Girl 6

film sorti en 1996
Girl 6
Réalisation Spike Lee
Scénario Suzan-Lori Parks
Musique Cliff Eidelman
Acteurs principaux
Sociétés de production Fox Searchlight Pictures
40 Acres & A Mule Filmworks
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie dramatique
Durée 108 minutes
Sortie 1996


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Girl 6 est un film américain réalisé par Spike Lee, sorti en 1996.

Le film est présenté au festival de Cannes 1996, dans la section Un certain regard. C'est un échec au box-office et reçoit globalement des critiques négatives de la part de la presse américaine.

SynopsisModifier

Judy une jeune comédienne à New York, mais sa carrière est à l'arrêt. Après une audition ratée et humiliante avec Quentin Tarantino, elle est abandonnée par son agent, Murray. Elle survit de multiples petits boulots alimentaires. C'est alors qu'elle décroche un emploi dans une société de téléphone rose, où elle est surnommée « Girl 6 ». Elle se plait rapidement dans ce travail, au grand désespoir de son ami et voisin de palier Jimmy. Elle incarne divers personnages en fonction des désirs des clients et tisse des liens avec certains « habitués », comme « Bob le régulier ». Judy croise par ailleurs souvent son ex-petit ami, un voleur à l'étalage qui tente de la séduire à nouveau. Mais Judy ne rêve que d'une chose : faire carrière en Californie.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

Source doublage : VF = Version Française sur le Nouveau Forum Doublage Francophone[3]

ProductionModifier

Le scénario est écrit par Suzan-Lori Parks, une auteure dramaturge. C'est la première fois dans la carrière de Spike Lee qu'il ne signe pas le scénario de son film[4].

Il s'agit du premier film de l'actrice Gretchen Mol.

Le tournage a lieu à New York et Los Angeles (notamment le Grauman's Chinese Theatre)[5].

Bande originaleModifier

En plus des compositions originales de Cliff Eidelman, Prince enregistre plusieurs chansons pour le film. L'album Girl 6 sort en sur le label Warner Bros. Records.

AccueilModifier

Le film reçoit des critiques plutôt négatives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il ne récolte que 33% d'opinions favorables pour 33 critiques et une note moyenne de 4,6410[6]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 44100 pour 23 critiques[7].

Le film est un échec au box-office avec 4 903 000 $[8] de recettes en Amérique du Nord, pour un budget de 12 millions. En France, il n'enregistre que 51 897 entrées[1].

DistinctionModifier

Suzan-Lori Parks est nommée aux Film Independent's Spirit Awards 1997 dans la catégorie du meilleur scénario[9].

CommentairesModifier

Judy récite plusieurs fois un monologue lors de ses auditions. Il est tiré de Nola Darling n'en fait qu'à sa tête, le premier film de Spike Lee[4].

Le mannequin Naomi Campbell porte un t-shirt sur lequel on peut lire « Models Suck » (« les mannequins craignent » en français)[4].

Quentin Tarantino fait une brève apparition au début du film. Quelques années plus tard, Spike Lee s'opposera régulièrement à lui, notamment en raison de l'utilisation du mot « nègre » dans ses films. Dans une interview dans Variety, Spike Lee déclare notamment : « Je ne suis pas contre ce mot… et je l’utilise, mais Quentin est obsédé par ce mot. Que cherche-t-il ? À être considéré comme Noir[10] ? »

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Girl 6 », sur JP's Box-office (consulté le 27 juillet 2020)
  2. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  3. Girl 6 (1996) sur le Nouveau Forum Doublage Francophone
  4. a b et c (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  5. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  6. (en) « Girl 6 (1996) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 27 juillet 2020)
  7. (en) « Girl 6 Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 27 juillet 2020)
  8. (en) Box-office - Box Office Mojo
  9. (en) Awards - Internet Movie Database
  10. (en) J. Douglas Allen-Taylor, « New Word Order », sur metroactive.com (consulté le 27 août 2012).

Liens externesModifier