Ouvrir le menu principal

Gare de Longroy - Gamaches

gare française

Longroy - Gamaches
Image illustrative de l’article Gare de Longroy - Gamaches
Le bâtiment voyageurs, en 2007.
Localisation
Pays France
Commune Longroy
Adresse Chemin de la Gare
76260 Longroy
Coordonnées géographiques 49° 58′ 55″ nord, 1° 33′ 10″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER Hauts-de-France
Caractéristiques
Ligne(s) Épinay-Villetaneuse au Tréport-Mers
Canaples à Longroy - Gamaches (HS)
Voies 2
Quais 2
Transit annuel 5 416 voyageurs (2015)
Altitude 29 m

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Longroy - Gamaches

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Longroy - Gamaches

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

(Voir situation sur carte : Seine-Maritime)
Longroy - Gamaches

La gare de Longroy - Gamaches est une gare ferroviaire française de la ligne d'Épinay - Villetaneuse au Tréport - Mers, située sur le territoire de la commune de Longroy, dans le département de la Seine-Maritime, en région Normandie. Elle se trouve à proximité de Gamaches, commune du département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Elle est mise en service, en 1872 par la Compagnie du chemin de fer du Tréport. Après sa faillite, son exploitation est reprise par la Compagnie des chemins de fer du Nord en 1881.

C'est une halte de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains régionaux du réseau TER Hauts-de-France.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 29 mètres d'altitude, l'ancienne gare de bifurcation de Longroy - Gamaches est située au point kilométrique (PK) 166,383[1] de la ligne d'Épinay - Villetaneuse au Tréport - Mers, entre les gares ouvertes de Blangy-sur-Bresle et d'Eu. Elle était également au PK 83,6[1] de la ligne de Canaples à Longroy - Gamaches (déclassée).

HistoireModifier

L'arrivée du chemin de fer « à ou près » de Gamaches est confirmé par le tracé inclus dans la déclaration d'utilité publique du chemin de fer d'Abancourt au Tréport, le 18 décembre 1869[2].

 
Intérieur de la gare vers 1900

La station de Gamaches est mise en service le 12 mai 1872 par la compagnie du chemin de fer du Tréport, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Gamaches au Tréport[3]. Le 15 mai de la même année elle est également desservie par des trains en provenance de la gare de Longpré-les-Corps-Saints, avec l'ouverture à l'exploitation de la section de Longpré à Gamaches par la Compagnie de Frévent à Gamaches[4].

Après la faillite de la société d'origine en 1880, la gare est exploitée par la Compagnie des chemins de fer du Nord dès le 1er octobre 1881[5], avant de faire partie en 1883 de son réseau d'intérêt général par décision de l'État[6].

En 1960, c'est une gare de la SNCF, indiquée « Longroy-Gamaches», disposant d'un bâtiment, d'une voie d'évitement et plusieurs voies de service de part et d'autre de la ligne, située au PK « 165+860 »[7].

En 2009, la fréquentation de la gare était de 18 voyageurs par jour[8].

En 2012, Longroy - Gamaches est un point d'arrêt non géré (PANG) qui dispose de deux voies et deux quais que l'on peut traverser par un passage planchéié. Néanmoins seul une voie est utilisée[9].

En 2015, SNCF estime la fréquentation annuelle à 5 416 voyageurs[10].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Halte[11] SNCF, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) à accès libre.

DesserteModifier

Longroy - Gamaches est desservie[11] par des trains TER Hauts-de-France qui effectuent des missions entre les gares : de Beauvais, ou de Blangy-sur-Bresle, ou d'Abancourt, et du Le Tréport - Mers.

IntermodalitéModifier

Le stationnement des véhicules est possible à proximité de l'ancien bâtiment voyageurs.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Livre : Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, édité par La Vie du Rail en août 2011, (ISBN 978-2-918758-34-1), volume 1, page 124.
  2. France, « Bulletin des lois n° 1781 : n° 17477 - Décret impérial qui déclare d'utilité publique l'établissement d'un chemin de fer d'intérêt local du Tréport à Abancourt », dans Bulletin des lois de la République française, imprimerie nationale, 1870, pp. 129-146 lire (consulté le 29 août 2012).
  3. Site gallica.bnf.fr, Conseil général du département de la Seine-Inférieure (Seine-Maritime), « Chemins de fer : rapport de l'inspecteur chargé du contrôle », rapports et délibérations, 1873, p. 26 lire (consulté le 29 août 2012)
  4. Direction des chemins de fer, Chemins de fer français, imprimerie national, 1878, p. 287 extrait (consulté le 30 août 2012).
  5. Recueil des lois et conventions relatives aux chemins de fer du Nord, de l'Est, d'Orléans, de Paris-Lyon-Méditerranée et du Midi de 1883 à 1910, Paris, Imprimerie nationale, , 61-64 p. (lire en ligne), « Traité du 12 juillet 1881 : entre la Compagnie du Nord et la faillite de la Compagnie du chemin de fer d'Abancourt au Tréport »
  6. François Caron, « Compagnie du chemin de fer du Tréport », dans Les grandes compagnies de chemin de fer en France: 1823-1937, Librairie Droz, 2005 (ISBN 9782600009423) p. 77 lire (consulté le 30 août 2012).
  7. SNC, « PL21 section Abancourt - Le Tréport », dans carnet de profils région Nord, 1960
  8. Site train.picardie.fr, Fiche de synthèse axe Beauvais-Le Tréport 2012 lire (consulté le 29 août 2012)
  9. Convention d'exploitation - Région Picardie / SNCF - 2007/2012, Annexes techniques, mise à jour du 6 juillet 2012 lire (consulté le 29 août 2012).
  10. SNCF Open Data, estimation de la fréquentation des gares en 2015.
  11. a et b Site SNCF Ter Picardie, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Halte ferroviaire de Longroy - Gamaches lire (consulté le 8 janvier 2012).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Beauvais
ou Abancourt
Blangy-sur-Bresle TER Hauts-de-France Eu Le Tréport - Mers
Paris-Nord Blangy-sur-Bresle TER Hauts-de-France
(week-ends et fériés)
Eu Le Tréport - Mers