Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boutry.
Edgar Boutry
Edgar Boutry 1929.jpg
Edgar Boutry travaillant à la statue du Monument au maréchal Joffre en 1929.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Edgard Henri BoutryVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Maîtres
Distinctions

Edgar Henri Boutry est un sculpteur français, né le à Lille, et mort le à Levallois-Perret.

BiographieModifier

 
Corps d'un spartiate tué, rapporté à sa mère (1885), palais des beaux-arts de Lille.

Boutry est l'élève d'Albert Darcq aux écoles académiques lilloises, puis de Jules Cavelier à l’École des beaux-arts de Paris. Il obtient le second prix de Rome en 1885 puis le prix de Rome en 1887[1].

Il succédera à Albert Darcq aux écoles académiques lilloises. Il reçoit les insignes de chevalier de la Légion d'honneur en 1903.

ŒuvreModifier

Edgar Boutry réalise de nombreux monuments publics à Lille et plus généralement dans le nord de la France.

Il est, entre autres, l'auteur du Monument aux morts durant la guerre franco-allemande de 1870 de la ville de Lille (1900)[2], des trois bas-reliefs du Monument aux morts durant la Première et de la Seconde Guerre mondiale de la ville de Lille (1927), situé devant le palais Rihour (il porte l'inscription suivante : « Aux Lillois soldats et civils la cité a élevé ce monument afin de rappeler au cours des siècles l'héroïsme et les souffrances de ses enfants morts pour la paix »[3]) ; du Monument aux victimes de la catastrophe des 18 ponts (1929), dans le quartier de Moulins ; du Monument à Léon Trulin (1934)[4], fusillé par l'armée allemande comme espion, rue Léon-Trulin ; du Monument à Jeanne Maillotte (1935)[5], avenue du Peuple-Belge ; et du Monument au maréchal Foch (1936)[6], square Foch.

Œuvres dans les collections publiquesModifier

En Autriche
En France

SalonsModifier

  • 1893 : Buste de Louis-Marie Cordonnier.

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 192
  2. « Monument aux morts – Lille », notice sur e-monumen.net.
  3. « Les monuments aux morts lillois », La Voix du Nord, 15 décembre 2008.
  4. « Monument à Léon Trulin – Lille », notice sur e-monumen.net.
  5. « Monument à Jeanne Maillotte – Lille », notice sur e-monumen.net.
  6. « Monument au maréchal Foch – Lille », notice sur e-monumen.net.
  7. « Monument au maréchal Joffre – Chantilly », notice sur e-monumen.net.
  8. « Portrait équestre de Louis XIV – Dunkerque », notice sur e-monumen.net.
  9. Buste d'Eugène Guillaume, notice catzarts.
  10. Thésée rend à Œdipe ses filles Antigone et Ismène, notice catzarts.
  11. Philosophe assis, notice catzarts.
  12. Revue des arts décoratifs, janvier 1901, sur gallica.bnf.fr.
  13. « Luc Olivier Merson (1846-1920) », musée d'Orsay, notice de l'œuvre, www.musee-orsay.fr.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier