Ouvrir le menu principal

Le troisième gouvernement Alexandre Ribot est le gouvernement de la Troisième République en France du 26 janvier au 1er novembre 1895.

Désigné par le nouveau président de la République Félix Faure, Alexandre Ribot constitue un cabinet de républicains modérés.

Sommaire

CompositionModifier

 
Alexandre Ribot

Président du Conseil : Alexandre Ribot

BilanModifier

Le président Félix Faure appelle Ribot pour former un gouvernement du centre-gauche. Il se concentre d’abord sur la politique étrangère. Au début de son mandat, il annonce officiellement la signature de l’alliance franco-russe : la France respire. Mais au milieu de l’année, l'expédition de Madagascar tourne au désastre.

De plus, les ouvriers de Carmaux se révoltent. Ces troubles, accentuée par l’opposition des radicaux et des socialistes provoquent la chute du gouvernement. En effet, après trois jours d'interpellation des députés socialistes concernant la grève de Carmaux (dont celles de Jaurès), son gouvernement doit démissionner le quatrième jour, lors d'une interpellation des socialistes concernant les Chemins de Fer du Sud.

Pour éviter la crise ministérielle, Faure nomme le chef de file des radicaux, Léon Bourgeois, à la tête du gouvernement.

Fin du gouvernement et passation des pouvoirsModifier

Le 28 octobre 1895, Alexandre Ribot présente la démission du Gouvernement au président de la République, Félix Faure.

Le 1er novembre 1895, Félix Faure nomme Léon Bourgeois à la présidence du Conseil des ministres.

Notes et référencesModifier

  1. Membre du précédent gouvernement, ayant conservé son poste.
  2. a et b Membre du gouvernement précédent, ayant changé de poste.

AnnexesModifier