comandante da Aeronáutica - Renova Mídia », Renova Mídia,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018)
  31. (pt-BR) « Indicação do novo Chefe do Estado-Maior Conjunto das Forças Armadas - Defesa », Força Aerea Brasileira,‎ (lire en ligne, consulté le 24 novembre 2018)
  32. (pt-BR) « Ex-ministro da Fazenda, Joaquim Levy é confirmado no BNDES », Folha de S.Paulo,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018)
  33. (pt-BR) « Mansueto Almeida permanecerá no Tesouro Nacional em 2019 », G1,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018)
  34. (pt-BR) « Quem é Pedro Guimarães, indicado para a presidência da Caixa », G1,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018)
  35. (pt-BR) « Conheça Rubem Novaes, indicado para presidir o Banco do Brasil », G1,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018)
  36. (pt-BR) « Carlos von Doellinger é escolhido para presidir o Ipea », Folha de S.Paulo,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018)
  37. (pt-BR) « Salim Mattar é o novo secretário de privatizações no governo Bolsonaro », Direto da Fonte,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018)
  38. a et b (pt-BR) « Após disputa interna, governo Bolsonaro diz que general chefiará PPI », Folha de S.Paulo,‎ (lire en ligne, consulté le 27 novembre 2018)
  39. a et b (pt-BR) « Marcos Cintra é anunciado secretário da Receita, e Marcos Troyjo, de Comércio Exterior », G1,‎ (lire en ligne, consulté le 30 novembre 2018)
  40. (pt-BR) « Roberto Castello Branco aceita convite para presidir a Petrobras », G1,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018)
  41. (pt-BR) « Marcos Montes é anunciado secretário-executivo do Ministério da Agricultura », Folha de S.Paulo,‎ (lire en ligne, consulté le 27 novembre 2018)
  42. (pt-BR) « Bolsonaro escolhe general para comandar secretaria de Esporte », UOL,‎ (lire en ligne, consulté le 30 novembre 2018)

Voir aussiModifier