Ouvrir le menu principal

Gare de Poitiers

gare ferroviaire française

Poitiers
Image illustrative de l’article Gare de Poitiers
Entrée de la gare,
vue depuis la terrasse du parking Sud.
Localisation
Pays France
Commune Poitiers
Quartier Centre-ville
Adresse 2 boulevard de Pont-Achard
86000 Poitiers
Coordonnées géographiques 46° 34′ 56″ nord, 0° 19′ 59″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV
Ouigo
Intercités 100% Éco
TER Nouvelle-Aquitaine
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Austerlitz - Bordeaux-Saint-Jean
Poitiers - Arçay
Voies 9 (+ voies de service)
Quais 4
Transit annuel 2,49 millions de voyageurs (2007)[1]
Altitude 76 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Bus et cars voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Poitiers

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

(Voir situation sur carte : Nouvelle-Aquitaine)
Poitiers

Géolocalisation sur la carte : Vienne

(Voir situation sur carte : Vienne)
Poitiers

Géolocalisation sur la carte : Poitiers

(Voir situation sur carte : Poitiers)
Poitiers

La gare de Poitiers est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Austerlitz à Bordeaux-Saint-Jean, située dans le centre de la ville de Poitiers, dans le département de la Vienne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle est l'une des rares gares dont les quais sont accessibles à la fois par un passage souterrain et par une passerelle aérienne. Cette dernière relie les deux rues bordant les voies de chemin de fer, et permet d'accéder au parc de stationnement et au centre de conférences.

Sommaire

Situation ferroviaireModifier

Établie à 76 mètres d'altitude, la gare de Poitiers est située au point kilométrique (PK) 336,560 de la ligne de Paris-Austerlitz à Bordeaux-Saint-Jean, entre les gares ouvertes de Chasseneuil et de Ligugé. Vers Chasseneuil, s'intercale la gare fermée de Grand-Pont-Preuilly, et vers Ligugé, celle également fermée de Saint-Benoît[2].

Gare de bifurcation, elle est également l'origine de la ligne de Poitiers à Arçay[2]. De cette ligne, seul le tronçon entre Poitiers et Neuville-de-Poitou subsiste encore[pas clair].

HistoireModifier

La ville de Poitiers est desservie par le chemin de fer dès 1851 du fait de sa position sur la ligne Paris - Bordeaux. Cette ligne est construite par deux sociétés différentes et ouverte en plusieurs étapes. Tandis que la partie de Paris à Orléans revient à la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans, la section d'Orléans à Bordeaux est attribuée à la Compagnie du Chemin de fer d'Orléans à Bordeaux. La gare de Poitiers est inaugurée le lors de l'ouverture de la section Tours - Poitiers. La section de Poitiers à Angoulême est ouverte deux ans plus tard, permettant de relier Poitiers à Bordeaux (cette dernière étant reliée à Angoulême depuis 1852). Les lignes entre Poitiers et La Rochelle, d'une part, et entre Poitiers et Limoges, d'autre part, sont ouvertes respectivement en 1857 et 1867. Les voies ont été électrifiées en 1938.

 
Rame du Tramway de Poitiers, au départ de la gare.

En 1899, la gare est desservie par un réseau de tramways électriques.

Durant la Seconde Guerre mondiale, elle est détruite par les bombardements alliés les 12 et . Une grande partie du bâtiment actuel est reconstruite au lendemain du conflit.

Depuis la fin des années 1980, la gare est plusieurs fois remaniée et modernisée pour accueillir toujours plus de voyageurs notamment avec l'augmentation des dessertes par TGV et l'électrification de l'axe Poitiers - La Rochelle en 1993. Cependant, au cours de la deuxième moitié du XXe siècle, la gare voit la réduction, voire la disparition d'un bon nombre de relations régionales ou transversales avec les fermetures de lignes comme celle de Poitiers à Châteauroux ou celle de Poitiers à Nantes. Les circulations sur ces deux lignes ferroviaires sont remplacées par des services d'autocars. La régionalisation des transports mise en œuvre depuis quelques années freine ce processus de déclin des lignes secondaires, avec notamment la modernisation de l'axe TER Poitiers - Limoges dont le temps de parcours est réduit à h 35, en 2010.

Un deuxième parc de stationnement est construit en raison de l'augmentation du nombre de voyageurs. Ce bâtiment abrite également le nouveau centre de conférences de Poitiers.

Une nouvelle gare est construite pour desservir le Futuroscope, proche de Poitiers.

La LGV Sud Europe Atlantique est en service depuis le . Elle met Poitiers à environ 1 heure de Bordeaux et à h 15 de Paris (meilleurs temps de parcours).

Service des voyageursModifier

 
Vue panoramique devant l'entrée de la gare, en septembre 2014.

AccueilModifier

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER[3].

DesserteModifier

Pour le trafic TGV, la gare est desservie par des TGV reliant Paris-Montparnasse à Bordeaux-Saint-Jean et à La Rochelle. Elle est également desservie par des TGV reliant Bordeaux-Saint-Jean à Lille (Flandres) et à Strasbourg. Certains TGV en provenance ou à destination de Paris-Montparnasse ont également leur terminus ou leur origine à Poitiers.

Des trains Intercités 100% Éco, reliant Paris-Austerlitz à La Rochelle en période estivale, desservent également cette gare.

En ce qui concerne le trafic TER, elle est desservie par des TER reliant Poitiers à Tours, Châtellerault, Niort, La Rochelle, Limoges-Bénédictins, Angoulême et Bordeaux-Saint-Jean.

La gare routière permet de relier par autocar Poitiers à Nantes, Bressuire, Parthenay, Le Blanc et Châteauroux.

Pour le trafic de fret, ce sont des dessertes céréalières qui constituent la majorité de l'activité.

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos et un parking sont aménagés à ses abords[3].

Un pôle d'échanges, comprenant la gare routière, est desservi par les bus urbains du réseau des autobus de Poitiers (Vitalis) (lignes : 1, 1E, 2A, 2B, 3, 11, 12, 13, 14, 16, 17, 21, 24, 25, 29, 31E, A, B, C, D, E, N1, N2A, N2B et N3), ainsi que par les cars du réseau interurbain de la Vienne (lignes : 100, 101, 102, 103, 104, 105, 106, 107, 108, 109, 110 et 111).

Notes et référencesModifier

  1. Les liaisons possibles entre Troyes et le réseau ferroviaire à grande vitesse p. 13, Ministère de l'écologie, mars 2010
  2. a et b Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « [570/4] Poitiers - Angoulême », p. 198.
  3. a et b « Gare Poitiers », sur TER Poitou-Charentes (consulté le 27 avril 2016).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Bordeaux-Saint-Jean Angoulême TGV Châtellerault
ou Saint-Pierre-des-Corps
ou Paris-Montparnasse
Paris-Montparnasse
La Rochelle-Ville Niort
ou Saint-Maixent
TGV Saint-Pierre-des-Corps
ou Paris-Montparnasse
Paris-Montparnasse
Terminus Terminus TGV Futuroscope
ou Châtellerault
Paris-Montparnasse
Bordeaux-Saint-Jean Angoulême TGV Saint-Pierre-des-Corps Lille-Flandres
ou Strasbourg-Ville
Bordeaux-Saint-Jean Angoulême Ouigo Massy-TGV
ou Paris-Montparnasse
Paris-Montparnasse
Bordeaux-Saint-Jean Angoulême Ouigo Massy-TGV Tourcoing
La Rochelle-Ville Niort Intercités 100% Éco
(saisonnier : l'été)
Futuroscope Paris-Austerlitz
Terminus Terminus TER Nouvelle-Aquitaine Mignaloux - Nouaillé Limoges-Bénédictins
Terminus Terminus TER Nouvelle-Aquitaine Chasseneuil
ou Futuroscope
Châtellerault
ou Tours
Angoulême Ligugé TER Nouvelle-Aquitaine Terminus Terminus
La Rochelle-Ville
ou Niort
Lusignan TER Nouvelle-Aquitaine Terminus
ou Chasseneuil
ou Futuroscope
Terminus
ou Châtellerault
ou Tours