Ouvrir le menu principal

Georges Chedanne
Image illustrative de l’article Georges Chedanne
Présentation
Nom de naissance Georges Paul Chedanne
Naissance
Maromme
Décès
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Formation École des Beaux-Arts de Paris
Œuvre
Distinctions Prix de Rome (1887)
Galeries Lafayette, Paris
Ambassade de France en Autriche

Georges Paul Chedanne ( à Maromme - à Paris) est un architecte français.

Hotel Mercédès rue de Presbourg à Paris.

Sommaire

BiographieModifier

Il est élève de Julien Guadet à l'École des Beaux-Arts de Paris. Il prend part au Salon des artistes français dès 1884, remporte le prix de Rome en 1887, une médaille de 3e classe en 1891, une de 2e classe en 1892 et une médaille d'honneur en 1894[1].

Georges Chedanne séjourne à Rome où il fait des études sur le Panthéon. À la Villa Médicis, il rencontre le peintre Adolphe Déchenaud qui fait son portrait. Ce tableau fut légué au musée des beaux-arts de Rouen par Madame Chedanne en 1948[2].

Il est nommé architecte au château de Fontainebleau. Il remporte en 1894 le 3e prix du concours d'architecture de l'Exposition nationale et coloniale de Rouen.

Il retourne ensuite à Paris et gagne le grand prix de l'exposition universelle de 1900. Il est fait la même année officier de la Légion d'honneur[3]. Bien qu'influencé par l'Art nouveau, son style reste personnel et éclectique. L'une de ses œuvres parmi les plus connues à Paris est l'ancien Élysée Palace Hôtel en haut de l'avenue des Champs-Élysées à Paris, aujourd'hui siège de la banque HSBC.

Sa sépulture se trouve au cimetière monumental de Rouen (carré M2-16).

Quelques œuvresModifier

BibliographieModifier

  • (en) Adolf K Placzek, Macmillan Encyclopedia of Architects, Vol. 1, Londres, The Free Press, 1982.
  • Chantal Gastinel-Coural, « L'Ambassade de France à Vienne : décor intérieur et ameublement (1907-1914) », dans Bulletin de la Société de l'histoire de l'Art français (ISSN 0301-4126), 1991.

Notes et référencesModifier

  1. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 284
  2. Voir site Joconde [1]
  3. Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 284
  4. Revue des arts décoratifs, janvier 1901, sur gallica.bnf.fr.
  5. « Luc Olivier Merson (1846-1920) », musée d’Orsay, notice de l’œuvre, www.musee-orsay.fr.

Liens externesModifier