Gouvernement Temer

Gouvernement Michel Temer

République fédérative du Brésil

Description de cette image, également commentée ci-après
Première réunion du conseil des ministres.
Président de la République Michel Temer
Formation
Fin
Durée 2 ans, 7 mois et 19 jours
Composition initiale
Coalition MDB-PR-PSD-PSB-
PTB-PV-Démocrates-
PRB-PPS-PSDB
Ministres 24
Femmes 0
Hommes 24
Représentation
Chambre des députés
396 / 513
Sénat
66 / 81
Drapeau du Brésil

Le gouvernement Michel Temer (en portugais : Governo Michel Temer) est le gouvernement du Brésil[1] du au .

Il s'agit, jusqu'au , d'un gouvernement provisoire formé après la suspension de la présidente Dilma Rousseff[2], puis après la destitution définitive de celle-ci, le gouvernement devient permanent. Il est dirigé par le président Michel Temer.

Historique et coalitionModifier

Ce gouvernement est formé à la suite de la suspension de la présidente Dilma Rousseff.

Le premier conseil des ministres a lieu le .

Le 31 août, Dilma Rousseff est destituée et Michel Temer est confirmé dans ses fonctions[3].

Le non-retrait des droits civiques de Dilma Rousseff par le Sénat[4] fragilise la majorité parlementaire du gouvernement[5].

Le , le ministre des Affaires étrangères, José Serra, démissionne pour raisons de santé[6]. Le jour-même, Marcos Galvão lui succède par intérim[7]. Le , Aloysio Nunes est nommé pour le remplacer[8].

Les ministères des Droits humains et de la Réforme agraire sont supprimés. Michel Temer voulait également initialement supprimer le ministère de la Culture mais doit y renoncer, faisant face à des protestations[9].

Le , le ministre de la Défense Raul Jungmann est nommé ministre de la Sécurité (Intérieur)[10]. Pour la première fois depuis trente ans et le retour de la démocratie, un militaire, Joaquim Silva e Luna, est nommé ministre, succédant ainsi à Jungmann[11].

Critiques et représentativitéModifier

 
Manifestations hostiles au gouvernement Temer.

Pour la première fois depuis le rétablissement de la démocratie en 1985, aucune femme n'est ministre[12]. Le gouvernement sortant comptait quant à lui quinze femmes[13]. De plus, le ministère de la Culture perd son indépendance. Par ailleurs, tous les ministres sont des Blancs[14]. C'est pour ces deux raisons que la composition de ce gouvernement a été critiquée[15],[16].

Le , le ministre de l'Éducation annonce le rétablissement prochain du ministère de la Culture[17], après des manifestations d'artistes à Rio de Janeiro[18]. Le secrétaire d'État à la Culture, Marcelo Calero, est désigné pour le diriger[19].

Le , le ministre du Plan, Romero Jucá, est démis de ses fonctions après la révélation d'écoutes compromettantes sur le scandale Petrobras[20]. Dyogo Henrique de Oliveira assure l'intérim.

Le , le ministre de la Transparence, poste nouvellement créé pour lutter contre la corruption dont le titulaire est Fabiano Silveira a démissionné, la deuxième en une semaine, après la divulgation d’un enregistrement où on entend le ministre critiquer l’enquête en cours sur l'affaire de corruption Petrobras[21]. Le , Torquato Jardim (en) lui succède[22].

Le , le ministre du Tourisme, Henrique Eduardo Alves, soupçonné de corruption, démissionne[23].

Le , démissionne Geddel Vieira Lima, secrétaire du gouvernement, accusé de trafic d'influences dans le cadre d'un projet immobilier contesté par le ministre de la Culture Marcelo Calero, qui avait alors démissionné le 18 du même mois[24]. Entretemps, Roberto Freire est nommé ministre de la Culture[25], puis en , Antônio Imbassahy devient secrétaire du Gouvernement[26].

Le , à l'occasion d'un remaniement, Luislinda Valois, première femme à intégrer le gouvernement Temer, est nommée ministre des droits de l'homme[27].

Le , le ministre de la Justice, Alexandre de Moraes, est nommé comme juge de la Cour suprême par le président Michel Temer, ce qui suscite une polémique[28]. Le , José Levi Mello do Amaral Júnior lui succède[29]. Le 8 février, la Justice suspend la nomination de Wellington Moreira Franco au poste de Secrétaire général de la Présidence, pour son implication dans l'opération Lava Jato[30]. Le , la Cour suprême annule cette suspension[31].

Eliseu Padilha, chef de la casa civil, est lui aussi mêlé à l'opération Lava Jato[32].

En , Michel Temer décide d'abroger le statut de réserve naturelle d'une partie de la forêt amazonienne, mesurant 4 millions d'hectares, pour y permettre l'exploitation minière par des entreprises privées et la reconversion de la forêt en cultures pour les entreprises de l’agro-business. Cette autorisation a finalement été suspendue 7 jours plus tard par le tribunal fédéral de Brasilia. Le gouvernement s'expose à des accusations de conflit d’intérêt, le ministre de l'Agriculture Blairo Maggi et sa famille étant propriétaires de la plus grosse société de production de soja au monde[33].

En janvier 2018, Cristiane Brasil a été nommée ministre du Travail dans le gouvernement Temer[34]. Cependant, accusé d'avoir fait travailler ses domestiques sans les déclarer et avec une forte charge de travail, la Cour suprême suspend son entrée en fonction[35].

CompositionModifier

Initiale (12 mai 2016)Modifier

Portefeuille Ministre
Président de la République Michel Temer (intérim)
Ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur José Serra
Ministre de l'Agriculture Blairo Maggi
Ministre de la Défense Raul Jungmann
Ministre du Développement agraire et social Osmar Terra
Ministre du Développement, de l'Industrie et du Commerce Marcos Pereira
Ministre de l'Éducation et de la Culture Mendonça Filho
Ministre de l'Environnement Sarney Filho
Ministre de la Maison civile Eliseu Padilha[36]
Ministre des Finances Henrique Meirelles
Ministre de l'Intégration nationale Helder Barbalho
Ministre de la Justice et de la Citoyenneté Alexandre de Moraes
Ministre des Mines et de l'Énergie Fernando Bezerra Coelho Filho
Ministre du Plan Romero Jucá
Ministre de la Santé Ricardo Barros
Ministre de la Science, des Technologies et des Communications Gilberto Kassab
Ministre des Sports Leonardo Picciani
Ministre du Tourisme Henrique Eduardo Alves
Ministre de la Transparence Fabiano Silveira
Ministre des Transports Maurício Quintella Lessa
Ministre du Travail Ronaldo Nogueira
Ministre de la Ville Bruno Araújo
Secrétaire du Gouvernement Geddel Vieira Lima
Chef du cabinet de la Sécurité institutionnelle Sérgio Etchegoyen
Procureur général Fábio Medina
Chef de la Banque centrale Alexandre Tombini

Remaniement du 24 mai 2016Modifier

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Portefeuille Ministre
Président de la République Michel Temer (intérim)
Ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur José Serra
Ministre de l'Agriculture Blairo Maggi
Ministre de la Culture Marcelo Calero
Ministre de la Défense Raul Jungmann
Ministre du Développement agraire et social Osmar Terra
Ministre du Développement, de l'Industrie et du Commerce Marcos Pereira
Ministre de l'Éducation Mendonça Filho
Ministre de l'Environnement Sarney Filho
Ministre de la Maison civile Eliseu Padilha
Ministre des Finances Henrique Meirelles
Ministre de l'Intégration nationale Helder Barbalho
Ministre de la Justice et de la Citoyenneté Alexandre de Moraes
Ministre des Mines et de l'Énergie Fernando Bezerra Coelho Filho
Ministre du Plan Dyogo Henrique de Oliveira (intérim)
Ministre de la Santé Ricardo Barros
Ministre de la Science, des Technologies et des Communications Gilberto Kassab
Ministre des Sports Leonardo Picciani
Ministre de la Transparence Fabiano Silveira (jusqu'au 30/05/2016)
Carlos Higino Ribeiro de Alencar (intérim)
Ministre du Tourisme Henrique Eduardo Alves
Ministre du Travail Ronaldo Nogueira
Ministre des Transports Maurício Quintella Lessa
Ministre de la Ville Bruno Araújo
Secrétaire du Gouvernement Geddel Vieira Lima
Chef du cabinet de la Sécurité institutionnelle Sérgio Etchegoyen
Procureur général Fábio Medina
Chef de la Banque centrale Alexandre Tombini

Remaniement du 2 juin 2016Modifier

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Portefeuille Ministre
Président de la République Michel Temer
Ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur José Serra
Ministre de l'Agriculture Blairo Maggi
Ministre de la Culture Marcelo Calero (jusqu'au 18/11/2016)
Roberto Freire (à partir du 23/11/2016)
Ministre de la Défense Raul Jungmann
Ministre du Développement agraire et social Osmar Terra
Ministre du Développement, de l'Industrie et du Commerce Marcos Pereira
Ministre de l'Éducation Mendonça Filho
Ministre de l'Environnement Sarney Filho
Ministre de la Maison civile Eliseu Padilha
Ministre des Finances Henrique Meirelles
Ministre de l'Intégration nationale Helder Barbalho
Ministre de la Justice et de la Citoyenneté Alexandre de Moraes
Ministre des Mines et de l'Énergie Fernando Bezerra Coelho Filho
Ministre du Plan Dyogo Henrique de Oliveira (intérim)
Ministre de la Santé Ricardo Barros
Ministre de la Science, des Technologies et des Communications Gilberto Kassab
Ministre des Sports Leonardo Picciani
Ministre de la Transparence Torquato Jardim
Ministre du Tourisme Henrique Eduardo Alves (jusqu'au 16/06/2016)
Alberto Alves (intérim)
Marx Beltrão (à partir du 16/10/2016)
Ministre du Travail Ronaldo Nogueira
Ministre des Transports Maurício Quintella Lessa
Ministre de la Ville Bruno Araújo
Secrétaire du Gouvernement Geddel Vieira Lima (jusqu'au 25/11/2016)
Chef du cabinet de la Sécurité institutionnelle Sérgio Etchegoyen
Procureur général Fábio Medina (jusqu'au 06/06/16)
Grace Mendonça (à partir du 09/09/2016)
Chef de la Banque centrale Alexandre Tombini

Remaniement du 7 février 2017Modifier

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Portefeuille Ministre
Président de la République Michel Temer
Ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur José Serra (jusqu'au 22/02/2017)
Marcos Bezerra Abbott Galvão (intérim)
Ministre de l'Agriculture Blairo Maggi
Ministre de la Culture Roberto Freire
Ministre de la Défense Raul Jungmann
Ministre du Développement agraire et social Osmar Terra
Ministre du Développement, de l'Industrie et du Commerce Marcos Pereira
Ministre des Droits de l'homme Luislinda Valois
Ministre de l'Éducation Mendonça Filho
Ministre de l'Environnement Sarney Filho
Ministre de la Maison civile Eliseu Padilha
Ministre des Finances Henrique Meirelles
Ministre de l'Intégration nationale Helder Barbalho
Ministre de la Justice et de la Sécurité publique Alexandre de Moraes (jusqu'au 22/02/2017)
José Levi Mello do Amaral Júnior (intérim)
Ministre des Mines et de l'Énergie Fernando Bezerra Coelho Filho
Ministre du Plan Dyogo Henrique de Oliveira (intérim)
Ministre de la Santé Ricardo Barros
Ministre de la Science, des Technologies et des Communications Gilberto Kassab
Ministre des Sports Leonardo Picciani
Ministre de la Transparence Torquato Jardim
Ministre du Tourisme Marx Beltrão
Ministre du Travail Ronaldo Nogueira
Ministre des Transports Maurício Quintella Lessa
Ministre de la Ville Bruno Araújo
Secrétaire du Gouvernement Antônio Imbassahy
Secrétaire général de la Présidence Wellington Moreira Franco (mandat suspendu à partir du 08/02/2017)
Chef du cabinet de la Sécurité institutionnelle Sérgio Etchegoyen
Procureur général Grace Mendonça
Chef de la Banque centrale Alexandre Tombini

Remaniement du 7 mars 2017Modifier

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Portefeuille Ministre
Président de la République Michel Temer
Ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur Aloysio Nunes
Ministre de l'Agriculture Blairo Maggi
Ministre de la Culture Roberto Freire (jusqu'au 18/05/2017)
João Batista de Andrade (intérim)
Ministre de la Défense Raul Jungmann
Ministre du Développement agraire et social Osmar Terra
Ministre du Développement, de l'Industrie et du Commerce Marcos Pereira
Ministre des Droits de l'homme Luislinda Valois
Ministre de l'Éducation Mendonça Filho
Ministre de l'Environnement Sarney Filho
Ministre de la Maison civile Eliseu Padilha
Ministre des Finances Henrique Meirelles
Ministre de l'Intégration nationale Helder Barbalho
Ministre de la Justice et de la Sécurité publique Osmar Serraglio
Ministre des Mines et de l'Énergie Fernando Bezerra Coelho Filho
Ministre du Plan Dyogo Henrique de Oliveira (intérim jusqu'au 31/03/2017)
Ministre de la Santé Ricardo Barros
Ministre de la Science, des Technologies et des Communications Gilberto Kassab
Ministre des Sports Leonardo Picciani
Ministre de la Transparence Torquato Jardim
Ministre du Tourisme Marx Beltrão
Ministre du Travail Ronaldo Nogueira
Ministre des Transports Maurício Quintella Lessa
Ministre de la Ville Bruno Araújo
Secrétaire du Gouvernement Antônio Imbassahy
Secrétaire général de la Présidence Wellington Moreira Franco
Chef du cabinet de la Sécurité institutionnelle Sérgio Etchegoyen
Procureur général Grace Mendonça
Chef de la Banque centrale Alexandre Tombini

Remaniement du 31 mai 2017Modifier

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Portefeuille Ministre
Président de la République Michel Temer
Ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur Aloysio Nunes
Ministre de l'Agriculture Blairo Maggi
Ministre de la Culture João Batista de Andrade (intérim, jusqu'au 16/06/2017)
Sérgio Sá Leitão (à partir du 25/07/2017)
Ministre de la Défense Raul Jungmann
Ministre du Développement agraire et social Osmar Terra
Ministre du Développement, de l'Industrie et du Commerce Marcos Pereira
Ministre des Droits de l'homme Luislinda Valois (jusqu'au 20/02/2018)
Gustavo do Vale Rocha (pt)
Ministre de l'Éducation Mendonça Filho
Ministre de l'Environnement Sarney Filho
Ministre de la Maison civile Eliseu Padilha
Ministre des Finances Henrique Meirelles
Ministre de l'Intégration nationale Helder Barbalho
Ministre de la Justice et de la Sécurité publique Torquato Jardim
Ministre des Mines et de l'Énergie Fernando Bezerra Coelho Filho
Ministre du Plan Dyogo Henrique de Oliveira
Ministre de la Santé Ricardo Barros
Ministre de la Science, des Technologies et des Communications Gilberto Kassab
Ministre des Sports Leonardo Picciani
Ministre de la Transparence Wagner de Campos Rosário (intérim)
Ministre du Tourisme Marx Beltrão
Ministre du Travail Ronaldo Nogueira (jusqu'au 27/12/2017)
Helton Yomura (intérim)
Ministre des Transports Maurício Quintella Lessa
Ministre de la Ville Bruno Araujo (jusqu'au 13/11/2017)
Marco Aurélio de Queiroz Campos (intérim)
Alexandre Baldy (à partir du 22/11/2017)
Secrétaire du Gouvernement Antônio Imbassahy
Secrétaire général de la Présidence Wellington Moreira Franco
Chef du cabinet de la Sécurité institutionnelle Sérgio Etchegoyen
Procureur général Grace Mendonça
Chef de la Banque centrale Alexandre Tombini

Remaniement du 27 février 2018Modifier

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Portefeuille Ministre
Président de la République Michel Temer
Ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur Aloysio Nunes
Ministre de l'Agriculture Blairo Maggi
Ministre de la Culture Sérgio Sá Leitão
Ministre de la Défense Joaquim Silva e Luna
Ministre du Développement agraire et social Osmar Terra
Ministre du Développement, de l'Industrie et du Commerce Marcos Pereira
Ministre des Droits de l'homme Luislinda Valois
Ministre de l'Éducation Mendonça Filho
Ministre de l'Environnement Sarney Filho
Ministre de la Maison civile Eliseu Padilha
Ministre des Finances Henrique Meirelles (jusqu'au 06/04/2018)
Eduardo Guardia
Ministre de l'Intégration nationale Helder Barbalho
Ministre de la Justice Torquato Jardim
Ministre des Mines et de l'Énergie Fernando Bezerra Coelho Filho
Ministre du Plan Dyogo Henrique de Oliveira (jusqu'au 07/04/2018)
Esteves Colnago Júnior
Ministre de la Santé Ricardo Barros
Ministre de la Sécurité publique Raul Jungmann
Ministre de la Science, des Technologies et des Communications Gilberto Kassab
Ministre des Sports Leonardo Picciani
Ministre de la Transparence Wagner de Campos Rosário (intérim)
Ministre du Tourisme Marx Beltrão (jusqu'au 09/04/2018)
Vinicius Lummertz
Ministre du Travail Helton Yomura (jusqu'au 05/07/2018)
Eliseu Padilha (intérim)
Caio Luiz de Almeida (à partir du 10/07/2018)
Ministre des Transports Maurício Quintella Lessa
Ministre de la Ville Alexandre Baldy
Secrétaire du Gouvernement Antônio Imbassahy
Secrétaire général de la Présidence Wellington Moreira Franco
Chef du cabinet de la Sécurité institutionnelle Sérgio Etchegoyen
Procureur général Grace Mendonça
Chef de la Banque centrale Alexandre Tombini
Ministre de la Transition (à partir du 05/11/2018) Onyx Lorenzoni

Notes et référencesModifier

  1. G1, « Os ministros de Temer », sur G1 (consulté le 26 mai 2016)
  2. « Le gouvernement de Temer entre en fonction au Brésil », sur Le Monde, w.le (consulté le 14 mai 2016)
  3. Directmatin, « Brésil : la présidente Dilma Rousseff est destituée » (consulté le 31 août 2016)
  4. Le Point, magazine, « Brésil : Dilma Rousseff dénonce un "coup d'État parlementaire" », sur Le Point (consulté le 31 août 2016)
  5. « Après le départ de Dilma Rousseff, une suite difficile pour Temer », sur Courrier international (consulté le 1er septembre 2016)
  6. AFP, « Brésil: le ministre des Affaires étrangères démissionne », sur Libération, (consulté le 23 février 2017)
  7. « Ministro José Serra pede demissão », sur G1 (consulté le 23 février 2017)
  8. « Brésil: un ancien guérillero nommé ministre des Affaires étrangères », sur LExpress.fr (consulté le 4 mars 2017)
  9. « Le double défi de la gauche brésilienne », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le 24 novembre 2017)
  10. « Le Brésil se dote d'un ministère de la Sécurité publique face au crime organisé - Amériques - RFI », sur RFI (consulté le 11 mars 2018)
  11. « Brésil: avec Temer, les militaires font leur grand retour dans la vie politique - Amériques - RFI », sur RFI (consulté le 11 mars 2018)
  12. « Brésil : le gouvernement Temer critiqué - BBC Afrique », sur BBC Afrique (consulté le 14 mai 2016)
  13. « Brésil: où sont les femmes, dans le nouveau gouvernement ? », sur L'Obs (consulté le 14 mai 2016)
  14. « Brésil: des ministres riches, blancs et en délicatesse avec la justice », sur L'Obs (consulté le 14 mai 2016)
  15. « Brésil: la montée en puissance d’une droite décomplexée - Amériques - RFI », sur rfi.fr (consulté le 14 mai 2016)
  16. Paulo A. Paranagua (Rio de Janeiro, envoyé spécial), « Fusion contestée pour le ministère de la culture brésilien », sur Le Monde, (consulté le 14 mai 2016)
  17. « Temer va rétablir le ministère de la Culture qu'il avait supprimé », sur 7s7 (consulté le 22 mai 2016)
  18. « Temer dégage , crient les représentants de la culture à Rio », sur Boursorama (consulté le 22 mai 2016)
  19. « Brésil: Michel Temer va rétablir le ministère de la Culture qu’il avait supprimé - Amériques - RFI », sur rfi.fr (consulté le 23 mai 2016)
  20. « Brésil: le ministre qui s'était "mis en réserve" a été limogé », sur LExpress.fr (consulté le 26 mai 2016)
  21. Lefigaro.fr avec AFP, « VIDÉO - Brésil: démission du ministre de la Transparence », sur Le Figaro (consulté le 31 mai 2016)
  22. « Imprensa Nacional - Visualização dos Jornais Oficiais » (consulté le 4 juin 2016)
  23. Lefigaro.fr avec AFP, « Brésil: démission d'un 3e ministre du gouvernement Temer », sur Le Figaro (consulté le 16 juin 2016)
  24. « Brésil : démission d'un ministre-clé de Temer accusé de trafic d'influence », Europe1,‎ (lire en ligne)
  25. « Deputado Roberto Freire é anunciado novo ministro da Cultura », sur Política (consulté le 7 février 2017)
  26. « Tucano Imbassahy assumirá Secretaria de Governo no lugar de Geddel », sur O Globo (consulté le 7 février 2017)
  27. « Planalto anuncia nomeação de Imbassahy e novo Ministério dos Direitos Humanos », sur G1 (consulté le 9 février 2017)
  28. Claire Gatinois, « Désignation controversée d’un nouveau juge à la Cour suprême du Brésil », sur Le Monde, (consulté le 9 février 2017)
  29. « Edição extra do 'Diário Oficial' publica nomeação de Moraes para o STF », sur G1 (consulté le 23 février 2017)
  30. « Petrobras: la nomination d'un ministre bloquée », sur tdg.ch/ (consulté le 9 février 2017)
  31. Chantal Rayes, « Au Brésil, un ministre accusé de corruption devient juge... anti-corruption », sur Libération, (consulté le 23 février 2017)
  32. « Corruption au Brésil: un ministre clé mis en cause », sur Bourse Direct (consulté le 6 mars 2017)
  33. « Brésil : 4 millions d'hectares de forêt amazonienne ouverts à l'exploitation minière », LCI,‎ (lire en ligne, consulté le 9 novembre 2017)
  34. « Cristiane Brasil, la femme qui devait être ministre au Brésil », sur Courrier international (consulté le 13 février 2018)
  35. « Brésil: la ministre Cristiane Brasil, un nouveau problème pour Temer », sur LExpress.fr (consulté le 13 février 2018)
  36. « Precedência », sur Palácio do Planalto (consulté le 14 mai 2016)