Gare de Brest

gare ferroviaire française

La gare de Brest est la gare ferroviaire française terminus de la ligne de Paris-Montparnasse à Brest, située en surplomb de la rade à proximité du centre de la ville de Brest, dans le département du Finistère, en région Bretagne.

Brest
Image illustrative de l’article Gare de Brest
Bâtiment voyageurs en 2020.
Localisation
Pays France
Commune Brest
Adresse 8, place du 19e-Régiment-d'Infanterie
29200 Brest
Coordonnées géographiques 48° 23′ 16″ nord, 4° 28′ 50″ ouest
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Code UIC 87474007
Site Internet La gare de Brest, sur le site officiel de SNCF Gares & Connexions
Services TGV inOui, Ouigo
TER Bretagne
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Montparnasse à Brest
Voies 6 voies en impasse (de A à F)
Quais 3
Transit annuel 2 370 384 voyageurs (2022)
Altitude 43 m
Historique
Mise en service
Architecte Urbain Cassan
Protection Logo monument historique Patrimoine XXe siècle (2006)[1]
Logo monument historique Inscrit MH (2018)
Correspondances
Bibus Bus2b52690
Cars BreizhGo 11, 12, 14, 15, 20, 21, 27, 31, 34, 61
Cars FlixBus, BlaBlaCar Bus

Carte

Elle est mise en service en 1865 par la compagnie des chemins de fer de l'Ouest. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par le TGV et des trains express régionaux TER Bretagne.

Situation ferroviaire

modifier

Établie à 43 mètres d'altitude, la gare de Brest est située au point kilométrique (PK) 622,422 de la ligne de Paris-Montparnasse à Brest, après la gare de Kerhuon (auparavant, la gare du Rody s'intercalait). Quatre kilomètres avant la gare, un embranchement permet de rejoindre le port de Brest.

Histoire

modifier
 
La première gare de Brest.

Le chemin de fer est arrivé à Brest en 1865 après la construction du viaduc de Morlaix. La première gare est inaugurée le . Le trajet pour Paris durait alors 18 heures.

Le bâtiment voyageurs actuel est construit en 1936 et 1937 par Urbain Cassan dans un style Art déco. Le bas-relief en granit rose qui orne la tour, dont il ne reste plus que la partie basse, représente des sujets évoquant la Bretagne (sculpteur Lucien Brasseur)[2] ; la partie haute, endommagée pendant la Seconde Guerre mondiale, ne fut pas conservée lors de la rénovation de la gare après-guerre.

Depuis , le hall de la gare est en rénovation afin de désamianter le hall et d'installer des panneaux acoustiques pour éviter la résonance ; des locaux sont également disponibles pour l'arrivée de nouveaux commerces[3]. Initialement, ces travaux devaient prendre fin le mais des imprévus ayant mis en retard le chantier, leur achèvement est décalé vers septembre-[4].

Le bâtiment des voyageurs a été inscrit monument historique par arrêté du [5].

Le 29 mars 2024, Les travaux de démolition du bâtiment de la gare routière commencent[6].

 
La gare avant 2005, vue depuis la place du 19e-Régiment-d'Infanterie.

Fréquentation

modifier

De 2015 à 2022, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare s'élève aux nombres indiqués dans le tableau ci-dessous[7].

Année 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
Voyageurs 1 653 322 1 631 603 1 709 736 1 722 004 1 962 604 1 305 129 1 760 542 2 370 384
Voyageurs et
non voyageurs
2 066 652 2 039 504 2 137 171 2 152 505 2 453 255 1 631 411 2 200 677 2 962 980

Service des voyageurs

modifier

Accueil

modifier

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichets et salle d'attente, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. C'est une gare « Accès Plus » avec des aménagements, équipements et services à la disposition des personnes à la mobilité réduite. En gare, on trouve également une boutique de presse et un buffet[8].

Desserte

modifier
 
Rame TGV Atlantique desservant la gare de Brest.

Brest est desservie jusqu'au par des TGV la reliant à Paris (gare de Paris-Montparnasse) en un peu plus de h 15 min contre 16 h 10 min en 1867 et h 50 min en 1936[9]. Depuis le , date de la mise en service de la LGV Bretagne-Pays de la Loire, le trajet Paris – Brest s'effectue en un peu plus de h 20 min[10]. Ces TGV circulent avec les marques TGV inOui et Ouigo.

TER Bretagne

modifier

Brest est desservie[8] par des trains TER Bretagne qui circulent sur la ligne 1 (Rennes - Saint-Brieuc - Brest), la ligne 11 (Landerneau - Brest), la ligne 21 (Saint-Brieuc - Morlaix - Brest), la ligne 22 (Morlaix - Brest) et la ligne 31 (Brest - Landerneau - Quimper - Vannes - Nantes).

Intermodalité

modifier

Un parc pour les vélos et un parking sont aménagés à ses abords. Elle est desservie par les lignes d'autobus du réseau Bibus aux arrêts distants Kennedy Gare et Gambetta Gare (lignes 2b, 5, 26 et 90) ainsi que par les autocars du réseau BreizhGo ; la desserte est adaptée aux travaux de la ligne B du tramway de Brest au [8].

Notes et références

modifier
  1. « Gare S.N.C.F. », notice no EA29000001, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Ville de Brest, Balade urbaine de Penfeld à la gare, pdf, 2007
  3. Raphaëlle Besançon, « Brest. Le nouveau hall de la gare sera prêt le 6 juillet », sur Ouest France, .
  4. Adélie Floch, « Brest. Les travaux de la gare ont deux mois de retard », sur Ouest France, .
  5. Arrêté portant inscription au titre des monuments historiques du bâtiment des voyageurs de la gare de Brest (Finistère), Rennes,
  6. Lucile Vanweydeveldt, « À Brest, la gare routière va être détruite : premier coup de pelle le 29 mars », sur Ouest France, .
  7. « Fréquentation en gares : Brest », sur SNCF Open Data, traitement du [cf. l'onglet des informations] (consulté le ).
  8. a b et c « Services & Gares / Gare (de) Brest », sur ter.sncf.com, (consulté le ).
  9. Nora Moreau, « Gare ferroviaire. Les rails brestois ont 150 ans ! », sur Le Télégramme, article du (consulté le ) : « Le trajet le plus court, dès 1867, était de 16 heures 10 […] À noter que c'est aussi en 1936 que les innovations techniques permettent finalement aux trains d'atteindre Paris en 7 heures 50 ».
  10. Réservez un billet de train, sur oui.sncf, consulté le .

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

modifier
  • Jeremi Kostiou, Ar marc’h-du e Brest [Le train à Brest], dans Briac, Avel Reter, Plabennec, Nadoz-Vor Embannadurioù, 2015, pp. 42-45.

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Terminus Terminus TGV inOui Landerneau
ou Morlaix
ou Saint-Brieuc
Paris-Montparnasse
Terminus Terminus Ouigo Morlaix Paris-Montparnasse
Terminus Terminus TER Bretagne Landerneau Quimper
ou Rennes
Terminus Terminus TER Bretagne Quimper Nantes
Terminus Terminus TER Bretagne Kerhuon Landerneau
ou Morlaix
ou Plouaret-Trégor
ou Lannion