Geneviève Rioux

actrice canadienne
Geneviève Rioux
Description de l'image Photo Geneviève Rioux couleur.jpg.
Naissance
Québec (Canada)
Nationalité Canadienne
Profession Actrice
Films notables Le Déclin de l'empire américain
Cruising Bar
Montréal vu par…
Séries notables Chartrand et Simonne
Toute la vérité

Geneviève Rioux, née le à Québec (Canada)[1], est une animatrice, actrice, scénariste et réalisatrice québécoise qui joue au théâtre, à la télévision et au cinéma.

BiographieModifier

Geneviève Rioux est diplômée du Conservatoire d'art dramatique de Montréal, promotion 1983[2]. Elle est aussi scénariste[3] et réalisatrice[3].

Elle a suivi des stages de perfectionnement avec Eugene Lion (Montréal), Warren Robertson (Montréal), Dominic de Fazio, (Milan) et Carole Morley (New-York).

Geneviève Rioux est la sœur du musicien et artiste montréalais Maxime Rioux (en) et la conjointe du comédien Gabriel Sabourin. Elle a également été la conjointe de Vincent Graton avec qui elle a eu deux enfants.

CinémaModifier

TélévisionModifier

ThéâtreModifier

Au théâtre, elle a interprété le répertoire classique et contemporain. Elle a joué dans plus de 30 pièces dont: Le prince des jouisseurs de Gabriel Sabourin, mise en scène de Normand Chouinard; Rouge gueule d’Étienne Lepage, mise en scène de Claude Poissant; Un certain Stanislavski de Marcel Sabourin et Gabriel Sabourin, mise en scène de Louis Choquette; Clash de Daniel Lemire, mise en scène de Pierre Lebeau; Under construction de Charles L. Mee, mise en scène de Luce Pelletier; Les grecques monté par Luce Pelletier; Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux, monté par Danielle Fichaud; Le portier de la gare Windsor écrit et monté par Julie Vincent, Le Misanthrope de Molière, monté par Olivier Reichenbach; Roméo et Juliette de Shakespeare, monté par Guillermo de Andrea[7],[8].

ScénarisationModifier

Geneviève Rioux a été l’initiatrice et co-scénariste du documentaire « Crée-moi, crée-moi pas », réalisé par Marie-Pascale Laurencelle, produit par Marie-France Bazzo et diffusé à Télé-Québec en [9],[10].

Le documentaire a été en compétition au Festival International du Film sur l’Art (FIFA)[11]. Il a remporté le « Prix du public » au Brooklyn Girl Film Festival 2013[12],[13]. La version anglaise du documentaire se nomme Impulses.

Geneviève Rioux a réalisé et co-scénarisé avec Gabriel Sabourin[14] en 2019 la série Moi j'habite nulle part, diffusée en 2019 sur Tou.tv.

DistinctionsModifier

Gagnées
Nominations

Notes et référencesModifier

  1. Source : Page Geneviève Rioux sur le site Roy Dupuis-partners
  2. Guerin, « Geneviève Rioux », sur Thomas Graton (consulté le )
  3. a et b « Moi j'habite nulle part, une novuelle série originale », sur radio-canada.ca.
  4. « Les bons sentiments », sur www.quebeccinema.ca (consulté le )
  5. Hugo Pilon-Larose, « Le retour de Denise Filiatrault au grand écran », sur lapresse.ca (consulté le )
  6. « L'art d'être parent », sur Telefiction (consulté le )
  7. a b et c Guerin, « Thomas Graton - », sur thomasgraton.com (consulté le )
  8. « Rouge Gueule », sur Info-Culture.biz (consulté le )
  9. Direction des médias numériques, « Crée-moi, crée-moi pas | Crée-moi, crée-moi pas | Zone Vidéo Télé-Québec », (consulté le )
  10. « Les productions Bazzo Bazzo — CRÉE-MOI, CRÉE-MOI PAS », sur productionsbazzobazzo.tv (consulté le )
  11. André Duchesne, « Crée-moi, crée-moi pas au FIFA », sur lapresse.ca (consulté le )
  12. (en) « 2013 Feature Films | Brooklyn Girl Film Festival », sur www.brooklyngirlfilmfest.com (consulté le )
  13. André Duchesne, « Un prix pour Crée-moi, crée-moi pas », sur lapresse.ca (consulté le )
  14. « « Moi, j'habite nulle part », pour démystifier les maisons d'aide et d'hébergement », sur Le Lien MULTIMÉDIA :: le portail des professionnels du numérique au Québec (consulté le )

Liens externesModifier

(en) Geneviève Rioux sur l’Internet Movie Database