Ghislain Achard

dirigeant et producteur audiovisuel

Ghislain Achard, né le à Alger, est dirigeant et producteur audiovisuel français. Il a été conseiller auprès du président François Mitterrand de 1992 à 1995 et directeur général du groupe France Télévisions de 2000 à 2005. Il est co-producteur de la série télévisée Candice Renoir.

Ghislain Achard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (72 ans)
AlgerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Début de carrière à l'ORTF puis TDFModifier

Après le lycée Saint-Charles de Marseille[1] puis des études à la faculté de droit d'Aix-en-Provence[2] où il passe une maîtrise de droit public au début des années 1970[3], il entame sa carrière professionnelle en 1973 dans le secteur public à l'Office de radiodiffusion-télévision française (ORTF) comme assistant de direction. Les années suivantes, lors de l'éclatement de l'organisme public et la création de Télédiffusion de France (TDF), il est successivement nommé administrateur régional puis adjoint du directeur régional de 1975 à 1985. En 1986, il devient sous-directeur des ressources humaines de TDF jusqu'en où il rejoint le cabinet de Paul Quilès, Ministre des Postes et Télécommunications du gouvernement Michel Rocard. Durant cette période, il se consacrera à plusieurs développements technologiques significatifs comme la télévision par câble et son « plan câble » national, les satellites français de télédiffusion directe TDF 1 et 2 ou encore la Haute définition.

Fonction publiqueModifier

Après avoir été conseiller auprès de Georges Kiejman alors ministre délégué à la Communication en 1991, il devient directeur commercial de Télédiffusion de France S.A. Il est nommé conseiller technique à l'audiovisuel et à la communication, au cabinet du Président de la République François Mitterrand[4], à partir de et durant trois gouvernements successifs d'Édith Cresson, de Pierre Bérégovoy et sous la cohabitation Édouard Balladur. En , le mandat de François Mitterrand s'achevant, il rejoint le groupe Thomson Multimedia, comme vice-président chargé de la communication durant quelques mois.

Lancement de chaînes de télévisionModifier

En , il rejoint le groupe AB[5] comme directeur général adjoint du bouquet de chaînes AB sat pour son lancement auprès du PDG Claude Berda et aux côtés de Christian Dutoit, jusqu'en 1997. En , il est nommé membre de la commission relative aux services de télévision distribués par câble[6]. En 1998, il retrouve le service public comme directeur délégué à la coordination de l'antenne de France 2, avant d'être nommé conseiller de Xavier Gouyou Beauchamps, président de France Télévisions.

En 1999, Marc Tessier nouveau président de France Télévisions le nomme secrétaire général de [7] à 2000[8] puis directeur général délégué de 2000[9] à 2004[10] et enfin Directeur général du groupe France Télévisions jusqu'en 2005[8]. Parallèlement de 1998 à 2005, il est président-directeur général de la société Méditerranée Films Production (MFP) devenue en 2001, Multimédia France Productions puis France.tv studio en 2018 ainsi que président de Festival (chaîne de télévision), devenue France 4 en 2005[11].

Numérique, multimédias et Haute définitionModifier

Il est président de France Télévisions Interactive durant la même période. Il participe à la création et au lancement de la chaîne jeunesse Gulli, créée par le groupe public et le groupe Lagardère[12]. Au cours de ses différents mandats à France Télévisions, il participera notamment à la gestion du dossier TPS[13] à travers la société France Télévision Entreprises[14], à la numérisation des moyens de production et de transmission vidéo[15], au lancement de la Télévision Numérique Terrestre[16], de la TVHD[17], des services interactifs et multimédias[18] ainsi qu'à la préparation de la chaîne d'information internationale[19],[20], future France 24[21],[22]. En 2005, G. Achard est nommé membre du comité d'éthique de la chaîne BFM TV[23] aux côtés de François Siegel[24].

Conseil audiovisuel et productionsModifier

Il fonde l'année suivante la société de conseil et de production GAMMES (Groupe audiovisuel multimédia d'études et services) et crée son unité Couleurs Productions qui coproduit notamment à partir des années 2010, la série Candice Renoir[25]. En il est nommé par le président Jacques Chirac, membre du Comité stratégique pour le numérique[26] et y collabore jusqu'en 2012 aux côtés de Jean-Michel Hubert et Francis Beck[27]. Fondateur et ancien associé de Ma Chaîne Étudiante (MCE)[28] de 2009[29] à 2011, il fonde en 2015 avec Philippe Marcoux et Christian D'Aufin, la société VODinn (groupe Metropolitan FilmExport) qu'il préside depuis sa création. Depuis 2014, il est conseiller au Centre études & prospective stratégique[30] et président du Club Media[31].

DistinctionsModifier

Rapports officiels, contributions, ouvrages collectifsModifier

  • , entretien avec Florence Bray : « La télévision haute définition : naissance et mort d'un grand projet européen »[34].
  • - Demain, quelles télévisions ? Entretien : « Les téléspectateurs ont envie d'autre chose », revue Médias & Pouvoirs, no 45[35].
  • - Article « La TV numérique terrestre aux USA et au Canada », page 20. L'Audiovisuel, communication & société, revue publiée sous le patronage de l'UNESCO, Cap Editions.
  • - Contribution au rapport « Vers une administration électronique citoyenne »[36]
  • - Contribution au rapport d'information « sur les conventions collectives des personnels de l’audiovisuel public » de Patrice Martin-Lalande, Commission des finances, de l'économie générale et du plan. Assemblée nationale[37].
  • - Contribution au rapport « Télévision numérique et haute définition » de Daniel Boudet de Montplaisir[38]
  • - Contribution au rapport « Pour une nouvelle stratégie de l'action culturelle extérieure de la France : de l'exception à l'influence », Sénat[39].
  • - Article : « France Télévisions : prolonger l’antenne avant tout », Les chaînes sortent leurs marques, La Documentation française, I.N.A.[40].
  • - Contribution au rapport « Télévision numérique et mobilité » de Daniel Boudet de Montplaisir[41]
  • - Introduction : « Le nouveau temps des médias », ouvrage collectif sous la direction de Michel Combes, Gérard Eymery et Loïc Tribot, Éditions la Spière[42]
  • Juin 2012 - Contribution au rapport « La chaîne d'information internationale pour la France »[43]

RéférencesModifier

  1. « Ghislain Achard, responsable audiovisuel », sur fr.calameo.com, (consulté le 26 janvier 2019).
  2. « Ghislain Achard », sur siv.archives-nationales.culture.gouv.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  3. « Ghislain Achard, responsable audiovisuel », sur whoswho.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  4. Archives de la présidence de la République sous François Mitterrand, 2015, page 11 [1]
  5. « Ghislain Achard recruté par le groupe AB », sur lesechos.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  6. « Ghislain Achard est nommé membre de la commission relative aux services de télévision distribués par câble. », sur jorfsearch.steinertriples.fr, (consulté le 27 janvier 2019).
  7. « Première urgence de Tessier : la tête de France 3. Le président de France Télévision a lancé les grands travaux. », sur liberation.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  8. a et b « Le PDG de France Télévision peaufine sa holding », sur scholar.lib.vt.edu, (consulté le 26 janvier 2019).
  9. « Le nouvel organigramme de France Télévision », sur humaniete.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  10. « TNT : l'écueil de la norme de compression », sur lesechos.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  11. « Lancement de la TNT : Ghislain Achard présente la nouvelle chaîne France 4 », sur ina.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  12. « Le CSA a écrit à BFM TV... », sur lesechos.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  13. « Le maintien de France Télévision dans TPS en question », sur lesechos.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  14. « Canal+ : avis de tempête de François Clairval (Communication & Langages Année 1998, Editions Retz) », sur persee.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  15. France Télévisions off the records, Flammarion, 25 août 2010, page 194 [2]
  16. « Jean-Pierre Raffarin impose le gel de la redevance pour l’audiovisuel public », sur csa.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  17. « Les chaînes françaises se lancent dans la HD (Ecran Total)... », sur telesatellite.com, (consulté le 26 janvier 2019).
  18. « Ghislain Achard est nommé président de France Télévisions Interactive », sur lesechos, (consulté le 26 janvier 2019).
  19. « Les dirigeants de TV5 et RFI... », sur telesatellite.com, (consulté le 26 janvier 2019).
  20. « Rapport officiel à l'Assemblée nationale », sur assemblee-nationale.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  21. « La difficile naissance d’une «CNN à la française» », sur rfi.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  22. « Rapport officiel de Bernard Brochand », sur vie-publique.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  23. « Le CSA a écrit à BFM TV... », sur telesatellite.com, (consulté le 26 janvier 2019).
  24. « Le CSA valide le comité éthique de BFM TV », sur csa.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  25. « Fiche de production de la série Candice Renoir », sur fr.calameo.com, (consulté le 26 janvier 2019).
  26. « Comité stratégique pour le numérique », sur archives.dividende-numerique.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  27. « Comité stratégique pour le numérique (Lettre de l'ARCEP, N°58, novembre 2007, page 04) », sur arcep.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  28. « Ghislain Achard : retour dans le PAF avec MCE (Satellimag, page 30 et 31 », sur satellifax.com, (consulté le 22 juin 2009).
  29. « Fiches des chaînes, ministère de la Culture », sur culture.gouv.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  30. [3]Organisation et équipe du Centre études & prospective stratégique CEPS, sur le site web de l'organisation
  31. [4], Club média du Centre études & prospective stratégique CEPS, sur le site web de l'organisation
  32. « Décret du 15 novembre 1999 portant promotion et nomination », sur legifrance.gouv.fr, (consulté le 26 janvier 2019).
  33. « Décret du 15 novembre 1999 portant promotion et nomination », sur culture.gouv.fr, (consulté le 26 janvier 2019)
  34. Editions L'Harmattan, novembre 1994.
  35. Médias Pouvoirs, n°45, 1er juillet 1997, Centre national du livre, p. 72.
  36. [5] Rapport « Vers une administration électronique citoyenne », rapport du député Thierry Carcenac à la demande du premier ministre Lionel Jospin, le 5 juin 2000.
  37. [6] Rapport n° 1801 de l'Assemblée nationale. Conventions collectives des personnels de l’audiovisuel public, enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale.
  38. [7] Télévision numérique et Haute Définition. Rapport établi à la demande du Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin.
  39. [8] Rapport d'information n°91 (2004-2005) de Louis Duvernois, établi au nom de la commission des affaires culturelles du Sénat, déposé le 1er décembre 2004
  40. Dossiers de l’audiovisuel, no 2, janvier 2005, p. 43.
  41. [9]Télévision numérique et mobilité. Rapport établi à la demande du Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin.
  42. [10] Publié aux Éditions la Spière, CEPS, 2009.
  43. [11] Rapport de février 2002, période du ministère des affaires étrangères d'Hubert Védrine.

Liens externesModifier