Georges Kersaudy

espérantiste français

Georges Kersaudy est un traducteur, réviseur, polyglotte et espérantiste français né le et mort le [1] au Havre[2].

Georges Kersaudy
Image dans Infobox.
Georges Kersaudy en 2003.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 94 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Enfant

BiographieModifier

Georges Kersaudy a abordé très jeune l'étude de plusieurs langues romanes et germaniques et a découvert en 1936 que la connaissance de l'espéranto ouvrait un accès privilégié aux langues d'Europe centrale et orientale. De 1941 à 1946, il a obtenu à la Sorbonne les diplômes d'allemand, de littérature et civilisation américaines, de langues et littératures scandinaves modernes et de philologie roumaine. Durant l'occupation, il a fait partie d'un réseau de résistance parisien et a été arrêté à deux reprises, mais est parvenu à s'échapper, en partie grâce à la connaissance des langues. Au cours de la même période, il a obtenu à l'École nationale des langues orientales vivantes les diplômes de russe, roumain, hongrois et finnois. Grâce à une mémoire très peu ordinaire[réf. nécessaire] et à un véritable intérêt pour les langues (« Au-dessus de dix, ça devient très facile »), M. Kersaudy a acquis également une bonne connaissance de nombreuses autres langues, qu'il n'a cessé de réapprendre durant les 40 années suivantes, grâce à ses voyages et à la parution de nouvelles méthodes, dont l'Assimil. Le compte définitif est de 56 langues, qu'il maîtrisait toujours à 92 ans. Ses derniers « réapprentissages » concernent l'hébreu, le grec et le chinois, qu'il craignait d'oublier.

Ayant commencé sa carrière au ministère des Affaires étrangères, en poste à Moscou et Belgrade, il est ensuite devenu traducteur aux Nations unies, puis réviseur au Conseil des ministres de l'Union européenne. Il a occupé des postes dans diverses capitales des quatre continents, tout en participant à de nombreuses missions dans le monde entier, et a exercé les fonctions d'expert traducteur pour la Cour d'appel et le tribunal de grande instance de Paris. Il a eu ainsi l'occasion d'établir des traductions et des révisions à titre officiel à partir d'une cinquantaine de langues[3].

Georges Kersaudy est le père de l'historien François Kersaudy.

En , il est tête de liste aux élections européennes de la liste de Europe Démocratie Espéranto pour la région Île-de-France, il a recueilli sur son nom 5 789 voix soit 0,21 % des suffrages exprimés.

OuvrageModifier

  • Langues sans frontières. À la découverte des langues de l'Europe, Autrement, 2001, coll. « Frontières », 383 p., (ISBN 2746701251).

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier