Ouvrir le menu principal

Gare d'Orange

gare ferroviaire française

Orange
Image illustrative de l’article Gare d'Orange
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Orange
Adresse Avenue Frédéric Mistral
84100 Orange
Coordonnées géographiques 44° 08′ 15″ nord, 4° 49′ 11″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV
TER
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles
Orange à l'Isle - Fontaine-de-Vaucluse
Voies 3 + voies de service
Quais 2
Transit annuel 784 214 voyageurs (2017)
Altitude 46 m
Historique
Mise en service 29 juin 1854
Correspondances
Bus voir intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Orange

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

(Voir situation sur carte : Vaucluse)
Orange

La gare d'Orange est une gare ferroviaire française des lignes de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles et d'Orange à l'Isle - Fontaine-de-Vaucluse, située sur le territoire de la commune d'Orange, dans le département de Vaucluse, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Elle est mise en service en 1854 par la Compagnie du chemin de fer de Lyon à la Méditerranée. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par le TGV et par des trains régionaux du réseau TER Provence-Alpes-Côte d'Azur. C'est également une gare du service Fret SNCF.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 46 mètres d'altitude, la gare d'Orange est située au point kilométrique (PK) 713,253 de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, entre les gares ouvertes de Bollène-La Croisière (s'intercale les gares fermées de Piolenc, Mornas et Mondragon) et de Courthézon. C'était une gare de bifurcation, origine de la ligne d'Orange à l'Isle - Fontaine-de-Vaucluse (partiellement déclassée).

HistoireModifier

Après avoir alimenté les discussions, la construction de la section de Lyon à Avignon de la future ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles prend forme avec la présentation, en 1853, par la Compagnie du chemin de fer de Lyon à la Méditerranée (LLM), de la liste des stations prévues sur le département du Vaucluse. Déjà présente sur la liste des sites retenus en novembre 1852, il est confirmé qu'une station de 1re classe sera implantée à Orange.

Cette même année, un chantier provisoire est ouvert à Orange et, en 1853, un journal local indique que la pose des rails s'active entre Le Pontet et Orange. Une locomotive de travaux pourra bientôt relier Avignon et Orange où l'on en est déjà au coulage des fondations de la station[1].

Le 29 juin 1854[2]., la compagnie LLM est officiellement autorisée à exploiter la section d'Avignon à Valence ; le véritable début de l'exploitation commerciale se fera quelques jours plus tard, du fait du mauvais temps. Pour l'inauguration, un banquet a lieu, en présence du sous-préfet, dans la gare d'Orange[3].

 
Gare d'Orange vers 1900.

À Orange, en 1855 lors du début de l'exploitation, le transport de l'armée provoque un surplus de trafic tel que le préfet prend dans l'urgence des mesures permettant l'agrandissement des emprises en amont de la gare pour installer des voies de garages. Les expropriations sont la source de plaintes des propriétaires[4].

En 1857, est créée la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM) par la fusion des nombreuses compagnies du Sud-Est. C'est elle qui va terminer la procédure d'établissement de la ligne en effectuant le bornage définitif dont un plan est déposé dans chaque commune[5].

En 1876 et 1878, des travaux permettent la construction d'une tour à eau avec un « bâtiment pour prise d'eau avec machine alimentaire de 50 mètres ». Il est également installé un pont tournant de 14 m dans la demi-rotonde du dépôt[6].

La « gare d'Orange » figure dans la nomenclature 1911 des gares, stations et haltes, de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM)[7]. Elle porte le no 10 de la ligne de Paris à Marseille et à Vintimille[8] et le no 16 de la ligne d'Orange à L'Isle-sur-Sorgue[9]. Elle peut expédier et recevoir des dépêches privées et elle dispose des services complets, de la grande vitesse (GV) et de la petite vitesse (PV)[10].

Dans les années 1960, intervient la construction d'une nouvelle gare en remplacement de celle de 1854[11].

En 2017, la SNCF estime la fréquentation annuelle de cette gare à 784 214 voyageurs, contre 738 810 en 2016[12].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER[13].

DesserteModifier

Orange est une gare grandes lignes, desservie par le TGV, et une gare régionale du réseau TER Provence-Alpes-Côte d'Azur desservie par des trains qui effectuent des missions entre les gares de Marseille-Saint-Charles, ou Avignon-Centre, et Valence-Ville, ou Lyon-Perrache, ou Lyon-Part-Dieu[13].

IntermodalitéModifier

Un parking pour les véhicules y est aménagé. Elle est desservie par des bus[13].

Service des marchandisesModifier

La gare d'Orange est ouverte au service du fret par trains massifs et par wagon isolé (uniquement pour l'Armée)[14].

Galerie de photographiesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Site rail en Vaucluse, De Lyon à Marseille (construction - inauguration), la construction lire (consulté le 11 août 2011).
  2. François et Maguy Palau, 1.21 Avigon - Valence : 29 juin 1854, dans Le Rail en France, tome 1, Palau, Paris, 1998 (ISBN 2-950-94211-3), p. 76-77 extrait (consulté le 9 août 2013)
  3. Site rail en Vaucluse, L'inauguration lire (consulté le 11 août 2011).
  4. Site rail en Vaucluse, les oppositions et réclamations, en 1855 lire (consulté le 11 août 2011).
  5. Site rail en Vaucluse, du LLMM au PLM lire (consulté le 11 août 2011).
  6. « Travaux : Ligne principale - Gare d'Orange », dans Procès-verbal des séances du Conseil général (Vaucluse), 1876/08, p. 68 intégral (consulté le 11 août 2013).
  7. Site gallica.bnf.fr, Nomenclature des gares, stations et haltes du Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, 1911 : Nomenclature des gares, stations et haltes, par ordre alphabétique p. 33 intégral (consulté le 9 août 2013)
  8. Nomenclature gares PLM, 1911, Nomenclature par ordre Topographique p. 82 intégral (consulté le 9 août 2013)
  9. Nomenclature gares PLM, 1911, Nomenclature par ordre Topographique p. 166 intégral (consulté le 9 août 2013)
  10. Nomenclature gares PLM (explication des renvois), 1911, p. 5 lire (consulté le 9 août 2013)
  11. Site office du tourisme Orange, rubrique « le train arrive » lire (consulté le 6 décembre 2011).
  12. « Fréquentation en gares : Orange », sur SNCF Open Data, traitement du [cf. l'onglet des informations] (consulté le 25 avril 2019).
  13. a b et c Site SNCF TER PACA : Gare d'Oranges lire (consulté le 9 août 2013).
  14. Site fret.sncf.com : Orange lire (consulté le 9 août 2013).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Paris-Gare-de-Lyon Montélimar TGV Avignon-Centre Miramas
Lyon-Part-Dieu Bollène-La Croisière TER Provence-Alpes-Côte d'Azur Avignon-Centre Avignon-Centre
ou Marseille-Saint-Charles
Lyon-Perrache
ou Valence-Ville
Bollène-La Croisière TER Provence-Alpes-Côte d'Azur Courthézon
ou Avignon-Centre
Avignon-Centre
Valence-Ville Bollène-La Croisière TER Provence-Alpes-Côte d'Azur Terminus Terminus